Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 16:52

Eric Julien : « Il est vivant », c’est ouvrir la bible en grand.

 

Eric Julien, auteur compositeur interprète présentera son spectacle « Il est vivant », le 17 octobre à 20h30 à l’Auditorium de Saint-Jean-de-Luz où, en musique et en image, il narre l’histoire d’Abraham à Jésus de Nazareth, tout en affrontant les grandes questions de la vie : Qui est Dieu ? Pourquoi le mal et la mort ? La vie a-t-elle un sens ? Ce sera pour lui, ouvrir la Bible en grand. ericjulien.jpgIl nous rappelle que la rencontre de Dieu et d’un homme change l’histoire du monde. Il nous redit l’Amour fou de Dieu pour son peuple. Le chanteur livre un message, parle des Ecritures, se les approprie, ce qui lui permet de témoigner de sa foi. Chanter pour lui, c’est témoigner en musique de l’espérance chrétienne.

Rencontre avec un homme de foi, celui qui croit au sens de la vie, celui aussi qui pense que chanter est incroyable.

 

APP : Eric Julien, comment définissez-vous personnellement la religion dans le contexte actuel ? Faites-vous une différence bien distincte entre être un « homme de foi » et un « croyant » ?

EJ : J’ai découvert que « religion » vient du latin « religio » qui veut dire relier. Je crois qu’une religion digne de ce nom doit aider les êtres à mieux se relier entre eux et à se relier avec Dieu. Pour les chrétiens, l’un ne va pas sans l’autre. On ne peut pas dire que l’on croit en Dieu si l’on ne croit pas en l’être humain, en toutes ses possibilités créatrices, en toutes ses possibilités d’amour pour les autres. C’est là-dessus que Jésus vient nous ouvrir les yeux : « Changez de vie, la présence de Dieu est en nous ! ».

APP : A la gloire de qui chantez-vous ?

EJ : D’un Dieu qui veut nous apprendre à aimer. Un jeune me demandait récemment si aimer c’est seulement avoir envie de coucher avec quelqu’un. J’ai essayé de lui expliquer qu’avant de penser à la sexualité ou au sentiment amoureux, que l’on réserve en général à un nombre restreint de ses congénères, aimer, c’est vouloir du bien à l’autre, refuser d’en dire du mal, choisir ce qui va le faire grandir. Dieu fait comme cela avec nous, je crois. Et ce n’est pas parce que l’on ne le voit pas, qu’il est absent de nos vies. Je lui trouve même une grande délicatesse à se cacher pour ne pas nous écraser par sa présence.

APP : Quand a débuté votre carrière d’auteur compositeur interprète qui témoigne de l’Espérance chrétienne ?

EJ : Il y a une vingtaine d’années. Depuis, je rencontre chaque année plusieurs dizaines de milliers de jeunes lors de spectacles dans des églises, des rassemblements ou des lycées. Et ce contact avec les jeunes m’interroge : j’en trouve parfois qui semblent vulnérables, leur esprit critique n’est pas toujours au top. Certains même, seraient prêts à croire n’importe quoi sans réfléchir, du moment que cela paraît adoucir la vie.

APP : Constatez-vous un essor de la chanson chrétienne actuellement ?

EJ : Il y a de plus en plus de groupes de jeunes qui se lancent dans la chanson chrétienne en France et en Europe. C’est bien, je trouve. La créativité musicale et, d’une façon générale, tout ce qui est beau, est un magnifique lieu pour découvrir que Dieu est proche et qu’il tient à nous.

APP : Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui il y ait une forte envie de spiritualité, d’Amour pour Dieu, d’Amour pour son prochain ?

EJ : D’Amour pour le prochain, je ne sais pas. Pour Jésus, le prochain n’est pas celui que l’on choisit, son véritable ami ou sa meilleure copine. Ce serait trop facile. Le proche à aimer, c’est celui à qui l’on décide de vouloir du bien parce qu’il en a besoin. Aujourd’hui nous sommes prêts à faire du bien à des gens qui ne nous ressemblent pas, qui ne pensent pas comme nous. Quant à la spiritualité, le monde va si mal et nous sommes si abreuvés de faits divers que l’on a l’impression d’assister aux funérailles de l’humanité à chaque journal télévisé. Chacun cherche un sens ailleurs que dans les choses à consommer, et c’est bien. Encore une fois, cet appétit de spiritualité ne doit pas court-circuiter notre intelligence. Sans cela, c’est la porte ouverte à la violence, aux sectes, à tout ce qui détruit la liberté.

APP : Quel sera l’univers musical du 17 octobre à l’Auditorium Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz ?

vivant.jpgEJ : Dans ce spectacle titré « Il est vivant », je raconte cette magnifique aventure humaine dans laquelle Dieu choisit de venir nous parler pour donner un sens à notre existence. D’Abraham à Jésus de Nazareth, on peut découvrir ce message précieux que délivre la Bible, c’est une main tendue, celle de Dieu, la main de l’Amour. A chacun de la saisir librement le jour où il se sent prêt à le faire.

APP : Que peut-on vous souhaiter Eric Julien pour 2013 ?

EJ : J’aime beaucoup cette demande du « Notre Père », la prière des chrétiens, « Que ton règne vienne ». J’aimerais qu’avance le règne de la liberté, de la paix et du respect entre nous tous. Faire de sa vie un « Je t’aime ».

 

 

Il est vivant – Eric Julien – 17 octobre à 20h30 – Auditorium Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz

Tarif unique : 5€ - Gratuité pour les moins de 18 ans

 

A noter :

Denis Sonet, prêtre du Diocèse de Troyes, conseiller conjugal et formateur au Clerc Amour et Famille sera le 26 novembre de 13h30 à 15h à l’Auditorium pour les 1ères et Terminales de Saint-Thomas d’Aquin et à 20h30 à la Maison des Associations à Bayonne, le 27 novembre au Lycée l’Argenté.

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 12 au 18 octobre 2012.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories