Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 20:14

Innvivo : du style et de la sincérité.

 

Image1-copie-16.jpgLe groupe « Innvivo » reste fidèle à son éclectisme qui caractérise la scène bordelaise, où cinq garçons combinent artistiquement des morceaux empruntés au jazz, à la soul et au hip hop. Après des éléments volontiers orientés vers une musique instrumentale, mêlant funk et rock progressif, le groupe a littéralement trouvé sa « voix » en la personne de Hugo (chanteur et parolier). Il donne un éclat au son, un rythme « boitillant » soufflé d’un rap. D’une écriture irascible, où se greffe un certain lyrisme, se combinent les influences d’une musique américaine ardente, d’une chaleur de son live du style The Roots à l’énergie de Rage Against The Machine. Porté par une section rythmique ronde et précise, les guitares sont tour à tour nerveuses et cristallines, le chant scandé par des mots justes et percutants. Sur scène il lance l’invitation à danser et à penser « au sein du vivant ». Le groupe sera sous le Chapiteau-Spectacle à Anglet le 22 septembre à 20h15 pour Jazz sur l’Herbe. Hugo Raducanu, son leader, s’est confié à moi.

 

APP : Hugo, quand est né le groupe Innvivo ? Et présente-nous tes musiciens…

HR : Le groupe est né en 2006 sous la forme suivante : Adrien Jarton était à la basse, Mathias Monseigne et Clément Laval aux guitares, Didier Bassan à la batterie, Paul Robert au saxophone et moi-même au chant. Puis la formation a évolué avec les musiciens actuels, à la basse Louis Gaffney, Mathias Monseigne et Clément Laval aux guitares, Didier Bassan à la batterie et moi-même au chant.

APP : Comment avec toutes les influences musicales qui caractérisent ton groupe, se passe la création d’un morceau ? Comment s’opère la fusion entre les tendances diverses ?

HR : En général la composition vient d’une idée complète apportée par l’un des musiciens, ensuite tous nous cherchons à faire évoluer l’idée initiale, quitte à la déformer entièrement. La musique est toujours écrite en fonction du texte. Quant à la fusion entre les tendances diverses, elle s’opère par l’importance de chaque membre dans le groupe.

APP : Quelles sont tes sources d’inspiration et les musiciens que tu considères comme tes modèles ?

HR : En ce qui concerne les textes, j’ai été fortement influencé par Noir Désir, I Am, Jacques Brel et Stupéfilp. Et diverses influences en ce qui concerne la musique, comme John Scofield, Joshua Redmann, The Roots, Jamiroquaï…

APP : La composition et les textes, ça se passe comment ? Qui écrit et met en musique ?

1142632476.jpgHR : J’écris les textes seul, mais le groupe me donne toujours un avis décisif avant la finalité. La composition se fait démocratiquement entre les cinq musiciens, c’est-à-dire, en s’engueulant et en criant le plus fort (rires). On considère que la musique est bonne quand elle a été réanrangée au moins à six reprises et que chacun de nous a perdu au minimum deux litres de sang dans la bagarre ! (rires).

APP : Enfant de Bordeaux, penses-tu que ta ville soit sensibilisée pour les talents de la région aquitaine/gironde et manque-t-il encore des aides régionales, des budgets pour organiser des concerts ?

HR : Pour notre groupe, pas d’aide, car ce n’est pas très facile d’y accéder. Cependant, d’autres y arrivent dans notre région, donc on imagine que c’est possible. Je tiens à dire que malgré les difficultés financières, il existe des associations/organisations qui font jouer les artistes (on peut citer le festival jazz de Monségur, le festival jazz 360 à Cénac, l’association Ternaire, le Bordeau Groove Band…).

APP : Dans tes rêves les plus fous, avec qui souhaiterais-tu partager la scène ?

HR : On aimerait jouer en première partie d’Hocus Pocus, Stupéflip, ElectoDeluxe. La liste est trop longue (rires).

APP : Comment a évolué ta musique depuis la création du groupe ?

HR : Au départ, notre musique était très instrumentale. Je peux dire aujourd’hui que nous nous penchons plus sur les textes. Cependant, nous prenons toujours autant de plaisir à jouer avec les sonorités et les rythmes.

APP : Le plaisir partagé avec le public est-il toujours aussi fort et intense ?

HR : Il varie selon les endroits, selon comment se passe le concert. Mais notre plus grand plaisir est de pouvoir jouer en live et s’éclater un maximum. Et d’entraîner le public avec nous dans notre folie.

APP : Plus largement, quels sont les projets d’Innvivo ?

HR : On est en pleine écriture de notre deuxième clip. Après l’enregistrement d’une maquette deux titres, nous prévoyons en décembre d’en enregistrer trois autres. Et nous sommes en train d’arranger tout notre répertoire.

 

Le groupe Innvivo vise à réunir un carnet d’histoires, quotidiennes ou fantaisistes, au fil desquelles on peut tirer des questions, des réponses, des peurs ou des envies. Pour cela les outils qui nous séduisent le plus, sont les sonorités modales, la poésie onirique et le groove.

 

Innvivo – dans le cadre de Jazz sur l’Herbe – Chapiteau-Spectacle Domaine de Baroja à Anglet le samedi 22 septembre 2012

Tarif : Entrée libre

Informations : 05 59 58 73 00 et www.arcad64.fr baroja

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 21 au 27 septembre 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories