Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 02:25

L’orchestre d’Harmonie de Biarritz… le pouvoir sur la musique du Maestro Lassus !

 

harmonie biarritz

 

L’Orchestre d’Harmonie de Biarritz, c’est d’abord une politique artistique appliquée et ambitieuse qui vaut à cet ensemble de 60 jeunes musiciens d’être reconnu comme une formation de premier plan. Il démontre vitalité, souffle et verdeur qui sont les preuves irréfutables d’une valeur. Et quel éclat, quel brio ! Sous la baguette de l’émérite chef André Lassus, c’est l’une des meilleures phalanges symphoniques. Au milieu de ses musiciens, il sera au centre de toutes les attentions lors du concert qui sera offert à l’occasion de 20 ans de l’association Itsas Soinua le 29 décembre à 20h30 à la Gare du Midi. Comment rester insensible lorsqu’il transmet l’esprit de l’œuvre par le biais de sa direction drastique, mais confiante, prenant en compte le phrasé, les nuances. Sûr, le maestro Lassus a le pouvoir sur la musique ! J’ai rencontré ce chef généreux et singulier, connu pour son amour de la musique.

 

andre lassusAPP : Bonjour André. Tu es apprécié des mélomanes du Pays basque en ta qualité de professeur et chef d’orchestre. Comment t’es-tu lancé dans cette voie ?

AL : Par passion depuis tout jeune, avec plus de dix ans d’études musicales à Paris qui m’ont permis de me forger. J’ai ensuite occupé différents postes de direction d’écoles de musique dans la région et dirigé plusieurs orchestres à vent.

APP : Tu seras le 29 décembre à la Gare du Midi, à la direction musicale de l’Orchestre d’Harmonie de Biarritz. Combien y-a-t-il de musiciens ? Quel sera le programme ?

AL : Pour ce concert exceptionnel, en prélude à son 20ème anniversaire, l’orchestre comptera 60 jeunes musiciens dont un grand nombre de professionnels. En première partie, nous jouerons une ouverture classique de Verdi, des œuvres avec des solistes invités tels Laurent Dupéré trompettiste et Laura Coquelle-Sibra flûtiste piccolo, ainsi que des compositions écrites pour un orchestre d’harmonie, parmi lesquelles la contemporaine « Guernica », en hommage au drame vécu par cette ville en 1936.

APP : Pourquoi un concert gratuit ?

AL : Tout simplement parce que nous avons le soutien de la Ville de Biarritz, dont nous remercions chaleureusement monsieur le Maire est ses conseillers. D’autre part, tous les musiciens de l’orchestre ainsi que les membres de l’association Kiosque à Musique sont heureux d’offrir un concert qui se veut de qualité. Comme nous avons l’habitude de jouer sur la place Sainte Eugénie tous les dimanches en saison estivale, nous voulions perpétrer le concept de la gratuité à la Gare du Midi. Je souligne que ce concert sera enregistré en direct par les Editions Agorila pour la réalisation du CD du 20ème anniversaire de l’association. Jusqu’à présent nous ne l’avions jamais fait. Et c’est un grand plaisir de partager avec les fidèles qui nous suivent depuis le début ou depuis quelques années. C’est l’occasion pour certains de nous découvrir sans bourse délier.

APP : En seconde partie, tu assureras la direction musicale avec le Boléro de Ravel. Qu’est-ce qui t’attire dans l’œuvre de ce compositeur ?

AL : C’est celle qui représente tout l’univers de Ravel et une émotion musicale puissante. Ce n’est pas anodin si le Boléro est joué toutes les vingt minutes dans une ville du monde ! C’est extraordinaire, et, en plus, rare pour un orchestre à vent d’interpréter cette œuvre majeure. Un challenge pour l’Orchestre d’Harmonie de Biarritz au grand complet. Une fierté aussi pour moi de diriger le Boléro (l’une des dernières œuvres de Ravel), dont je prise la rythmique et le caractère mélodique hispanisant.

APP : Quelle est selon toi la qualité première pour diriger un orchestre ?

AL : Celle d’avoir joué de nombreuses années au sein d’un orchestre pour en connaître les rouages principaux et ensuite, essayer d’y mettre sa touche personnelle. Insuffler un dynamisme au groupe de musique que l’on dirige et assurer le tout avec passion et rigueur, deux éléments essentiels pour moi.

APP : A part les parties orchestrales ci-dessus évoquées, comment va se dérouler la suite de la soirée ? Y aura-t-il quelques surprises comme tu sais si bien les concocter ?

AL : Ce concert s’annonce comme un grand moment de partage musical. Nous avons invité Iñaki Urtizberea et le Chœur d’Hommes Oldarra qui a marqué son histoire en se produisant dans plusieurs villes du monde. Iñaki est devenu l’ambassadeur hors pair du Pays basque. C’est aussi un professeur émérite de txistulari, et président de l’association Le Kiosque à Musique. Après les première et seconde parties consacrées à l’orchestre, nous avons invité les choristes de la région à une flash mob du chant classique pour chanter le Boléro et d’autres mélodies célèbres comme Barcarolle des Contes d’Hoffmann d’Offenbach, Moldau de Smetana, la Valse n°2 de Chostakovitch et la Farandole de l’Arlésienne de Bizet, accompagnés par l’orchestre, puis reprises par le public. Une fête musicale à ne manquer sous aucun prétexte !

 

André Lassus possède la richesse des notes et les couleurs musicales. C’est comme une caresse sous un souffle aux accents Ravélien. En somme, la passion selon Saint André !

 

Concert par l’Orchestre d’Harmonie de Biarritz – Direction André Lassus –Biarritz Gare du Midi

Première partie : musiques originales pour orchestre à vent, solistes invités, musique espagnole

Deuxième partie : Boléro de Ravel

Jeudi 29 décembre à 20h30

Tarif : gratuit (libre participation) – placement libre

Pas de réservations.

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 23 décembre 2011 au 6 janvier 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories