Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 19:40

El Juncal

Flamboyant flamenco !

 

66325989a4.jpgUne petite fièvre que ce voyage avec El Juncal le 15 mars à 20h30 à la Luna Negra avec son flamenco affirmatif qui laisse aller ses émotions et qui dégage l’authenticité d’un « Moi » qui touche et qui séduit. El Juncal sait donner de l’énergie à cette danse qui réveille la mémoire du corps. Son expression dramatique, sa maîtrise du rythme et sa technique brouille avec culot les frontières du flamenco, classique et moderne. En fait, avec El Juncal, c’est une belle plongée dans le cœur d’un flamboyant flamenco !

Entretien.

 

APP : Merci Juncal de te prêter au jeu de l’interview. Voudrais-tu te présenter et parler du groupe « El Juncal Flamenco » ?

Juncal Soal Beorlegui : El Juncal, c’est avant tout un groupe d’amis, professionnel du flamenco. Il a été fondé il y a une dizaine d’années à Pampelune. Aujourd’hui le noyau dur est composé de Miguel Angel Diaz « El Penique » de Malaga, la voix du groupe, Rafael Borja, guitariste et moi-même à la danse. Régulièrement nous accueillons d’autres artistes locaux pour favoriser les échanges interculturels, mais aussi pour renouveler et enrichir nos spectacles. En ce qui me concerne, je dirais que je partage ma vie entre ma famille et notamment mes deux enfants et ma passion pour le flamenco. Je suis originaire de Navarre et je vis aujourd’hui dans le vieux quartier en plein cœur de Pampelune.

APP : Danser le flamenco était un choix personnel ou une influence familiale ?

JSB : Un choix personnel qui s’est fait sur le tard. A vrai dire, j’ai commencé la danse par le classique et le modern jazz. Puis vivant pendant huit ans à Grenade, j’ai été initiée à la danse espagnole et au flamenco, avec entre autres professeurs, une figure flamenca connue : la Mariquilla. Mais c’est à mon retour à Pampelune que j’ai pris conscience que le flamenco était ma passion. Aujourd’hui, je suis professeur de danse flamenca et je m’efforce de renouveler mon style en prenant part aux stages intensifs proposés par les meilleurs professeurs de l’école madrilène de flamenco, internationalement connue « Amor de Dios ». Je me rends de temps en temps en Andalousie pour me ressourcer et sentir l’âme du flamenco.

APP : Quelques mots sur l’ambiance flamenca que tu donneras le 15 mars à la Luna Negra…

JSB : Il faut savoir que le flamenco, avant d’être dansé, était chanté. Je crois que l’histoire racontée dans chaque chant suffit à créer l’univers du spectacle. En fait, notre représentation n’est autre qu’une invitation au voyage, celui qui se passe en Andalousie, au sein d’une tradition gitane passée ou présente. Nous interprétons une alegria ou un fandango del Alosno. Et puis un voyage dans le temps, passant de la siguirilla, le chant traditionnel interprété au siècle dernier par les mineurs, à la buleria, un chant festif qui parle de l’amour et des choses de la vie moderne. Nous accueillons également la danseuse Lidia de Lorenzo, originaire de la province de Viscaya. Elle s’est distinguée dans différents tablaos d’Espagne et a été formée à Grenade. Avec elle, je partage une vision artistique commune et nous avons l’habitude de danser très souvent ensemble.

APP : Pour en savoir plus, s’agit-il d’un flamenco traditionnel ou le fais-tu évoluer sous un nouveau style ?

JSB : Je dirais que notre flamenco offre une part de traditionnel dans la structure des morceaux que nous choisissons, ainsi que dans les paroles des chansons que Miguel interprète. En revanche, mon style de danse tout comme les accords joués par Rafa sont relativement personnels. C’est pour cela que je dirais que le flamenco que nous proposons est à la fois traditionnel et moderne.

APP : En 2013/2014 où pourra-t-on voir El Juncal ?

JSB : Le week-end, l’Ecole « El Juncal » se transforme en tablao flamenco digne des tablaos madrilène et andalou, où le public vibre au son du direct. Avec l’aide de Miguel Angel, nous alternons entre nos propres représentations et celles d’artistes invités, tel que le groupe Puro Flamenco de Saragosse ou encore avec Victor Bravo, directeur artistique du Musée du flamenco à Séville. Quelques représentations locales (Pampelune, San Sebastian) et peut-être aurons-nous l’opportunité de revenir à Bayonne ou dans le département des Pyrénées Atlantiques. Et puis je suis toujours attachée à mon école El Juncal qui compte une cinquantaine d’élèves. Lorsque j’ai crée celle-ci, j’ai tenu absolument à ce que les cours soient donnés avec chant et guitare en direct. Un vrai atout pour les élèves qui leur permet d’avoir une flexibilité au niveau de l’apprentissage des pas et du compas (rythme flamenco) ainsi qu’une meilleure compréhension de la structure des différentes danses. Je suis secondée par Vanessa Montero qui est sur les niveaux plus avancés, et moi, je m’occupe des niveaux d’initiation et débutant.

 

Compagnie El Juncal – 15 mars à 20h30 – Luna Negra Bayonne   logo luna

Tarifs : 15, 12 et 8€

Réservations : 05 59 25 78 05 et www.lunanegra.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 8 au 14 mars 2013.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories