Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 02:20

Baptiste Daleman… sur les traces de Ben Harper !

Nul doute que Brassens et Brel, zens dans leur p’tit Eden, l’un tirant de grandes bouffées sur sa pipe, et l’autre contant ses voyages sur les îles Marquises, seront émus par ce chanteur amoureux de la chanson française, Baptiste Daleman. Répertoire qu’il accommode avec tendresse à sa sauce colorée, offrant un nouveau goût sans perdre de sa saveur. Et il y a fort à parier que les notes monteront jusqu’à eux, comme une fumée échappée d’un grand feu de joie ou d’une vague de tsunami. Et parce que Baptiste est un chanteur heureux ! Il sera au Caveau des Augustins à Bayonne le 21 janvier à 21h. Il a tenu à m’en parler. Entretien chez l’ami Jean-Yves, du Trinquet Saint-André.

APP : Bonjour Baptiste. Alors que s’est-il passé depuis notre dernière interview ?
BD : Après un voyage en Amérique du Sud, je suis rentrée avec l’idée de former un nouveau groupe avec Laurent contrebassiste et Marcello à la batterie, deux musiciens de belle expérience et de talent. Et Pierrick au saxo qui me suit depuis un an et demi. Un fameux quatuor qui enchaîne répétition sur répétition. Parallèlement je me produis en solo dans différentes villes de France. Mais je dois dire que nous formons une belle équipe qui dernièrement au Katie Daly’s a eu un franc succès, et qui samedi 21 au Caveau des Augustins, exécutera son baptême musical.
APP : Ton univers est donc la chanson française mais aussi celui du reggae…
BD : pas réellement reggaeman, je ne porte pas en moi cet univers musical. Pour ma part, je suis issu de la chanson française, écoutant très jeune avec mes parents, le répertoire de Brassens, Brel. Puis tard, Goldman, Cabrel. C’est vrai qu’adolescent il m’arrivait d’écouter du reggae, du raga, donc il y a ce petit parfum dans mes chansons, mais c’est très rare qu’elles soient entièrement dédiées à cette ambiance. Bob Marley, lui, défendait des thèmes ultra importants pour l’humanité. Mais depuis de nombreuses années en France et notamment au Pays basque, on n’a pas les mêmes valeurs à défendre. Grâce à Dieu, nous ne sommes pas opprimés, on ne meurt pas de faim, on essaie de vivre en parfaite harmonie malgré les aléas de la vie. Disons que nous vivons plus ou moins agréablement dans notre société aujourd’hui. Personnellement, je vis l’instant présent à travers mes chansons.
APP : Quel est l’artiste qui t’a réellement influencé dans la chanson ?
BD : Sans hésitation Ben Harper. Pour moi, c’est un artiste complet ! Il peut faire des chansons très douces, seul en acoustique guitare et voix, avec du reggae en fond, également du rock, puis monter en voix de tête, descendre dans les basses sur toute une chanson. Il possède des nuances incroyables et de l’émotion à revendre. Sans prétention, j’espère suivre ses traces.
APP : Existe-t-il un style Baptiste Daleman ?
BD : Oh ! La question difficile ! (rires). J’essaie tout au moins. Mais lorsque je compose ou j’écris, je ne pense pas à créer véritablement un style, mais plutôt à peindre une émotion, un sentiment, une histoire de vie, une nostalgie, un bonheur, un amour, avec ma guitare pour compagne. Surtout, j’essaie d’être un chanteur authentique.
APP : Et l’univers de ton album « Deviens-toi » ?
BD : C’est une suite, le résultat de tout un pan de vie. J’ai grandi et mûri depuis, je suis devenu un adulte posément, mais aussi parce qu’un jour je me suis réveillé en me sentant complètement infertile et ça m’a déprimé. Grâce à mes divers voyages, j’ai pris plume et papier et noté cette transmutation en moi. Des chansons qui ne s’interprétaient pas comme « toi, il faut que tu deviennes comme ça » ou « toi, tu devrais faire comme ça ». Non, c’est un simple soliloque avec moi, cette volonté de chercher plus loin que le bout de mon nez. « Deviens-toi » c’est un album de métamorphose sur deux années d’un p’tit gars posé sur des rails, qui roule paisiblement mais sûrement vers un meilleur.
APP : Parlons de ton côté « doux rêveur » et « globe-trotteur » …
BD : Doux rêveur oui, avec cette pensée rappelée et ressassée, « pourvu que cela dure » pour de belles relations humaines, amoureuses et fraternelles, où chacune de mes compositions est un arc-en-ciel qui encercle des fragments de vie vécue. Etre ce chanteur qui expose à la fois sa tonicité, son dynamisme et sa fragilité dans une émotion qui le conduit vers une écriture à fleur de peau. Une chose est sûre, je ne suis pas désabusé. Globe-trotteur, pour voir d’autres horizons, connaître d’autres aspects humains. Mais on est si bien en France, surtout au Pays basque. A présent, j’ai beaucoup de choses à dire, à communiquer. Mon sac à dos abonde d’idées de ballades et de musiques. Je me sens crédible dans mon métier de chanteur. Les voyages m’ont apporté énormément : des nouvelles rencontres, des gens qui vivent des choses complètement hors du temps, qui te font saisir une progression sur la vie et sur ce monde qui est étonnant. Je ne laisserai pas mon sac à dos à terre, et comme dit Paolo Coehilo, « quand tu as connu le goût du voyage, qui part une seule fois sait qu’il repartira une autre fois ».
APP : Parle-nous de tes deux concerts…
BD : Le 21 janvier, c’est le duo The Mellow (www.the-mellow.com) qui assurera la première partie de mon concert au Caveau des Augustins. Des artistes remarquables, chantant superbement bien. Et à Boucau, je fais la première partie de mon pote Fabien Duclerc, que j’ai connu grâce à Jean-Michel de la Luna Negra. Depuis, on est des copains inséparables (rires). Deux concerts, qui, avec mes musiciens, feront vivre des compositions et l’universalité de la musique dans un mélange des genres réellement novateur, ce qui nous ravit. Communicatif et sans artifice !

Baptiste Daleman le 21 janvier à 21h au Caveau des Augustins
Tarifs : 12 et 8€
Réservations : 05 59 25 69 76 ou 06 98 18 22 77
Première partie du concert de Fabien Duclerc le 17 février à 20h30 Salle Paul Vaillant-Couturier à Boucau
Tarifs : 16, 14 et 10€
Réservations : 05 59 59 07 27 ou snbilletterie@snbsa.fr

Egalement un concert le 27 avril au Divan du Monde à Paris et une prochaine tournée au Québec en 2012.

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 20 au 26 janvier 2012.

 

BAPTISTE-DALEMAN-1.jpg

© Alicia Snicker.

 



Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

baptiste daleman 22/01/2012 18:27


SUPER L'ARTICLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


MERCI !!!!!!!!!!!!!!!!

alain-pierre-pereira 28/04/2012 00:31



Tout le plaisir était pour moi, interviewer des artistes de talent, ce n'est que du bonheur et un régal !!! Cordialement, Alain-Pierre.



L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories