Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 00:44

Elise Archambault… une magnifique révélation !

 

25et261012EliseArchambault263110Que voilà une soprano à la voix étendue et au timbre vocal brillant. Elise Archambault, c’est une présence scénique remarquable et dotée d’une grande musicalité. Sa voix ronde est délicatement fruitée. Une technique bien conçue qu’il y aurait de quoi la faire accéder à de plus hautes sphères. On est frappé par sa qualité de style, son joli timbre et ses aigus sans la moindre acidité. Elle représente une ode à l’élégance et à la séduction. La Luna Negra lui offre sa petite scène pour son récital « Mes airs de Diva » le 26 octobre à 20h30. Sensible à l’art lyrique, je me devais de la rencontrer.

 

APP : Merci chère Elise de bien vouloir te présenter à nos lecteurs…

EA : Je suis heureuse de faire ce métier parce que la musique est au cœur de ma vie. J’aime aussi en parallèle me lancer dans d’autres activités comme la peinture, le piano, les voyages, mais également… le tricot !

(Après des études d’Histoire de l’Art à l’Université d’Aix-Marseille et de Paris La Sorbonne, Elise Archambault a décidé de se consacrer entièrement à l’art lyrique. En 2002, elle obtient le diplôme de l’Ecole Nationale de Musique de Mâcon, et la médaille d’or à l’unanimité avec félicitations du jury. Depuis elle se produit régulièrement en récitals).

APP : As-tu toujours rêvé d’être une cantatrice ?

EA : Oui et non. C’est par le biais de la musique classique et du chant à la chorale de mon collège que j’ai gardé l’émouvant souvenir du Requiem de Mozart où nous étions six cent choristes, salle Pleyel à Paris. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à travailler ma voix, mais sans pour autant vouloir devenir une cantatrice.

APP : Parle-nous de ta voix. As-tu des modèles ?

EA : Je connais bien ses tons, ses nuances et ses vibrations. Et paradoxalement, je ne contrôle pas tout. Qu’est-ce qui a rendu tel son si brillant et profond ? Pourquoi faut-il la travailler longtemps avant qu’elle ne s’ouvre et libère ses couleurs ? Grand mystère ! Plus que des modèles vocaux, des personnalités. J’ai beaucoup écouté Mirella Freni pendant ma formation mais j’apprécie la voix des grandes comme Renée Fleming, Elina Garanca, et celles moins connues qui me séduisent et m’émeuvent. Certes, hors cadre de ta question, je souhaite mentionner Xavier Toyas, pianiste et véritable compagnon de route depuis dix ans, qui connaît ma voix peut-être mieux que moi-même. J’apprécie grandement ses conseils musicaux.

APP : Quel sera ton univers musical sur la petite scène de la Luna Negra le 26 octobre ?

EA : Avec mon excellente pianiste Célia Quilichini, ce sera un répertoire qui me colle à la peau : Mozart bien sûr, mais aussi une mélodie espagnole de Granados qui est un merveilleux mélange de sensualité et d’innocence, quelques prières d’opéras de Verdi et Weber, et un air de l’opérette de Jacques Offenbach « La Périchole ». Célia interprètera un impromptu de Schubert et « Le Clair de Lune » de Debussy, en écho à « Ave Maria » de « l’Otello » de Verdi. Un programme tout à fait caractéristique, pas de thème, pas de chronologie, mais que du bonheur en veux-tu, en voilà.

APP : Quels sont les rôles que tu rêves d’interpréter ? Et quels sont les compositeurs qui t’attirent le plus ?

EA : Tous ceux que l’on voudra bien me proposer, comme Suzanne ou la comtesse dans Les Noces de Figaro de Mozart ou Anna ou Elvire dans Don Giovanni du même compositeur. Ce dont je rêve surtout, c’est de pouvoir me plonger dans un rôle et le vivre. Difficile de répondre à ta deuxième question, car il y en a beaucoup, mais je dirai Mozart, Massenet, Puccini, Messager, Offenbach. J’ai également du plaisir à écouter et à interpréter du Kurt Weill, Strauss et toute la musique espagnole De Falla, Granados, Obradors, tango et musique argentine avec Piazzola, Guastavino, Gardel.

APP : Comment vit-on l’art lyrique dans le monde d’aujourd’hui ?

EA : Au risque de paraître banal, je dirais que le monde d’aujourd’hui a énormément besoin de se pencher sur la beauté, la poésie, l’émotion. Je crois fermement que la musique et la voix en particulier ont un pouvoir libérateur et apaisant.

APP : Quels sont tes projets pour 2013 ?

EA : J’espère une tournée avec le spectacle créé cette année « Ce que m’a dit la fée Tulipe ». La joie de faire plusieurs concerts avec un quatuor à cordes dirigé par Claire Perrotton sur un répertoire d’opéra. En récital également dans le sud ouest avec Lacommande, Arzacq et Castelnau de Levis. Tango and Co en projet en pays basque sud et La Périchole que je chanterai les 9, 10 et 11 novembre au Théâtre Saint Louis à Pau. Il est prévu également deux enregistrements, mais pour l’instant je ne peux en parler.

 

Mes Airs de Diva – Elise Archambault – Célia Quilichini – 25 et 26 octobre à 20h30 – Luna Negra Bayonne logo luna

Tarifs : 15, 12 et 8€

Réservations : 05 59 25 78 05 et www.lunanegra.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 26 octobre au 1er novembre 2012.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories