Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 22:48

Les Crieurs Pudiques : alchimie atypique et moments de partage.

 

PHOTOS-2013-2-0622.JPGCes trois gars se croisent dans une association théâtrale « Scaramuccia ». Quelques années après, Jean-Marc di Papadok, Marco dit Bronxy et Pierre dit Jamaik deviennent les Crieurs Pudiques. Avec leurs chansons, ils dénoncent les choses de la vie en passant toujours par l’humour et la pudeur. Le groupe vient de sortir son 1er CD « Hypocrise » qu’ils évoqueront au Théâtre de la Nature à Saint-Jean-de-Luz le 28 septembre à 20h30 entre percussions, guitare, flûte, guimbarde et polyphonies. Des mots qui flinguent, des chansons folles et douçâtres sont les chemins que prennent ces trois lascars de la dérision. Chaque espace ludique devient champ de bataille où les fleurs poussent sur le béton. Leur virée poétique n’est que bonheur. En somme les Crieurs Pudiques, c’est le savant mélange des genres !

 

APP : Gianmarco… Pour ceux qui ne te connaissent pas, voudrais-tu nous dire ton parcours artistique…

GT : J’ai commencé avec le Théâtre de l’œuf à Saint-Jean-de-Luz dès mes quinze ans. Formé au CNR de Toulouse avec Maurice Sarrazin, ancien élève de Louis Jouvet et fondateur du Grenier de Toulouse. Après avoir joué dans divers café-théâtre, j’ai créé l’association Scaramuccia. Je collabore également avec la Cie Les Lézards qui bougent de Bayonne. Et j’exerce mes interventions pédagogiques dans des établissements scolaires, les entreprises (gestion du stress et développement personnel).

APP : Le Pays basque est une région où la culture devient une belle identité. Pourtant, on peut avoir le sentiment qu’elle se dilue avec le temps et au fil des générations. Es-tu d’accord avec cela ?

GT : Je pense que la culture s’adapte à son époque quelque soit la région ou le pays. Ce sont les hommes qui font la culture et elle subit des influences socio politiques, économiques, historiques. Elle s’adapte, mais ne se dilue pas. En disant cela, j’ai l’image d’une goutte d’eau douce qui disparaît dans l’océan. La culture c’est comme un cours d’eau, une rivière, un fleuve, une cascade dont les perles d’eau viennent pour l’alimenter, entraînant au passage tout le limon, les sédiments d’une terre. Sans ces perles d’eau, l’océan n’existerait pas.

APP : En tant que fondateur/directeur de Scaramuccia Théâtre, te sens-tu investi d’une mission de transmission de patrimoine théâtral à la jeune génération ? Si oui, pourquoi ?

GT : C’est plus qu’un investissement, c’est un devoir, un choix réfléchi. Je considère que l’animation d’ateliers théâtre n’a pas pour unique rôle le loisir. Enseigner l’art dramatique n’est pas anodin. Pour moi, la matière théâtrale devrait être depuis très longtemps une matière fondamentale des programmes scolaires. Pratiquer le théâtre, c’est travailler avec plaisir, presque un luxe aujourd’hui.

APP : En dehors de ta programmation, tu proposes un travail d’atelier ainsi que des stages. En quelques mots, voudrais-tu nous en parler ? Et que dire de la saison 2013/14 ?

GT : Avec Peyo Anio, nous proposons des ateliers enfants, ado et adultes entre deux et trois heures par semaine. Les stages « Théâtre en bien-être » sont une nouveauté à laquelle je songeais depuis quelques années. J’ai imaginé donc des formules de stage qui mélangent la pratique théâtrale et le développement personnel. Des temps d’échanges et de rencontres, moins fréquents, mais plus denses et qui permettent de se concentrer sur un aspect particulier du travail. Le dernier stage est même dédié à la création d’une petite forme de spectacle.

APP : Tu es l’un des musiciens du groupe « le Crieurs Pudiques » qui vient de sortir son 1er CD « Hypocrise » que tu présenteras lors de ton concert du 28 septembre à 20h30 au Théâtre de la Nature à Saint-Jean-de-Luz. Voudrais-tu nous en parler ?

GT : Le groupe a été créé il y a plus d’une dizaine d’années. Marc Robert et Pierre Talgorn étaient des membres de nos ateliers et entrant dans leur vie, nous avons mis en commun notre savoir-faire artistique, musique, théâtre et écriture, et nous avons fondé ce trio. Nous avons timidement joué dans la rue, puis les bars, dans les gaztexe, à la Luna Negra à Bayonne, les MVC. Les Crieurs Pudiques sont trois mauvais garçons au grand cœur, dont les chansons égratignent, touchent, parlent de nos comportements, de la société en général, mais toujours avec humour et pudeur. Toutes les générations confondues sont friandes de nos titres. Pour l’instant avec ce 1er CD, c’est un essai effectué, il nous reste plus qu’à le transformer ! (rires).

 

Concert Les Crieurs Pudiques – 28 septembre à 20h30 – Théâtre de la Nature à Saint-Jean-de-Luz

Tarifs : Entrée libre

Informations : 05 59 51 24 17 ou scaramuccia@orange.fr et http://theatre-scaramuccia.blogspot.com

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 20 au 26 septembre 2013.

 

A revoir sur ce blog l’interview vidéo de Gianmarco Toto réalisée aimablement par mon amie Alicia Snicker.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories