Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 16:02

Absence

Un moment unique

 

Luis-Melo---Absence.jpg« Absence », c’est une pièce d’excellence, écrite et mise en scène par Artur Ribeiro et André Curti, le rôle solo est confié au célèbre comédien brésilien, Luis Melo, habité d’un immense talent et d’une vérité théâtrale. Sa performance est touchante de naturel. Dans un univers infernal, un homme étrange à l’allure inquiétante révèle toute la beauté et la fragilité de l’être humain. La mise en scène est intelligente et nous emmène complètement dans un univers atypique. C’est précisément l’enfer. Et pourtant, on y trouve une grande beauté et beaucoup de poésie. Certains moments prêtent à sourire, d’autres font venir les larmes. Ce spectacle fort, à la fois dérangeant et touchant, sera présenté au Théâtre de Bayonne les 14 et 15 février à 20h30.

Entretien avec Artur Ribeiro et André Curti.

 

APP : Merci de bien vouloir vous présenter à nos lecteurs…

AR : Depuis 15 ans, André Curti et moi-même nous créons des spectacles dont les imaginaires naviguent à la frontière du théâtre, de la danse, de l’acrobatie, de la marionnette et du théâtre d’objet. Les histoires racontées sont empreintes d’une grande poésie et d’une humanité à fleur d’âme. Aucun texte, aucune parole ne vient appuyer la narration, mais il s’agit bien d’une écriture théâtrale, avec ses tensions dramatiques faites de conflits, de suspensions, avec ses troubles et l’état d’attente et d’étonnement provoqué chez le spectateur.

APP : Comment est née l’idée de votre spectacle « Absence » ?

AR : D’abord, situons l’année : le 4 avril 2036. Ce jour est la date possible d’une collision entre la planète Terre et un astéroïde appelé Apophis, découvert en 2004. La lecture d’un article scientifique détaillant cet évènement a attiré notre attention. C’est ce jour précisément où se déroule l’action du spectacle « Absence ». La nouvelle de cette éventuelle catastrophe nous a amené à nous poser des questions et nous voulions porter à la scène. Elle est devenue le prétexte pour interroger la condition humaine, pour aborder le thème de la solitude et du chaos dans le monde.

APP : Comment se fait votre travail d’écriture ? Pourquoi avoir donné la part belle à la gestuelle ?

AR : Doté d’un double parcours de comédien et danseur, nous laissons nos imaginaires utiliser de multiples supports d’expressions : le corps des personnages, les objets (décors et costumes), les marionnettes, les éclairages, la musique présente tout au long des spectacles comme chef d’orchestre et échos des émotions. A chaque création d’un spectacle, l’envie est de pousser plus avant l’écriture scénique et cette limite entre le mot qui ne se dit pas et le vertige de ce que dit le corps. Le tout se veut comme une suspension dans une continuité de mouvements.

APP : 4 avril 2036, plongé dans une ambiance « fin du monde », un homme vit seul, enfermé dans une pièce au dernier étage d’une tour à New-York… Peut-on connaître la suite de la trame ? Qui est votre interprète Luis Melo ?

AR : La pièce parle de la solitude, la nécessité pour nous d’essayer de construire un autre monde, pour combler le vide. Le titre souligne toutes ces absences que vit le personnage : l’eau, l’humanité et le courage de cet homme. Au Brésil, Luis Melo est une célébrité, qui possède une riche carrière de comédien et d’acteur. Il a obtenu de nombreux prix. Il a travaillé durant de nombreuses années avec Antunes Filho. A Sao-Paulo, il est pendant dix ans le premier acteur du groupe Macunaïma. Il a à son actif de nombreux films, pièces et séries de télévision. Luis connaissait notre travail et nos spectacles depuis nos débuts, et notre rencontre s’est faite en 2012 grâce à notre producteur au Brésil, Sergio Saboya. C’est aussi un défi pour Luis Melo, qui a fondé sa carrière sur le verbe. Un grand comédien qui fait son entrée dans un univers inconnu jusqu’alors pour lui. C’est l’un des grands plaisir de cette rencontre.

APP : Quelle sera votre actualité en 2013 ?

AR : Un spectacle inspiré très librement de la pièce de Samuel Beckett « En attendant Godot » Tournée en France et en Italie avec une re-création et nouvelle distribution, de janvier à mai. « Absence » janvier/février Tournée en France et au Brésil en mars. « Frères de sang » (création en mars 2013) Tournée en mars/avril et au Brésil en 2013/2014.

 

Absence – Cie Dos à deux – 14 et 15 février à 20h30 – Théâtre de Bayonne

Tarifs : 16, 14 et 12€

Réservations : 05 59 59 07 27 et www.snbsa.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 8 au 14 février 2013.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories