Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 22:01

Salsa Berde : Endiablé et pur vitaminé !

 

_MG_8776-retouche-copie.jpg

 

Le groupe Salsa Berde, c’est la soirée tropicale de qualité dans une ambiance détendue. Un répertoire de reprises de grands standards aux sonorités cubaines et latino américain. Au total une formation de douze musiciens qui offriront une nuit « caliente » assurée sur la place de la mairie de Bidart, samedi 31 aout à 21h30, mais qui vous transportera de l’autre côté de l’atlantique ! Attention ! L’abus de la salsa n’est pas dangereux pour la santé. Rencontre avec le pianiste Michel Mariescu.

 

APP : Michel, quelle a été ton éducation musicale ?

MM : J’ai suivi une formation de piano classique de 9 à 15 ans. Puis avec des amis lycéens, j’ai monté un groupe de rock et progressivement, j’ai découvert le blues, puis le jazz, musiques que j’ai exercé dans différents orchestres. Le dernier était une grande formation de 18 musiciens « Big Band Côte Basque » auquel j’appartiens toujours.

APP : A quelle occasion as-tu commencé à t’intéresser à la musique salsa ?

MM : La musique latino américaine en général mambo et salsa m’intéressait depuis longtemps, mais je ne la pratiquais pas. Il y a une dizaine d’années, le groupe Salsa Berde, qui existait depuis trois ans, m’a demandé de remplacer leur pianiste. Après quelques petites hésitations, j’ai intégré le groupe et j’y suis toujours, et on ne m’a pas viré (rires).

APP : Quand est né l’orchestre Salsa Berde ? Quels sont les musiciens qui le composent ?

MM : Il y a 15 ans. Donc deux chanteurs dont l’un joueur de guitare très particulière, Christian et Jean-Pierre. La chanteuse Agnès. Trois percussionnistes : Raoul, Guy et Fred. Le bassiste Jean-Marie. Deux trompettistes : Stéphane et Francis, Jean-Paul le tromboniste, deux saxos : André et Xavier et moi-même au piano.

APP : Salsa Berde a-t-il ses propres créations ? Ou uniquement des reprises standard, arrangées sauce Berde ?

MM : Non, uniquement des reprises standard.

APP : Y-a-t-il un futur à une salsa française, avec des paroles en français pour le succès populaire du genre ?

MM : Il y a bien eu quelques réussites de « salsa française », notamment avec Bernard Lavilliers, mais cela reste très marginal. Cette musique est trop imprégnée de culture latino américaine, notamment cubaine, avec des particularités rythmiques, des décalages étonnants entre les instruments la « clave » et très éloignée de notre façon européenne très « carrée » de jouer de la musique. La copie ne sera jamais aussi réussie que l’original.

APP : Salsa signifie quoi pour toi ? Quel sont les musiciens qui t’ont influencé ?

MM : Difficile d’exprimer en peu de mots mon ressenti par rapport à cette musique. L’énergie, l’envie irrésistible de se balancer, de danser à son écoute. Une joie de vivre, parfois même teintée de nostalgie. La jouer me procure un immense plaisir, décuplé par le fait de voir le public danser. C’est une bonne thérapie anti morosité, surtout par les temps qui courent ! Des musiciens, il y en a beaucoup, mais j’ai eu le choc émotionnel avec le film Buena Vista et les magnifiques Compay Segundo, Ruben Gonzalez, Ibrahim Ferrer, Omara Portuondo.

 

Salsa Berde – 31 aout à 21h30 – place de la mairie à Bidart

Tarif : Gratuit

Informations : 05 59 54 93 85

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 23 au 29 aout 2013.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories