Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 20:57

A la renverse : l’éveil vers l’Océan

 

2014-PHOTOS-0216.jpgQue voilà un bon thème théâtral que « A la renverse » de Karin Serres, qu’a mis en scène Pascale Daniel-Lacombe qui permet de balancer fort sur la vie de deux êtres et sur ce qu'ils représentent, exploité par un bon auteur, avec des dialogues et des situations touchantes, émouvantes et drôles. Cet ensemble ne pouvait donner qu'un excellent spectacle et c'est ce qu'il est ! Ce ne doit pas être évident de jouer des situations aussi farfelues avec le plus grand sérieux et, surtout, d’en retenir le texte et la gestuelle exigés pour que cela fonctionne. On assiste réellement à un grand numéro de théâtre et sans comédiens detalent, les personnages de papier ne seraient rien !Entretien.

 

APP : Karin, tu es l’auteure de « A la renverse ». Ton travail d’écriture est-il différent de ta précédente pièce « Mongol « ?

 KS : L’écriture, c’est toujours le même travail : écouter les histoires qui naissent au fond de soi, puis les raconter avec toute la précision possible. Mais « Mongol » résulte d’une commande de réécriture théâtrale (c’était un roman) de Pascale Daniel-Lacombe, alors que pour « A la renverse » le processus a été inversé. J’ai écrit la pièce en résidence dans le Finistère de janvier à juin dernier et j’ai donc pensé à Pascale pour en faire la mise en scène. Pour moi, un metteur en scène est un artiste rare, subtil et inventif.

APP : Ta collaboration avec Pascale Daniel-Lacombe, femme aux mille facettes, directrice artistique entre autre du Théâtre du Rivage, a pris elle aussi bien des styles. Quels ont été vos rôles à chacune ?

KS : Avec « Très Tôt Théâtre », j’ai vite pris la décision que ce serait Pascale qui mettrait en scène mon texte, avant mon écriture même. Cela m’a donné encore plus d’envie de travail. J’ai conscience que je pouvais écrire librement, car elle connait mon univers de fiction et saurait mettre en scène tout ce qui jaillirait. De janvier à avril 2013, tout le temps de l’écriture, j’ai tenu le journal de bord de mes résidences, que je lui ai envoyé aussi. Avec elle, nous avons passé une semaine à Morgat, face à la mer, pour aboutir ensemble à une version qui nous parle à toutes les deux. Chacune de nous assume sa partie de travail. C’est une collaboration qui ne s’arrête jamais pendant les répétitions. Cela m’intéresse de savoir comment mon texte vit sur le plateau et d’aider à l’ajuster jusqu’à la rencontre avec le public. Dès que j’ai pu voir le spectacle, nous avons encore changé quelques détails dans le texte. C’est une chance rare que de travailler ainsi.

APP : Qui sont Sardine et Gabriel ? Penses-tu avoir été bien servie par les comédiens Elisa Ruschke et Carol Cadilhac ?

KS : Ce sont deux personnages inventifs nés de mes rencontres et sensations pendant les différentes résidences d’écriture à Douarnenez, Plouguerneau, au Guilvinec et à Morgat. Ils ressemblent aux autres personnages que j’ai écris par leur intense vie intérieure, mais m’ont surpris, une fois de plus, par leur personnalité nouvelle et par leur histoire d’amour. Elisa et Carol ne font pas que les servir, ils leur ont magnifiquement donné vie avec précision, intensité, générosité et humour : sans comédiens de talent, les personnages de papier ne seraient rien !

APP : Quelques mots sur « A la renverse »…

KS : Quand j’ai découvert le spectacle, j’ai été bouleversée. Sa forme complète et si simple pourtant, qui s’adresse à tous les âges qui touche chacune et chacun personnellement, les sensations si riches et variées qui nous traversent, la grâce qui le porte : c’est un grand spectacle auquel je suis fière d’avoir participé et j’espère qu’il va beaucoup tourner.

APP : Comment se passe le processus de création d’écriture pour toi et son origine d’expression ?

KS : J’écris depuis plus de vingt ans, l’écriture fait partie de ma vie, de mon quotidien. De nouvelles histoires (souvent des pièces) naissent en permanence dans ma tête, il faut prendre le temps d’écrire chacune précisément. Je ne sais pas quelle est son origine. Mais je crois que chacun de nous a besoin d’un espace d’expression personnel, ou écouter, puis partager ses émotions, son monde intérieur et son intuition.

APP : Des projets pour 2014/2015 ?

KS : Accompagner la tournée d’A la renverse ». Ecrire « Sacha », une nouvelle pièce pour la jeunesse, commende de la Cie de l’Arbre, ainsi qu’un solo, pour la Cie de l’Artifice. Egalement écrire mon second roman pour adultes, après un Monde sans oiseaux (chez Stock-Laforêt) qui vient de recevoir le prix du premier roman de la SGDL.

 

Le Théâtre du Rivage présente « A la renverse » - Salle Paul Vaillant-Couturier à Boucau - le mardi à 20h30 et 15h le mercredi

Tarifs : 18,16, 12 et 8€

Réservations : 05 59 59 07 27 et www.snbsa.fr

 

Article paru dans 'la Semaine du Pays Basque' du 10 au 16 janvier 2014.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories