Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 21:13

Tout sur tout (et son contraire) : un zapping éduquant !

 

Comment interpréter toutes les connaissances en quelques chapitres ? L’hypothétique mission du singulier Dr Constant et de son assistante Eglantine de transmettre un bon nombre de connaissances humaines en un temps record. Pour le savoir, allez donc à la Luna Negra du 23 au 26 mai à 20h30 où deux excellents comédiens s’évertuent à ne pas se prendre au sérieux, mais qui enseignent la subtilité des sciences humaines d’une façon décalée et agréable. « Tout sur tout (et son contraire) » c’est de l’humour, du bonheur, un texte qui pétarade dans tous les sens. Une savante absurdité. Entretien avec l’adaptateur et metteur en scène Franck Duarte et les comédiens Alix Valroff et Thomas Zaghedoud.

 

franck.jpgAPP : Qui es-tu Franck Duarte ?

FD : Comédien, adaptateur et metteur en scène qui fut pris de passion dès ses 16 ans pour le théâtre. Depuis, je ne suis jamais sorti de cette marmite bouillonnante. Mon bac en poche, j’entre au cours d’art dramatique Jean Périmony, et fort de cet apprentissage, je crée avec mes amis une troupe qui proposait des spectacles pour jeune public. Passionné des mots, j’ai poursuivi en parallèle des études à la Fac où j’ai obtenu un Master d’Edition et plus tard, je fus assistant aux Editions Fayard et Mille et une nuits.

APP : Pourquoi avoir fait le choix d’adapter Tout sur tout…, tiré du livre Anticyclopédie d’Emmanuel Vincenot et Emmanuelle Prelle, dont tu as également assuré la mise en scène ? De quoi parle cet intermède ?

FD : Pour mon mémoire de master, j’ai réalisé une enquête sur le monde du livre humoristique. Mais pour être franc, peu de ces livres me faisaient vraiment rire. Et puis je suis tombé sur l’Anticyclopédie Universelle : de l’encyclopédie absurde, foutraque et déjantée, un véritable OVNI dans le lot des différents livres d’humour. Il ne ressemblait à aucun autre. J’avais là une véritable pépite dans la main. J’ai donc proposé aux auteurs d’en faire une adaptation théâtrale. Très vite, ils ont accepté. Il parle d’une parodie de conférence avec deux personnages, le Dr Constant et son assistante Melle Eglantine, qui ont pour mission de transmettre des savoirs en une heure chrono ! Après 150 représentations à Paris, Tout sur tout a rencontré un véritable succès au Festival d’Avignon 2011, et il poursuit actuellement une tournée dans toute la France.

23_au_26.05.12_-_tout_sur_tout.jpg

APP : Drôlissime Mlle Eglantine, qui es-tu ?

AV : Je suis Alix Valroff qui, après une formation aux cours Florent et à l’Ecole des Enfants Terribles, j’ai commencé ma carrière avec un personnage fort, celui d’une jeune autiste dans Les Asservies, mis en scène par Esther Bastendorff. Puis à l’affiche du Langue à langue des chiens de Roche, de Daniel Danis au Théâtre de l’Epée de Bois à la Cartoucherie de Vincennes et de Léonie est en avance de Georges Feydeau, que Sandra Macédo a monté. Récemment, j’ai joué dans La Colo au Théâtre Montmartre Galabru, Un Mal pour un bien au Théâtre de Bourg-la-Reine, U et le Secret du Langage, un spectacle jeune public. Et j’ai été formée par Bruno Esposito, au jeu devant la caméra.

APP : Quelques mots sur ton personnage d’Eglantine ?

AV : Une demoiselle, qui derrière son allure timide et parfois gauche, se révèle une femme sensible et émotive. Bien plus que l’assistante du Dr Constant, elle participe à ses expériences, organise ses recherches et classe ses dossiers. Pleine d’admiration et de reconnaissance, elle prend son rôle très à cœur et s’investit totalement dans la mission de ce sacré docteur !

 

APP : Qui es-tu Thomas Zaghedoud ?

TZ : J’ai été formé au cours de Jean Périmony et je suis titulaire d’une Maîtrise d’Etudes Théâtrales. Ma première expérience, Coelio dans Les Caprices de Marianne de Musset, l’amant dans Faisons un Rêve de Sacha Guitry. Multipliant les registres, je joue dans Mains n’te promène donc pas toute nue ! de Feydeau, Ruy Blas de Victor Hugo et Une fille bien gardée de Labiche, Le Misanthrope mis en scène par Dimitri Klockenbring. Egalement lauréat du concours Jeunes metteurs en scène du Théâtre 13 à Paris. Je donne également des cours d’initiation théâtrale en milieu scolaire, notamment auprès d’élèves en difficulté.

APP : Quelques mots sur le Dr Constant ?

TZ : Cette conférence, c’est sa vie, son œuvre ! Passionné, sensible et déterminé, il porte une blouse blanche et des lunettes, ce qui prouve bien que c’est un scientifique. Il a tout lu, tout vu, tout entendu, tout retenu et a récemment eu l’idée de regrouper tous ces savoirs en une seule conférence.

 

APP : Franck, quel regard portes-tu sur le théâtre de l’absurde, délirant, mais absolument indispensable ?

FD : Je pense à ceux qui l’ont fait se développer, les Desproges, Ionesco, Dubillard, Allais, Monty Python… Ce type d’humour est moins présent dans l’univers culturel ces dernières années, c’est peut-être parce que, finalement, il parle énormément de nous, et sans concession ! En effet, l’absurde est toujours un miroir déformant de notre réalité et c’est souvent par l’absurde que les raisonnements sont les plus forts.

APP : Ma dernière question : Quels sont vos projets à tous les trois ?

FD et AV : Un projet de comédie en commun qui sera programmée dès cet été à Paris. Mais pour l’instant, nous préférons ne pas trop en parler, peut-être par superstition (rires), mais nous espérons bien la jouer en Pays basque en 2013. Nous te tiendrons au courant, sois en certain !

TZ : En août prochain, j’interviendrai avec ma compagnie Actadoz au Festival d’Hix à Bourg-Madame avec un spectacle de rue autour des fables de La Fontaine. Début 2013, je reprends le rôle de Philinte dans la tournée du Misanthrope.

 

Tout sur tout…, animé, vif, rythmé, voilà comme on peut décrire l’adaptation et la mise en scène de Franck Duarte. C’est simple et efficace. Sa belle complicité avec les deux comédiens chevronnés offre un divertimento d’une belle respiration et de rupture dans le jeu.

A ne surtout pas rater !

 

Tout sur tout (et son contraire) – du 23 au 26 mai à 20h30 – Luna Negra Bayonne logo luna

Tarifs : 14, 12 et 8€

Réservations : 05 59 25 75 05 et www.lunanegra.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 18 au 24 mai 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories