Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 22:42

Just Friends Quintet : l’atout swing !

 

1JUST_FRIENDSPhotoFr-2A1A82-1-.jpgJust Friends Quintet sera en concert sous le Chapiteau-Spectacle de Baroja le 6 juin à 20h30, l’occasion de vivre une grande soirée jazz. Par celui qui possède « l’atout swing » et la solide formation musicale digne des petits Ensembles des Buck Clayton, Ruby Braff/George Barnes. Au programme, un phrasé parfait et un solide tempo où chaque musicien donnera libre cours à des sons revisités dans une forte dynamique musicale. Tout concourra à un swing sans artifice, sans l’once d’amplification abondante, afin de privilégier le jeu naturel.

Entretien avec le trompettiste Dominique Burrucoa.

 

APP : Quel sera l’univers de ton concert et qu’attends-tu de celui-ci ? Quels seront les musiciens à tes côtés ?

DB : Just Friends Quintet – des amis passionnés de jazz – qui le créent en 2001. Nous jouons du « jazz mainstream », ou dite « période swing », illustrés par Duke Ellington, Count Basie et autres musiciens supers des années 40. Nous privilégions la maitrise sonore, le velouté des sons, une belle harmonie et un goût prononcé pour l’arrangement. Apporter une touche d’originalité dans l’interprétation des grands standards. Outre le trompettiste que je suis, à mes côtés : Emmanuel de Montalembert (guitare), Arnaud Labastie (piano), Laurent Aslanian (contrebasse) et Antoine Gastinel (batterie).

APP : Quelles sont tes influences musicales ?

DB : Le musicien de jazz vous répondra sans hésiter, Louis Armstrong, parce qu’il l’a symbolisé. La référence absolue ! Dans ma façon de jouer, des critiques trouvent une parenté avec Charlie Shavers, Roy Eldridge, trompettistes que j’admire particulièrement qui se produisent aux côtés de Buck Clayton, Ruby Braff ou Warren Vaché. Ce dernier est un maître dont j’ai eu la chance d’être ami. Le jazz est très particulier et son apprentissage n’est pas évident. Lorsque j’ai écouté pour la première fois Maurice André en concert, cela a été pour moi le choc et une belle sonorité !

APP : Que représente le jazz pour un musicien de ta génération ?

DB : Jeune, ma passion pour le jazz n’était pas vraiment partagée par mes amis, dont la plupart préférait la pop et le rock. Les Beatles et les Rolling Stones. Si l’on fait attention aux programmations, le jazz n’en constitue qu’une infime partie. Pourtant le blues, le gospel et le jazz sont à l’origine de ce que l’on nomme « les musiques amplifiées », soit l’essentiel de l’écoute des jeunes. Et puis, il y a la liberté du jazz par rapport à la musique écrite et la dimension de l’improvisation, deux éléments qui devraient intéresser tous les musiciens.

APP : Que souhaites-tu développer avec ton quintette sur le plan musical, composition et improvisation ?

DB : Sortir des sentiers battus. Et deux constantes : la beauté mélodique et le swing, cet élément indéfinissable, mais indissociable de la musique de jazz. L’objectif : le partage de notre passion pour cette musique si particulière, le « mainstream jazz ».

Dominique-Burucoa--trompette--photo-Ronald-Fitte.jpgAPP : Penses-tu qu’on puisse remplir une vie avec pour passion la musique ? A part cet art, c’est quoi le quotidien de Dominique Burrucoa ?

DB : Il me faudrait deux vies ! Avec mes activités professionnelles à la direction de la Scène Nationale Bayonne Sud Aquitain, j’ai conscience d’être trop souvent infidèle à la musique. Et, si vous ne lui êtes pas suffisamment fidèle, elle vous le fait durement payer. Mon quotidien ne lui est pas essentiellement dédié. Pour faire court, j’aimerais consacrer plus de temps à ma famille et aux amis, souffler souvent dans ma trompette, afin de conserver le plaisir de jouer avec. Il suffit parfois de peu de choses pour que le bonheur soit au bout !

 

©Ronald-Fitte

 

Just Friends Quintet – 6 juin à 20h30 – Chapiteau-Spectacle de Baroja à Anglet  chapiteau baroja2D7D2AC6-531E-45BD-B225-48AA9717A9CC[3]

Tarifs : 14 et 10€

Réservations et informations : Théâtre de Bayonne : 05 59 59 07 27  et www.snbsa.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 31 mai au 6 juin 2013.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories