Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 21:26

Margaux la magnifique !

 

Attention talent !!! La nana qui capte la lumière comme personne, qui révèle une beauté intérieure et qui vous épate s’appelle Margaux. Sans inhibition elle ose son one woman show « Comment éviter les pièges du show bizz » écrit et mis en scène par Cécile Batailler et Fabrice Scwingrouber, au Colisée à Biarritz le 8 octobre à 21h. Cette « arlequine » marque par sa cocasserie et son intelligence. Un bon flair pour les auteurs, car en imaginant margaux.jpg leur intermède, ils savaient qu’ils seraient généreusement servis ! L’exquise Margaux se glisse avec brio dans la peau d’une chanteuse qui a connu une popularité dans les années 90 avec son tube « Et toute la ville en parle » écrit par Didier Barbelivien. La drôle de fantaisiste qui garde la tête froide s’est lâchée et a tout déballé lors de cet entretien.

 

APP : Mais qui es-tu Margaux ?

M : Une superbe et généreuse quadra (rires) qui a vécu des moments magiques sur scène, et à la seule force de sa persévérance et de sa passion, malgré les désillusions dans ce monde impitoyable du show bizz, refait surface pour le meilleur et pour le rire !

APP : L’idée de concilier chant et comédie t’est venue comment ?

M : Aïe ! Il faut parler de choses qui fâchent ? Aucune maison de disque ne voulait me re-signer après quelques années d’absence et… 10kg en plus ! (rires). Et oui, dans ce milieu il ne faut être ni trop vieille, trop moche ou trop grosse ! Et les personnes en mesure de m’aider étaient à la retraite ou décédées. Combative et euphorique, j’ai décidé de remonter sur scène avec ce que je savais faire, chanter, et ce que je ne soupçonnais pas, être capable de jouer la comédie.

APP : Et toujours accro au show bizz ?

M : Avant tout, c’est le contact avec le public, puis le plaisir de la création, de pouvoir écrire et rêver son spectacle. Entre rire, larmes et tendresse, être là au bon moment. Mais ça n’est pas toujours évident. Puis j’ai découvert la mise en scène. Oh la la, quel labeur !

APP : Cet univers n’est pas évident pour une femme ?

M : Oh que oui ! Cela m’a valu un divorce, l’exil au Québec durant dix ans et une sacrée dépression. Crois-moi, lorsque tu te retrouves à 24 ans sur la scène de l’Olympia ou du Casino de Paris avec des noms prestigieux autour de toi et que tu te produis dans quelques pays du monde, c’est grisant ! Ensuite, c’est la chute parce que la p’tite Margaux n’a pas voulu dégrafer son corsage à certains matous libidineux ! Et là tu te retrouves sans le grand bol de lait pour te nourrir ! Alors tu n’as plus qu’à faire de la couture ou des confitures ! (rires).

APP : Et Laurence Vanhove dans tout cela ?

M : Une femme d’affaires qui s’échappe de temps en temps de scène pour faire tourner sa maison de production « Victoria Music » qui marche bien. Heureuse d’avoir l’exclusivité pour la France du groupe Killer Queen, le seul homologué par Queen. J’espère aussi reconduire le Festival Bidart en Rire pour une deuxième année.

APP : Parle-nous de ton spectacle. Qui sont les auteurs ?

M : C’est une petite version comédie musicale, le petit guide du routard du show bizz, où je dis à ceux qui veulent entrer dans la carrière : « Attention, métier magique mais complètement faux, c’est le miroir aux alouettes, la peau de banane qu’on n’hésite pas à mettre sous tes pieds », mais je le dis en chansons et par la comédie. Les auteurs ? Cécile Batailler et Fabrice Schwingrouber, metteurs en scène et comédiens qui m’ont accordé du temps et de la patience. Pour mon retour sur scène, c’est prometteur. Mais touchons du bois et croisons les doigts. Yalla ! (rires).

APP : Malgré les aléas professionnels, quelle est la devise de Margaux et de Laurence Vanhove ?

M : Vis ta vie, suis tes rêves et reste toi-même. Cherche à plaire mais pas d’exhib. Apporte le bonheur et le rire aux autres. Permets-moi de faire ma petite pub « je vous invite dans mon grenier où je vide mes malles et remémore les bons ou mauvais souvenirs de la chanteuse qui a eu sa petite heure de gloire et son presque million d’albums vendus. Malgré mes formes généreuses, je suis toujours aussi heureuse de monter sur scène et de tout vous donner ! (Message reçu 5/5).

 

De sa voix chaude, Margaux la magnifique nous convie dans sa réalité parallèle. L’artiste atypique ravit et séduit, offrant un divertimento d’une grande fraîcheur où ses désillusions s’allient à la badinerie. Elle raconte avec esprit, ironie et complaisance son point de vue sur le monde impitoyable du show bizz. Et explique aux artistes en devenir, comment éviter les pièges ! On est charmé par sa personnalité de fantaisiste accessible et populaire. A mon avis Margaux est une belle séductrice qui s’ignore !

 

Margaux – Colisée à Biarritz à 21h – Comment éviter les pièges du show bizz

Tarif : 15€

Réservations : 05 598 71 32 81

Le site de Margaux : www.victoriamusic.fr logo

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 30 septembre au 6 octobre 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories