Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 00:03

Prague Philharmonic Orchestra…

Mirifique voyage au travers des siècles de musique.

 

Image1-copie-9.jpgLe Prague Philharmonic Orchestra incarne la vitalité musicale de ce pays à travers toute l’Europe et dans le monde entier depuis toujours. Il est particulièrement réputé pour jouer du son avec virtuosité et doté d’une acoustique exceptionnelle. C’est l’alliage de musicalité et de précision. Sa réputation il la doit grâce à la collaboration soutenue des musiciens chevronnés et de premier plan. Cet ensemble nous invite à son grand concert de l’été le 16 août à 21h à la Gare du Midi à Biarritz, avec trois compositeurs affectionnés des mélomanes depuis des siècles : Haendel, Mozart, Vivaldi. A cette occasion, je me suis entretenu téléphoniquement avec son Directeur Artistique et premier trompettiste : Boris Jedlicka pour ce mirifique voyage au travers de siècles de musique.

 

APP : Boris, si l’on commençait par vous présenter à nos lecteurs et internautes …

BJ : Je suis né en Suisse en 1961, d’un père tchèque et d’une mère suisse, d’où mon attachement très jeune à la culture tchèque. Très jeune, j’ai décidé que je serais musicien. J’ai commencé par le piano dès mes six ans en autodidacte. A huit ans, je découvre un vieux cornet à pistons et ce fut le début d’une longue histoire qui m’a menée à faire des études aux Conservatoire de Genève, Neuchâtel, et Lausanne. A Montréal, j’ai terminé mes études professionnelles par un Masters Degree en trompette. Puis je me suis dirigé vers divers orchestres symphoniques, ensembles de cuivres et de musique de chambre. En 2000, j’entre à l’Orchestre de Prague comme simple trompettiste, puis au fil des ans, j’ai pris la direction générale tout en restant trompettiste. Depuis cette date, j’assure la direction artistique de l’orchestre et continue à jouer la première trompette dans des concerts et enregistrements réalisés par cet ensemble.

APP : Pouvez-vous nous parler du Prague Philarmonic Orchestra ?

BJ : Le Prague Philarmonic Orchestra, à ne pas confondre avec l’Orchestre Philarmonique Tchèque, est à la base un orchestre dédié à l’enregistrement de musiques de film connu à l’époque sous le nom de City of Prague Philharmonic. J’ai pris le risque de créer la branche concert pour sortir des studios. Interpréter le répertoire de musique de film et le grand répertoire classique. Accompagner également en formation symphonique les orchestres et chanteurs rock de légende, comme Florent Pagny avec la tournée Baryton 2005, Barclay James Harwest et d’autres. Nous restons toutefois un orchestre de studio et enregistrons beaucoup de musiques de cinéma, de cd français, récemment le film de Philippe Lellouche « Nos plus belles vacances », Calli, Bernard Lavilliers.

APP : Où situez-vous cet orchestre par rapport aux autres orchestres classiques mondiaux ?

BJ : Le situer n’est pas vraiment facile. Je serais tenté de dire que nous sommes les meilleurs, mais ce n’est pas vrai (rires). En musique de film, nos concurrents sont le L.S.O. de Londres, l’Orchestre de Budapest, le Symphonique de Los Angeles. Nous tentons le pari fou de nous rapprocher des plus grands sur le répertoire classique, mais la tâche est bien rude.

APP : Parlez-nous de son chef Jérôme Kuhn…

BJ : Jérôme Kuhn est la conséquence positive d’une rencontre musicale où notre orchestre fût invité à Fribourg en Suisse par lui, pour diriger « La Chauve Souris » de Johann Strauss. C’est un jeune chef talentueux. Il est aussi le directeur artistique de l’Opéra Louis de Fribourg en Suisse. De plus un pianiste émérite et professeur au Collège Sainte Croix de Fribourg. Depuis, il collabore sur nos propres projets.

APP : Quel sera le programme musical du grand concert de l’été à Biarritz ?

BJ : Le programme musical est très classique Fireworks G.F. Haendel (2 extraits) Water Music G.F. Haendel (suite 2 et 3), la 40ème Symphonie de Mozart en sol mineur et le concerto pour violon N°5 de Vivaldi : La Tempesta. Un programme très flamboyant et bien que classique, il devrait séduire tous les publics.

APP : S’éloigne-t-on des musiciens lorsqu’on est directeur artistique ? Comment concevez-vous votre rôle ? De quelle manière comptez-vous personnaliser le Prague Philharmonic Orchestra par votre travail ?

BJ : Etre le directeur artistique et administratif d’un tel ensemble (150 musiciens), pourrait rendre difficile le contact. C’est pourquoi je suis au pupitre avec les musiciens et joue ma partie comme un simple pion de l’échiquier au service de la musique, et souffre avec eux lorsque le programme est difficile ou le chef médiocre. Essentiellement par mon enthousiasme, ma bonne humeur, ma constance au travail, et une grande dose d’humour sans laquelle je ne serais pas seulement schizophrène, (plusieurs casquettes), mais de plus pas drôle  du tout pour mes musiciens (rires).

APP : Comptez-vous offrir une place importante aux compositeurs actuels ?

BJ : Il est évident que les compositeurs actuels sont importants et que nous désirons leur offrir la place qui leur revient. Mais nous sommes un orchestre privé, et ces compositeurs sont encore en recherche de notoriété, puisque non subventionnés. Je ne peux pas prendre le risque d’avoir des salles presque vides, et je ne peux me substituer aux orchestres soutenus par l’Etat dont c’est le rôle.

APP : Pensez-vous que la jeunesse d’aujourd’hui ne puisse être séduite par la musique classique par un autre biais que les générations précédentes ?

BJ : Les jeunes sont notre priorité, nous devons aller chercher de nouveaux auditeurs avant que les adeptes des concerts classiques aient disparus de notre planète. Et à cet effet, je pense que la musique de film est un important vecteur, car elle est symphonique. Par le biais de Harry Potter, des Pirates des Caraïbes et bien d’autres, nous allons chercher ces jeunes qui n’iraient jamais dans une salle de concert écouter du Mozart, Beethoven ou Tchaïkovski.

 

Le Grand Concert de l’été par le Prague Philharmonic Orchestra – 16 août à 21 – Gare du Midi à Biarritz Biarritz Gare du Midi

Tarifs : 50 et 45€

Réservations : 05 59 22 44 66 et www.entractes-organisations.com

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 10 au 16 août 2012.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories