Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 18:50

Larry Crockett : Démonstratif dans le jazz, engageant dans le rock funk.

 

L-Crockett.jpgSur scène, en osmose avec ses musiciens, batteur parmi les plus virtuoses et les plus appréciés de la scène contemporaine, Larry Crockett n’en est pas moins un prodigieux compositeur et un chanteur au timbre intéressant. Démonstratif dans le jazz, engageant dans le rock funk, c’est un musicien qui offre sa générosité et son plaisir du partage, entraînant son public dans son enthousiasme énergisant.

Invité par la Luna Negra à Bayonne le 20 octobre à 21h, la scène du Caveau des Augustins sera pour l’artiste une aventure humaine et un partage, où il nous fera découvrir son nouvel opus « Peace Revolution » qui fera vibrer de plaisir et qui touchera comme seuls savent le faire les artistes qui jouent avec leur cœur.

Entretien à bâtons rompus.

 

APP : Larry Crockett, voudrais-tu te présenter à nos internautes ?

LC : Je suis né à New-Jersey. Dès mes six ans, je commence à jouer de la batterie. Mon père avait un groupe de musique soul, lui-même bassiste. Ma mère chante dans une chorale à l’église. Ensuite je me suis inscrit à Rutgers University à New-Jersey pour étudier la musique. Et deux semaines après, je commence une carrière musicale avec Martha Reeves, avec de nombreuses tournées internationales.

APP : Quelle place occupe la batterie dans ce que tu écoutes et comment définis-tu le rôle de batteur dans la musique ? Qui t’a enseigné à jouer de cet instrument ?

LC : La batterie est le cœur d’un groupe. Avec ce rôle, le batteur donne vie à la musique comme le cœur humain. Le batteur est responsable du rythme et donne la bonne énergie aux musiciens. La batterie est un support, pas un lead instrument (sauf pour certains passages où il est le band leader). Le chanteur est la voix de la musique. Celui qui m’a enseigné à jouer de cet instrument est un grand maître qui s’appelle Michael Carvin, lui-même batteur dans la musique jazz.

APP : Tu navigues avec aisance entre plusieurs styles musicaux, comme le jazz, le blues, la pop… mais quelle est réellement ta préférence ?

LC : Le funk. Toute la musique funk. Parce que j’ai grandi avec celle-ci en écoutant James Brown, George Clinton et Parliament Funka Declic, Prince. L’univers musical de ces chanteurs m’a beaucoup influencé.

APP : Quels sont les musiciens qui joueront à tes concerts pour le concert du 20 octobre au Caveau des Augustins ? Quel sera le programme ?

LC : Au piano, Al McKenzie, un musicien qui a joué avec les plus grands : The Tempations, The Four Tops, Stevie Wonder ; à la guitare Richard Arame qui a joué aux côtés de Liz McComb ; à la basse Keem Yarbrough qui a joué aux côtés de Bernard et Luther Allison ; à la batterie Ishmael Nobour qui est le petit nouveau du groupe et qui a joué avec les grands artistes du blues et de l’afro-américain. Ce sera une soirée très funky avec les musiciens de mon dernier cd « Peace Revolution » que nous somme heureux de présenter au public. Toujours du jazz funk et de la musique rock funk, et quelques reprises de mon ancien répertoire.

APP : Avoir joué au « Cotton Club », « Madison Square Garden », « L’Olympia », « L’Apollo Theater », « Le Albert Hall » de Londres, et aux côtés d’Elton John, Liz McComb, de la regrettée Dakota Staton, Martha Reeves & Le Vandellas, Sonny Laudreth, Popa Chubby… mais dis-moi que de la belle pointure ?

LC : Oui, c’est la magie d’un beau parcours. Quand j’étais très jeune, je regardais souvent le ciel et les avions. Et je me disais toujours qu’un jour je prendrai l’avion et je voyagerai dans le monde, et je jouerai de la bonne et belle musique. Alléluia, le rêve est devenu réalité ! Wouaaah ! La vie m’a gâté. Vivre mon grand rêve, tu te rends compte. Mais je sais rester humble par rapport à ma vie d’artiste.

APP : Quelques mots sur Liz McComb avec laquelle tu te produis régulièrement ?

LC : Quelle belle complicité et quelle chanteuse ! Je bénis le ciel d’être à ses côtés à chaque répétition et à chaque concert. De plus, une belle artiste avec immense cœur. Ce sont neuf années d’une belle aventure musicale avec Liz.

larrypeace.jpgAPP : Parle-nous de ton dernier opus « Peace Revolution »…

LC : C’est un univers de rock funk avec des groove dance. Et des textes qui parlent de la vie. C’est un album plein d’énergie et de la petite folie comme la chanson « Mommas Got a Gun ». C’est aussi la chanson préférée de ma maman.

APP : Que peut-on te souhaiter pour 2013 ?

LC : Tout le bien du Ciel et de la Terre ! Je voudrai partager le message de « Peace Revolution » avec le monde entier. De faire apprécier ma musique et de donner toujours du plaisir au public. Et le 23 février 2013, je serai sur la scène du « New Morning » à Paris. Et faire connaître également mes deux livres « Life Illusions » et « Peace Revolution », ce dernier étant traduit en français.

 

 

Larry Crockett – Caveau des Augustins – 20 octobre à 21h – proposé par la Luna Negra Bayonne logo luna

Tarifs : 12 et 8€

Réservations : 05 59 25 78 05 et www.lunanegra.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 12 au 18 octobre 2012.


 

 logo-caveau

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories