Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 22:12

L'interview dé...Lear d'Amanda !!!

 

À l'occasion d'une exposition des œuvresde Dali à Milan, on a invité "la veuve du grand peintre" plus exactement la féline blonde Amanda Lear.

L'humour et la franche rigolade étaient téléphoniquement au rendez-vous avec celle qui sème la "Panique au Ministère". Je n'ai pas voulu rater l'occasion de faire connaître les dé................ Lear d'Amanda !.

 

AL 1

Allô Pôle Emploi, envoyez-moi de jeunes surfeurs et leur grande planche !

 

APP : Bonjour Amanda. Tu sera le 7 Octobre à Biarritz avec 'Panique au Ministère'. Que ressent l'ex-reine du disco pour ses premiers pas de comédienne ?

AL : Du bonheur ! bien qu'on n'ait pas pensé à moi pour le rôle. C'est à la faveur de Jean-Claude Camus mon producteur que mon rêve s'est réalisé. Je suis aux anges car la pièce cartonne depuis deux ans. Être la tête d'affiche qu'on n'attendait pas, c'est le pied ! (rires). C'est un beau travail d'équipe avec des partenaires talentueux pour ce vaudeville bien écrit, drôle et percutant. Tant pis pour ceux qui attendaient que je me casse la gueule !

APP : Qu'est-ce qui t'a décidée à jouer la comédie ?

AL : Un ras-le-bol et la déception d'une télévision médiocre, fade, ennuyeuse. Marre d'une télé-réalité moins zéro, d'émissions cul-cul la praline. Il fallait faire un choix et je l'ai fait. Soit ! Je ne serai que la vieille actrice primesautière et non la jeune première ! (rires). Mais véritable récompense pour une chanteuse.

APP : Donc plus sage, plus de démente créature, de succulente provocatrice ? Dis-moi, ton prochain rôle ne sera pas celui d'une carmélite ?

AL : Et pourquoi pas ? SœurMarie des Anges très démontée, en porte-jarretelles, coiffée d'une cornette fluo, causant coquinement sur un grand lit. N'en déplaise à sa sainteté Schultz ! Oui, plus sage, plus sereine. L'Amanda Lear d'hier cède sa place à Lady Gaga.

APP : Comment fais-tu pour rester si jeune... (ndlr:oh! mon choupinou) Je n'ai pas terminé la question : t'aurais pas sympathisé avec le billard ou le botox ?

AL : Ô chameau ! J'ai la jeunesse éternelle dans mes gènes ! Mon corps n'est pas à la retraite, je fais du sport, j'aime rire, ça détend les muscles du visage et ça enlève le double menton. Et pas celle qui regarde "Questions pour un champion" avachie dans son fauteuil ! Non petit goujat, je ne suis ni liftée, ni botoxée !

APP : Mais où est Amanda Lear qui a fait de l'ambiguïté sexuelle son fonds de commerce ?

AL : Tu n'as pas lu mon livre où je dis que je ne suis pas celle que l'on croit. Je suis l'amazone aux leggins affriolants, très Sex and the City. T'es vraiment le chewing-gum qui se colle sous mes talons aiguilles ! Fais gaffe, je me bats comme un homme, je suis une bagarreuse, je dirais même que j'aime cogner. Donc insolent journaliste qui se fiche de mes états d'âme, de ma joie d'être comédienne, écris ce que tu veux, mais surtout mets ma plus belle photo ! (rires).

APP : Croqueuse de chair fraîche, as-tu déniché le minot de ta vie ?

AL : Non, mais je ne désespère pas. Je l'attends à l'entrée des artistes avec un bouquet de violettes. Miam ! ces jeunots attirés par les couguars parce qu'elle sont plus cochonnes et expertes au lit et qui leur offrent un bon resto. Demande ce qu'en pensent Claire Chazal, Demi Moore, Madonna. Les minets c'est mon péché mignon. Me taper des vieux ? Beurk... Ah bon, et Dali ? J'étais sa muse, il était mon Pygmalion, petit ignorant ! Tiens, je rêve aussi de jouer au théâtre "Le lauréat" (film de Mike Nichols avec Dustin Hoffman et Anne Banckroft.

APP : Comment t'imagines-tu vieille ? J'espère que tu ne deviendras pas une virago ?

AL : Très spirituelle et coquine, qui à 95 ans deviendra une vieille dame indigne parce qu'elle oubliera de nourrir ses chats et pour se venger, ils la dévoreront ! (rires). Non, pas une harpie. Moi la louve solitaire, j'aime la compagnie, le bon vivre, et peu importe si on m'imagine les bigoudis sur la tête, en blouse de ménagère préparant mes confitures.

APP : Quelques mots pour conclure ?

AL : Je me réjouis de passer quelques jours sur la Côte Basque que je connais très peu. Déguster votre bon jambon, les chipirons à l'encre ou à la plancha, mais aussi l'axoa au piment d'Espelette, le merlu et sa piperade, le gâteau basque, les macarons et l'excellent chocolat. Le plaisir de me balader le long de la Grande Plage, dans les rues de Biarritz et surtout rencontrer les surfeurs et leur... grande planche (rires). J'espère aussi que vous viendrez nombreux voir Cécile Bouquigny, croqueuse d'hommes, fumeuse de joints, multi-liftée, aux tenues délirantes, qui lève souvent le coude et sème la Panique au Ministère.

 

Panique au Ministère - Gare du Midi à Biarritz - jeudi 7 octobre à 20h30

Tarifs : de 34€ à 51€

Réservations : 05 59 22 44 66 ou www.entractes-organisations.com

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 1er au 7 octobre 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories