Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 16:00

Beverly Jo Scott : une voix chaude, gorgée de feeling et d’émotion.

 

carr_2071.jpgBeverly Jo Scott… c’est une voix au grain. Une voix géniale, puissante et modulée. Celle unique où en ressort l’émotion redoutable, un patrimoine vocal absolument saisissant et surprenant. Une voie belle, ample et grave qui pourrait être celle d’une black, et surtout ce petit voile rauque qui la rend irrésistible. Elle embaume de ses sonorités contemporaines qui vêtent des compositions immuables aux racines rock, blues, folk et soul. Des mélodies superbes, parfumées d’une voluptueuse nostalgie dont on ne voudrait jamais se séparer. Beverly Jo Scott, une douceur puissante et sauvage. Véritable perle rare que cette rebelle moderne à la voix marquante. Cette charismatique artiste sera en concert le 1er février à 20 h 30 au chapiteau spectacle de Baroja à Anglet. Je me devais de rencontrer cette chanteuse qui a du cran, du chien et de la présence !

 

APP : Beverly tu es née en Alabama, sud profond des États-Unis, et tu vis aujourd’hui en Belgique, à Bruxelles que précisément. Mais qu’est-ce qui t’a poussé à quitter l’Amérique ?

BJS : Tout simplement envie de fuir ce sud profond et profondément réactionnaire ! Et puis je voulais découvrir l’ailleurs, et d’autres cultures.

APP : Lorsqu’on écoute tes albums, on retrouve cet attachement très fort à tes racines, cette musique qui vient de ce sud profond, mais on sent que tu as puisé des influences européennes. Et la chanson française, prend-elle une place importante dans ton patrimoine musical ?

APP : Musicalement peut-être pas tant que ça, mais pour la poésie, l’écriture et la communication avec mon public, c’est devenu ma seconde langue et une deuxième nature. Je parle en franglais sans même m’en rendre compte.

APP : Quels souvenirs gardes-tu de la choriste que tu étais à l’époque au côté d’Adamo, de Bernard Lavilliers, du groupe Niagara, mais la liste est trop longue pour énumérer les autres artistes… ?

BJS : Avec Bernard Lavilliers, je n’ai aucun souvenir. Par contre les moments que j’ai passés en studio avec Niagara reste le souvenir du bon temps jadis. Adamo m’a permis de découvrir l’importance de pouvoir prester dans plusieurs langues. En dehors de la choriste, c’est surtout mes collaborations, mes duos en studio et sur scène, avec des artistes de valeurs comme Paul Personne, Jacques Higelin, Louis Bertignac, dont je garde le plus intense souvenir.

APP : Tu as repris et arrangé des chansons de Nino Ferrer, notamment le fameux Sud français, Jacques Higelin, Léo ferré, Mouloudji... je voudrais savoir que sera l’univers musical du concert que tu donneras le 1er février sous le chapiteau spectacle de Baroja à Anglet. Un nouveau répertoire, mais toujours dans le rythm’n’blues, le gospel, la country, le rock et bien sûr la chanson française ?

BJS : Eh bien ce sera un tout nouveau spectacle que j’ai appelé Swamp Cabaret (le cabaret du marécage), intimiste. Nous serons deux sur scène avec un grand écran vidéo qui réservera quelques belles surprises. Ce sont surtout de nouvelles chansons avec pas mal d’anecdotes et d’histoires personnelles que je partage avec plaisir avec le public.

APP : Quelques mots sur ton dernier CD « collection » sorti en 2012…

BJS : C’est un double album de 34 chansons qui parcourent toute ma carrière depuis 20 années. Je suis très heureuse de pouvoir faire découvrir et redécouvrir tout cela aujourd’hui. Cet album a reçu un superbe accueil en Belgique, j’espère de tout cœur qu’il en sera de même en France.

APP : Sans vouloir trop revenir sur le passé ni remuer le couteau dans la plaie, as-tu gardé ce côté rebelle rockeuse ? Te considères-tu comme une survivante par rapport à ta vie d’avant, où tu as connu la rue, la drogue, la sexualité débridée… As-tu toujours cette avidité de parcourir les routes et de voyager avec pour seule compagne, ta guitare ?

BJS : Oh ! Rebelle rockeuse, cela fait un peu cliché, mais oui, je suis toujours rebelle à pas mal de choses sociales et politiques (aussi bien aux États-Unis). Je suis toujours une vagabonde (rires). Mais aujourd’hui, certainement moins autodestructrice qu’à mon adolescence où j’essayais de fuir un environnement pesant et nocif.

APP : Auteur et compositeur, tu écris également pour les autres… Quels sont les artistes pour lesquels tu le fais ?

BJS : Certes, j’adore écrire pour les autres ou du moins en collaboration. Les artistes qui ont rencontré le succès comme les deux groupes belges «The Black Box Révélations» et «Trigger Finger». J’ai également écrit des titres pour un dessin animé pour la Belgique. Ah ! C’était super fun !

APP : Voudrais-tu dire quelques mots sur ton modèle Janice Joplin, à laquelle tu avais rendu hommage lors d’un de tes concerts ?

BJS : Janice Joplin m’avait fortement influencée dans ma jeunesse. Sa voix rauque et chaude m’avait incité à poursuivre ce désir d’être chanteuse. Plus tard, quand j’en ai su plus sur sa vie en lisant ou regardant des reportages, j’ai volé construire un spectacle en hommage à cette femme prodigieuse et très douée, une femme si légendaire, mais si méconnue. « Planet Janis » a rencontré un énorme succès depuis ces huit dernières années. Et crois-moi, j’en suis vraiment fière !

APP : Avant de nous séparer, je voudrais savoir que sera ton actualité en 2013. Et que peut-on te souhaiter ?

BJS : des projets principaux qui tournent autour de «The Voice Belgique» où je suis coach. J’ai aussi une émission de radio qui a débuté l’année dernière. Puis, bien sûr, il y a la scène avec cabaret. Et puis j’espère enregistrer un CD avec les chansons de ce spectacle. Oh la la ! L’année 2013 risque d’être trop courte pour faire tout ça. Ha ha ha !

 

Beverly Jo Scott  - le 1 février à 20 h 30 – Chapiteau-Spectacle de Baroja à Anglet  baroja

Tarifs : de 12 à 16 €

Réservations : 05 59 58 73 00

 

Article paru dans la ‘Semaine du Pays Basque’ du 25 au 31 janvier 2013.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories