Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 00:09

A vol d’oiseau, ça fait combien ? Une façon d’aimer.

 

20_au_23.03.13_-_A_vol_d_oiseau.JPG« A vol d’oiseau, ça fait combien » qui s’installera sur la scène de la Luna Negra à Bayonne du 20 au 23 mars à 20h30. L’éternel jeu de l’amour et du hasard. Un huis clos qui pourrait être un procès fait aux femmes, mais ce serait sans compter sur la démesure et l’humour, servis par deux comédiens truculents au service d’une comédie alerte et débridée.

Rencontre avec son auteur et interprète Marc Bassier, et Delphine Zana.

 

APP : Tout d’abord, une petite présentation de l’auteur et interprète…

MB : Après les cours René Simon à Paris, un premier engagement au Théâtre du Palais Royal pour « Joyeuses Pâques » de et avec Jean Poiret et Maria Pacôme ; ma super chance. Longtemps, j’ai interprété du boulevard et reconnu par mes paris grâce à des petits rôles avec des stars de l’époque. La suite : télévision, cinéma, festivals de théâtre, pubs, de la radio libre, des petits films et du théâtre d’entreprise, ce qui m’a permis de survivre à Paris. J’ai également essayé le one man show, mais ce genre-là n’est pas vraiment fait pour moi, car il réclame une grande confiance en soi et être totalement inconscient. Je suis passionné par ce métier dont j’apprécie la pédagogie, la formation et la direction d’acteurs. C’est sans doute pour cette raison que j’ai créé, il y a maintenant treize ans, ma salle de spectacle à La Rochelle « La Compagnie Théâtre Marc Bassier » tout en étant le responsable artistique de l’association théâtrale l’Azile.

APP : Comment t’est venue l’idée d’écrire une comédie douce-amère qui parle d’un couple improbable ? Serait-ce un vécu ou simplement le fantasme de vivre pareil aventure ?

MB : Ca, pour du vécu, c’est du vécu, sans aucun doute là-dessus ! Il arrive un moment où l’écriture devient une évidence, une nécessité absolue, un défouloir salvateur. Le personnage masculin s’est alimenté de mes différents divorces. Le premier jet était totalement indigeste. J’avais surtout envie d’écrire une comédie en demi teinte, avec un vrai suspense, à la fois drôle et très humaine. C’est le travail que nous avons fait avec Philippe Sohier, qui est un véritable metteur en chair. L’humour et la comédie ne se nourrissent que de nos travers, nos excès, nos incohérences, nos névroses. C’est l’authenticité des personnages, leurs fêlures qui permettent au public de croire à cette histoire et d’en rire.

APP : Quelques mots sur ton metteur en scène Philippe Sohier ?

MB : Philippe Sohier rêvait de faire du rock. Un sacré metteur en vie d’une belle brochette de comédiens comme, Alévêque, Foresti, Mezrahi, Buffet, Zana… Il est au service de l’art, parce que c’est plus fort que lui, il va chercher dans le ventre des hommes tout ce qu’ils ne savent pas dire. Au-delà du comédien et metteur en scène, Sohier est écrivain.

 

2013-03-20_003017.jpgAPP : Delphine, qu’est-ce qui t’a plu dans ce rôle ? Tu es également photographe et mannequin, pourquoi avoir voulu être une comédienne sachant que ce métier est très incertain ?

DZ : Je ne suis pas du tout comme ça dans la vie. C’est jouissif de pouvoir être quelqu’un d’autre durant une heure et quart. C’est exact, photographe de formation, de cœur aussi, et le serai toujours. J’ai en moi ce souvenir d’un cadeau de mon père, mon premier Reflex à douze ans. Par contre, je n’ai jamais été mannequin, c’est un texte que m’a écrit Philippe Sohier qui a créé la confusion, mais je trouve cela très flatteur. Et ma rencontre avec Philippe, qui a été déterminante. Il a cru en moi, et surtout il m’a convaincu de monter sur scène.

 

A vol d’oiseau, ça fait combien ? – Luna Negra Bayonne – du 20 au 23 mars à 20h30

Tarifs : 15, 12 et 8€   logo luna

Réservations : 05 59 25 78 05 et www.lunanegra.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 15 au 21 mars 2013.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories