Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 22:59

 

 

Elisa Jo : magnifique de talent !


Coup de coeur pour Elisa Jo, magnifique de talent, qu’il faut absolument découvrir si vous ne la connaissez pas encore. Au carrefour de la pop folk, du blues et de la soul, elle nous promène dans son monde musical intimiste, aux compositions sensibles de David Dauthieux,  fortes et voyageuses dans le coeur et l’âme et de la vie de tous les jours. Elle sera le 31 octobre à 20h30 salle Paul Vaillant-Couturier au Boucau, avec sa fraicheur, son énergie douce et sa sensualité pour vous offrir les ballades de son 1er album « Colours in my mind » produit par Benjamin Biolay, qui a assuré les arrangements et la réalisation et même lui écrire deux chansons.

 Je suis allé à la rencontre de la chanteuse à la voix incroyablement vivante et au timbre légèrement éraillé.

 

 

APP: Elisa, en quelques mots, trace-moi ton parcours musical et pourquoi ce nom de scène ?

EJ : Elisa est mon prénom et « Jo » vient du diminutif que l’on donnait à ma grand-mère qui s’appelait Josette et qui était pianiste. C’est elle qui m’a donner envie de jouer de cet instrument. Donc ce nom de scène, c’est pour lui rendre hommage. Comme je chantais toujours pour moi-même mais aussi pour les autres, on m’a affublé de surnom gentil de « la radio » C’est en prenant des cours de piano avec David Dauthieux, que j’ai chopé le virus. En autodidacte j’ai appris seule à jouer de la guitare. J’aimais écouter les Beatles, the Kooks, Kate Nash, Katie Melua, Amy Wninehouse. En 2009, David Dauthieux qui est également compositeur m’a proposé de m’écrire des mélodies sur lesquelles j’écrirais les textes. Tous deux avions posté les chansons sur Myspace et cela a fait rapidement le « buzz ». Après avoir beaucoup chanté dans ma région, la Normandie, j’ai rencontré des

 

professionnels de la musique comme Asterios, qui est aujourd’hui mon tourneur. Puis se sont les 1ères parties pour Coeur de Pirate, Yael Naim, Zaz, June et Luna ou Alela

Diane. Et pour mon 1er album Colours in my mind j’ai signé avec le label Fontana/Mercury.

APP : Ta rencontre marquante : celle avec Benjamin Biolay, producteur, arrangeur et réalisateur de ton album « colours in my mind » qui a respecté tes compositions, car son seul souci, les arrangements et la réalisation. Impressionnée et ravie je présume ?

EJ : Quand j’ai su que Benjamin Biolay était partant pour réaliser le premier EP, j’étais comme une dingue ! (rires) Impressionnée, car c’est un grand artiste que je respecte énormément.

Il fait partie des personnes avec lesquelles je souhaitais collaborer. Il l’a fait. C’est une grande chance qu’un tel talent s’intéresse à moi. Même si son univers musical est loin du mien, Benjamin a ce don de s’adapter parfaitement avec les artistes et sait discerner leur envies et leurs attentes. Les premières rencontres en studio ont été tellement simples et limpides, que je me suis tout de suite sentie à l’aise avec lui. Entre nous, une confiance mutuelle. Nous étions d’une écoute commune et sur le plan artistique, nous étions sur la même longueur

d’onde. Franchement, on ne pouvait pas rêver mieux ! (rires).

 


1ElisaJophotoMasonPoole.jpgAPP : « Colors in my Mind » est-il l’album surprise, vu la palette de musique diverse ? Une surprise que tu réserveras à Boucau lors de ton concert du 31 octobre ?

EJ : C’est un album qui me ressemble. Un patchwork d’influences aussi divers que varié. Ça va de la folk à la pop, de la soul au hip-hop, du vintage au plus moderne. Pour moi, c’est un album plein de couleurs qui reflète mes différentes facettes, des plus joyeuses aux plus mélancoliques. Je suis heureuse de défendre mes chansons et cet album sur la scène de la Salle Paul Vaillant-Couturier au Boucau. Et j’ai hâte d’y venir avec mes musiciens.

APP : Tes titres sont en anglais… Pourquoi ce choix ?

EJ : Ça n’a pas été un choix. Quand j’ai commencé à écrire mes propres textes à quinze ans, mes idées et mes pensées sont venues à moi en anglais. Comme ma mère a vécu pendant des années en Angleterre, la langue de Shakespeare est une seconde langue maternelle. Je n’ai pas le sentiment de me trahir, au contraire, je suis plus moi-même.

APP : Une envie de composer ?

EJ : J’ai déjà quelques compositions, mais pour le moment, je les garde pour moi. Disons que je pense que cela a besoin de mûrir encore. Une envie certes de composer, mais envie également de travailler avec d’autres compositeurs. J’aime le travail d’équipe.

APP : Sur quels thèmes aimes-tu écrire ?

EJ : J’ai deux façons d’écrire : la première sur ce que je ressens, ce que j’observe. Ce qui m’inspire le plus, ce sont des histoires d’amour, mais qui ne sont pas joyeuses, en quelque sorte les petits chagrins d’amour. J’écris également sur l’émotion, ce qui me permet l’évasion. Je trouve une certaine thérapie dans l’écriture. Quand j’ai fini un texte, j’aime me sentir soulagée, sentir que tout est dit et que tout est mis sur la table. Et puis parfois, j’ai juste besoin de légèreté. J’écris des mots, des phrases, parce que je trouve que ça sonne bien et que je veux juste m’amuser avec les syllabes et les sonorités. Pour le coup, l’anglais se prête parfaitement à ça ! Je pense que c’est pour ça que j’aime autant le rap, enfin ce flow rapide. M’amuser avec l’écriture anglo-saxonne, sans prêter attention au sens profond du texte. 2.Mason-Poole

 

Concert Elisa Jo – 31 octobre à 20h30 – Salle Paul Vaillant-Couturier à Boucau

Tarifs : 18, 16 et 12€

Réservations : 05 59 59 07 27 et www.snbsa.fr

 

En première partie : FRAPPE Françoise.photo.jpg

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 18 au 24 octobre 2013.

 

©Fred Prat.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories