Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 18:50

Christophe Hondelatte, son baptême des planches !

Christophe rêveur, Hondelatte chanteur

Christophe Hondelatte se lance dans la chanson ! Son baptême des planches a lieu chez l’ami Jean-Michel, le chevronné directeur de la Luna Negra qui l’a invité les 18 et 19 mars à 20h30. Il nous offrira des chansons françaises aux accents jazzy qu’il a lui-même composées et écrites. À cette occasion, le « néophyte » de la chanson s’est aimablement prêté au jeu des questions/réponses de notre journaliste Alain-Pierre Pereira.

 

APP : Bonjour Christophe. Entrons dans le vif du sujet. Comment vous est venue l’envie de chanter ?

CH : C’est un désir de toujours, une envie manifestée à l’adolescence. Une voix, interprétation et improvisation que je travaille depuis cinq ans. Pour moi, la chanson est un agréable loisir, sachant qu’il faut être toujours en accord symétrique tant sur le plan musical que sur les textes. Je ne prétends pas devenir une « idole de la chanson française », mais j’ai cette farouche ambition d’aller jusqu’au bout de mon rêve de gosse. Je suis un (presque) quinqua qui chante et qui aime chanter, un point c’est tout ! (rires).

APP : Des chanteurs que vous appréciez et admirez comme Michel Jonasz, Raphaël, Benabar ont-ils été surpris lorsque vous leur avez annoncé que vous vous lanciez dans cet art ô combien difficile et risqué ?

CH : Non ! Mais impatients de connaître la suite. Surtout Benabar qui m’est le plus proche musicalement et humainement. Oui, intéressés. D’ailleurs, Michel Jonasz attend avec hâte la sortie de l’album. Quant à Raphaël, il a déjà écouté, car nous sommes dans le même circuit. Je me considère comme un « lucide débutant », même si j’ai cette notoriété médiatique, ce qui ne manifeste pas obligatoirement l’approbation du public. J’ai envie que ça marche, qu’on ait du plaisir à écouter mes chansons, qu’on aime ce que je fais. Qu’on ne me colle plus dans la peau d’un animateur et journaliste, mais dans celle d’un chanteur. Conscient que cet univers est difficile et risqué, surtout pour quelqu’un de connu, car c’est le procès d’intention : une carrière…ou pas ! Certes, j’ai quelques imperfections et peut-être un manque de maîtrise, mais j’ai pour moi des circonstances atténuantes : les premiers balbutiements ! J’ai comme l’impression d’être à « Faites entrer l’accusé » (rires). Mais bon, je suis serein et heureux.

Christophe rêveur, Hondelatte chanteur

APP : Avec quelques années de solfège et de violoncelle au Conservatoire de Bayonne, quels sont vos substrats en matière de composition ?

CH : Souvent je favorise les textes, puis j’acclimate la technique d’improvisation du jazz. Avec Nicolas Loupien mon pianiste, nous créons une grille d’accords sur des développements harmoniques et nous cherchons une mélodie suffisamment riche, accessible et populaire.

APP : Quels sont les musiciens qui seront à vos côtés pour votre baptême des planches à la Luna Negra ?

CH : Au piano Nicolas Loupien (mon ami de toujours), à la basse Nicolas Chelly et à la batterie Franxoa Arreçarret. Tous quatre sommes originaires du Pays basque, et ça n’est absolument pas voulu.

APP : Quel sera le registre de votre concert et qui sont ceux qui vous ont influencé ?

CH : À mi-chemin entre la chanson française et tonalités jazzy. C’est proche de Michel Jonasz, pro du jazz, celui qui m’a le plus influencé. Une paternité que je revendique et parce que j’aime sa liberté musicale. Également du Nougaro et Bécaus par quelques accents. Je reprends également « La valse des lilas » de Michel Legrand.

APP : Vous avez baptisé votre spectacle « Dans ma maison tu viendras ? » Pourquoi ?

CH : Parce qu’au départ, je voulais rendre un hommage à Prévert. Mais les héritiers ont figé le répertoire du poète à travers les adaptations musicales qui avaient été créées de son vivant. Ils refusent qu’il y en ait après sa mort. Alors, il ne me restait que le titre d’un de ses poèmes que j’aime beaucoup.

APP : Je vous cite : j’espère défendre mon album dans des émissions comme « Chabada » et « Taratata ». Fichtre ! Vous vous voyez déjà en haut de l’affiche ? C’est quand la sortie de votre album ?

CH : Non, je n’ai pas cette prétention, mais pourquoi ne pas m’offrir une belle affiche sur le plan musical, un big band de cuivres, un orchestre symphonique et vivre des sensations eurythmiques au maximum. Et pourquoi ne pas concevoir de grandes salles comme l’Olympia, le Zénith, Bercy (rires). Le rêve ne coûte pas cher ! (rires). La sortie de l’album est prévue pour octobre. Aux anges qu’il ait été réalisé par des musiciens ultra professionnels et enthousiastes et je les remercie de m’avoir permis de réaliser ce vieux rêve.

APP : Avant de nous quitter, quels sont vos projets ? Et quelques mots pour le public qui viendra vous écouter.

CH : Toujours à l’antenne de RTL dans la même tranche horaire (18/20). Je fais la dernière saison de « Faites entrer l’accusé » tournant ainsi la page. Il est prévu une trentaine de dates pour mon concert l’année prochaine. Quant à la production, ça dépendra de mes projets télévision, car tout cela est encore en chantier. À ce public, j’aimerais offrir ce modeste récital, moi le chanteur débutant et l’enfant du pays que je suis, avec sa tendresse, sa sensibilité. Qu’il soit un juge tolérant et un spectateur attentif, appréciant ou savourant ce rendez-vous donné. Et quel bonheur de savoir que mes proches, amis et connaissances seront là aussi.

 

Christophe Hondelatte – Swing et chanson – 18 et 19 mars à 20h30 – Luna Negra à Bayonnelogo_luna-copie-1.png

Plein tarif : 14€ adhérent : 12€ demandeurs d’emploi, handicapé, étudiant : 8€

Réservations : 05 59 25 78 05

 

Article paru dans ‘la semaine du Pays Basque’ du 18 au 24 mars 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories