Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 21:12

Coups de théâtre et coups de pouce pour comédiens en herbe !

 

Les élèves comédiens de l’association Scaramuccia Théâtre offrent comme chaque année, (un premier rendez-vous pour certains d’entre eux avec le public et la scène) leur « coups de théâtre ». Ils seront à Urugne Salle Itsas Mendi, les 18 et 19 janvier à 21 heures et le 20 janvier à 18 h 30.

Du plus jeune à l’aîné, ils ont préparé des scènes du répertoire théâtral classique et contemporain. L’originalité de ses représentations réside dans le rythme soutenu, les enchaînements savants et les trouvailles de mise en scène pour embarquer le spectateur dans l’univers des auteurs qui marquent ou ont marqué le monde du théâtre. Une mise en bouche pour tous ces comédiens en herbe avant de passer au projet de spectacles plus conséquents qui seront donnés à Urugne à l’occasion de leur Festival en juillet prochain.

Je me suis entretenu avec le maître d’œuvre de cette manifestation, le directeur de l’association, comédien, auteur et metteur en scène Gianmarco Toto.

 

Gianmarco TotoAPP : Bonjour Jean-Marc. Quelques mots sur ta formation de comédien, metteur en scène et celui d’être le directeur du Scaramuccia Théâtre…

GT : Je suis un ancien d’élèves du Conservatoire national de région de Toulouse, formé, entre autres, par Maurice Sarrazin, élève de Louis Jouvet et fondateur du Grenier de Toulouse. Je suis diplômée d’État en enseignement théâtral et mon parcours m’a permis de m’intéresser à l’été ni très diversifiées comme l’analyse transactionnelle de communication ou la synergologie. Ce qui, depuis plusieurs années et encore aujourd’hui, me permet intervenir, aux côtés d’une professionnelle de la communication sur la gestion du stress en entreprise et l’épanouissement personnel. Je suis également auteur aussi et écris très régulièrement pour le théâtre de la jeunesse ou des commandes spécifiques.

APP : Pourquoi et comment as-tu décidé d’enseigner l’art dramatique ?

GT : Dès le conservatoire je me suis très vite passionné pour le partager l’échange avec les autres. Je crois que c’est ce qui m’a motivé à poursuivre dans cette voie. Après quelques essais, cet engouement pour l’enseignement a très vite pris le pas en devenant une sorte de seconde casquette de ma carrière artistique.

APP : Voudrais-tu nous dire ce que sont tes « coups de théâtre » que tu présenteras les 18,19 et 20 janvier à Urugne ? Et depuis combien d’années animes-tu tes ateliers ?

GT : Ces « coups de théâtre » comme je les surnomme, sont les résultats d’un exercice que je propose avec mon camarade Peyo Anido, également comédien, à tous les élèves de l’association Scaramuccia Théâtre. Nous les invitons à s’exercer sur de courtes saynètes du répertoire théâtral classique ou contemporain en peu de temps, et en explorant tous les aspects et les enjeux du travail de comédien. Jeannine des ateliers depuis 27 années et j’avoue que je n’ai pas vu défiler celles-ci et que plus le temps passe, et plus ma pédagogie se bonifie et se précise. Ce qui me paraît tout à fait naturel, car je pense que c’est dans la constance, la persévérance et la résolution que l’on forge un savoir-faire.

APP : Qu’est-ce qui te paraît le plus important à transmettre dans l’art dramatique ?

GT : C’est le don de soi, ce partage dont je t’ai parlé précédemment. Je répète souvent à mes élèves, qu’au théâtre nous ne jouons ni ne travaillons pour soi dans un individualisme. Nous devons offrir notre travail à nos partenaires au public. Nous devons et c’est  paradoxal pour l’artiste, faire abstraction de notre « ego », de notre personne pour révéler l’individualité qui est en nous. Cet « individu» doit observer écouter le monde qui l’entoure avec une acuité et une humilité toujours grandissante.

APP : Alors comment se passe ton travail avec tes élèves ? Exprime-t-ils leur désir de jouer certains personnages ?

GT : Il serait difficile et long de définir de façon précise comment se passe le travail avec les élèves, car il peut prendre de multiples aspects, selon les personnes ou les groupes. Avec tous, je tâche de rester ludique tout en précisant que l’acte théâtre est bien loin d’être anodin. Nous travaillons bien sûr, sur tous les aspects techniques de l’exercice d’acteurs (voix, corps, relation aux partenaires, improvisation, interprétation...). Ils expriment parfois le désir de jouer, en effet, certains personnages selon leur envie ou leur projection. Mais je veille à ce que ces personnages soient un peu des contre-emplois, c’est-à-dire, les figures des caractères qui ne vont pas forcément leur convenir ou le rendre la tâche trop simple. C’est dans la rencontre avec la difficulté que l’on progresse.

APP : Avant de nous séparer, peut-on connaître des projets pour 2013 ?

GT : Il y aura l’animation d’un stage d’expression corporelle sur le thème « lecture en mouvement » où le travail sera axé sur l’association corps et parole. Stage qui a été amorcé l’année dernière et qui a connu un succès non négligeable. Il se déroulera dans le courant du mois de mars à Espelette. D’ailleurs on peut faire la demande d’inscription dès maintenant. En avril, une lecture spectacle avec l’association « Libre plume » aux Ecuries de Baroja à Anglet, sur des extraits de l’oeuvre de Patrick Lesparre « Les hauts-conteurs ». Un concert spectacle avec l’Estudiantina de Ciboure en mai prochain, qui mariera musiques de films, lectures de scènes de cinéma par les élèves de l’association et montages vidéo à l’Abbaye des Récollets de Ciboure. Réalisation et tournage de clips vidéo avec le soutien de la ville de Saint-Jean-de-Luz sur le thème des comportements à risque chez les personnes âgées. Enfin le Festival « Passons aux actes», festival de spectacles de nos élèves début juillet.

 

Coups de théâtre – Association Scaramuccia Théâtre – 18 et 19 janvier à 21 heures et 20 janvier à 18 h 30 – Salle Itsas Mendi à Urrugne

Tarifs : Entrée libre participation du public

Informations : 05 59 51 24 17 ou scaramuccia@orange.fr  flavia-carre.jpg

 

Article paru dans ’la Semaine du Pays Basque’ du 18 au 24 janvier 2013.


scaramuccia-theatre.jpeg

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories