Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 01:08

The Rocky Horror Show : une perversion délicieusement pervertie.


270.JPGThe Rocky Horror Show, c’est délicieusement perverti et d’une liberté préservée. Un show festif au parfum libertaire, joyeusement déjanté, qu’a adapté et mis en scène Laurence Ricordeau, d’après le film culte. Une représentation le 29 juin à 21h au Caveau des Augustins. Rencontre avec une artiste Rocky’n’rollée et diablement attachante !

APP : Laurence, une petite présentation de toi pour nos lecteurs et nous en dire un peu plus sur ton parcours...
Laurence Ricordeau : Une artiste multiple ! Qu’on dit  « tombée dans la marmite du rocky depuis 25 ans ». Coordinatrice, art thérapeute à la Cie Oxala à Biarritz. La danse à 4 ans et 15 années pensionnaire dans une compagnie professionnelle américaine où j’ai découvert Rocky Horror Picture Show. Actuellement, j’enseigne les rudiments de la comédie musicale. Avant Rocky, j’ai monté « Cabaret ». J’aime partager, transmettre et fédérer des projets avec des gens qui aiment la musique, le chant, la danse, la vie et le rocky’n’roll (rires).
APP : Il faut dire que le film The Rocky Horror Picture Show est un véritable ovni, qui mélange les genres. Une comédie musicale « rocky science fictionnelle » qui évoque le conte psychédélique nimbé d’érotisme pervers. Comment, toi tu l’as adapté ?
LR : J’ai respecté le film et adapté les dialogues pour que les spectateurs comprennent l’histoire, qui, il faut bien le dire, est assez saugrenue. Les chansons sont en anglais. 25 ans que je fais vivre Rocky, et je rencontre toujours une bande de fous qui accepte de participer à l’aventure. Super !
APP : Après la MVC du Polo Beyris à Bayonne, tu vas représenter ton Rocky au Caveau des Augustins à Bayonne le 29 juin. Une petite salle de concert pour 11 comédiens chanteurs et 6 musiciens. Tu penses que tu ne seras pas à l’étroit ?
LR : Le défi ! Rocky s’adapte partout. Il m’est arrivé de faire danser mes interprètes sur le comptoir d’un bar, dans les escaliers, parmi les gens. Cette comédie dégage une telle convivialité de par son thème, sa philosophie, son délire, que j’ai fait une mise en scène endiablée. L’idée première, faire entrer les spectateurs dans la quatrième dimension. La chance aussi d’être entourée par une troupe d’artistes qui s’amusent, respirent, rêvent autour de ce spectacle fou et extravagant ! Sans oublier mes musiciens qui sont extraordinaires. C’est sûr qu’au Caveau des Augustins se sera du fond de la salle qu’on fera tous les changements. Mais je travaille avec de bons fluides. Pour le mot de la fin ? Continuer l’aventure, manger de la scène, transmettre de l’énergie et partager avec tous. Et en 2014, donner Rocky Horror Show dans son intégralité, c’est-à-dire 1h30 de spectacle.

APP : Et faisons connaissance avec Fred, alias docteur Fran-n-Furter, le savant fou transylvanien, bisexuel et travesti...
Fred : A la base je suis percussionniste, et bien sûr chanteur. J’avoue que lorsque Laurence Ricordeau m’a proposé ce rôle, je n’ai pas hésité une seconde, car je la connais depuis six ans, et pour avoir travaillé ensemble sur différents projets. Donc, vraiment tenté par la belle aventure, même si à la base je ne suis pas un comédien professionnel.
APP : Qu’est-ce qui t’a séduit dans ce personnage ?
F : Ah ! Ah ! Lui, dans sa globalité. Certes ce n’est pas évident d’interpréter ce personnage travesti et extraverti, orgueilleux, sûr de lui, au goût apparent pour la violation des règles qui en fait un modèle de perversion, non pas pour répandre le vice, mais pour secouer la bonne moralité. Je suis séduit pas son côté totalement et délibérément libertaire.

 

The Rocky Horror Show - 29 juin à 21h - Caveau des Augustins Bayonne  logo-caveau

Informations : 05 59 25 69 76 ou 06 11 03 96 08

 

Article paru dans 'la Semaine du Pays Basque' du 14 au 20 juin 2013.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories