Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 20:48

Charles Ferré : un ténor atypique made in Hiriburu.

 

ferre-charles.jpgQui est-il ? Il s’appelle Charles Ferré, qui est un ténor qui affectionne le bel canto et qui y met tout son cœur et toute son âme pour valoriser cet art. Cet artiste lyrique atypique Made in Hiriburu, sera en concert le 11 mai à 21h à l’église de Saint-Pierre d’Irube en compagnie de la soprano Argitxu Esain et de la pianiste Véronique Grange. Rencontre avec un ténor aux épaules de rugbyman qui aime vocaliser les notes avec une extraordinaire virtuosité.

 

APP : Qui êtes-vous Charles Ferré ?

CF : Je suis un passionné de la voix qui en a fait son instrument de travail, puisque je suis ténor à l’Opéra de Toulouse depuis 1991. J’ai démarré mes études de chant à Pau dans les années 80, puis à Paris à l’Ecole Normale Supérieure de Musique.

APP : La voix est votre instrument de travail, quel est votre secret pour l’entretenir ?

CF : Il faut travailler dans le bon sens bien entendu, avec surtout des temps de repos et de sommeil qui sont importants pour régénérer les cordes vocales et le larynx.

APP : En 2009, vous avez interprété la Marseillaise au Stade de France lors de la rencontre France/Pays de Galles et avez chanté en duo avec Roberto Alagna aux Arènes de Bayonne en 2010. Quels souvenirs en gardez-vous ?

CF : Je suis très fier de ces deux évènements qui n’arrivent pas tous les jours ! (rires). Il y avait du stress, mais un stress positif qui vous rend heureux et qui vous donne de l’énergie. Il faut dire que je suis un ancien rugbyman. Quant à Roberto Alagna, c’est un ami puisque nous avons fait ensemble nos études lyriques à Paris et une partie de notre carrière. Ces deux évènements m’ont touché profondément.

APP : Quelques mots sur le groupe basque Tolosa Otxotea que vous avez créé en 1994 et Los Hermanos Sanchez. Des projets avec eux ?

CF : Je l’ai créé avec sept autres chanteurs professionnels du Capitole de Toulouse, afin de perpétuer le répertoire basque classique à quatre voix égales qui me tient à cœur depuis ma jeunesse à Bayonne. Cette même année, j’ai créé également le Trio espagnol avec Los Hermanos Sanchez ; en effet, mon père étant d’origine andalouse, je chantais très jeune le répertoire espagnol en famille. C’est donc tout naturellement que j’ai élaboré et développé avec les deux grands guitaristes Celedonio et Ramon Hermanos Sanchez. Deux projets à venir : un second CD avec Hermanos Sanchez pour la fin 2013 qui célèbrera nos 40 ans de carrière et un nouveau CD avec Tolosa Otxotea en 2014 pour fêter les 20 ans du groupe. Pour ma part, je prépare un CD classique avec piano qui devrait sortir cet été.

APP : Parlez-moi de votre concert du 11 mai à 21h à l’église de Saint-Pierre d’Irube que vous partagez avec la soprano Argitxu Esain…

CF : Argitxu Esain est diplômée des Conservatoires de Bayonne et de Rennes. Elle est entrée à l’Opéra de Toulouse en 2006. C’est une voix de soprano magnifique qui mérite d’être connue et reconnue au moins dans son Pays basque puisqu’elle est originaire de Ciboure. Nous serons accompagnés par une grande pianiste : Véronique Grange, qui a obtenu le 1er prix de piano et de musique de chambre des Conservatoires Supérieurs de Bordeaux et de Paris. Elle est professeur de piano et d’accompagnement du CRR et du Conservatoire Supérieur de Musique de Toulouse. Elle fut durant une quinzaine d’années pianiste d’orchestre sous la direction de Michel Plasson du Symphonique de Toulouse. Le 11 mai à l’église Saint-Pierre d’Irube, ce sera une belle programmation puisque j’interpréterai du Puccini : Tosca, La Bohême, Manon Lescaut. Bizet : Carmen. Saint-Saëns : Samson et Dalila. De la zarzuela (nom donné à l’opérette ou à l’opéra comique), une musique parfaitement délicieuse, tour à tour nostalgique et profonde, gaie et dansante. Des extraits de Pablo Sorozabal, de Salvador Luis de Luna. Des airs religieux de César Franck, Gounod. Des chants classiques napolitains et des airs basques. L’animation du concert sera assurée par un aficionado de l’opéra Henri Sapparrart qui me présente depuis 30 ans ! (rires).

 

Charles Ferré en concert à l’Eglise de Saint-Pierre d’Irube – 11 mai à 21h

Tarif unique : 10€

Réservations : Mairie de Saint-Pierre d’Irube : 05 59 44 15 27

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 3 au 9 mai 2013.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories