Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 22:27

Blues du bluesman de talent !

 

Nico Wayne Toussaint, c’est le rendez-vous inéluctable avec celui qui crée à partir du « Chicago Blues », un style vocal et scénique qui lui est distinctif dans la musique blues ! Chanteur harmoniciste de talent, il s’est bâti à juste titre une notoriété de show man. Ses concerts sont stupéfiants de charisme et de virtuosité ! Ses riffs d’harmo sont supers !

Je n’ai pas voulu manquer la rencontre avec ce bluesman moderne, toujours généreux avec son public et qui sera en concert au Caveau des Augustins à Bayonne le 16 avril.

 

APP : Quelques mois d’absence et te voilà de retour à Bayonne au Caveau des Augustins pour notre plus grand plaisir ! Peut-on connaître la couleur de ton concert ? Quels sont les musiciens qui seront à tes côtés ?

NWT : Un an exactement. Après m’être intensivement produit dans la région, j’avais besoin de faire un break de la scène locale. Mais très heureux de revenir dans un lieu que je connais bien et d’être, à l’image de ce lieu fantastique, une personne différente et pourtant toujours la même. La couleur sera celle d’un blues dans l’esprit de ce qui tend à faire mon style : un mélange de « Chicago Blues » avec des partitions originales jouées dans la passion et ce bonheur d’être bien présent. Michel Foizon sera à la guitare, Antoine Perrut à la basse et Guillaume Destarac à la batterie. Notre belle complicité musicale date depuis 2008.

APP : Qu’est-ce qui a changé chez Nico Wayne Toussaint en 2011 ?

NWT : Une sagesse et une force reconnues avec les années qui passent. Celle de jouer divers répertoires en y apportant des touches nouvelles et très personnelles. Réaliser ce mélange entre les essentiels du blues et les innovations musicales des dernières années. D’une approche différente, plus posée et l’agitation superflue en moins (rires). Avec l’espoir que le résultat gagne en profondeur et en efficacité !

APP : Ton langage instrumental est également l’harmonica. Comment as-tu découvert celui-ci ?

NWT : Tout simplement en écoutant des disques de blues où cet instrument rivalisait et se partageait avec la guitare. J’avais en moi cette crainte d’amorcer par la guitare alors que l’harmonica offrait un apprentissage plus spontané, et cela me correspondait davantage. Par la suite, j’ai eu la chance et l’opportunité  de croiser un harmoniciste de très haut niveau, une personnalité marquante de la Luna Negra : Christian Arrault, connu aussi sous le nom de Révérend Bob Snake. I a été mon professeur durant deux années.

APP : Certaines de tes chansons sont en version anglaise ; témoignent-elles d’un vouloir conquérir l’Amérique ? Quels sont les musiciens qui t’ont influencé ?

NWT : Tout simplement parce qu’elles s’inscrivent dans le courant musical du bleus. J’ai également écrit en français dans le but d’être mieux compris de mon public ici. Mes influences sont à trouver dans la musique que les Noirs Américains ont créée alors qu’ils vivaient dans les années 50 dans le milieu urbain des grandes villes d’Amérique du Nord comme Chicago ou Détroit. C’est ce que l’on a appelé le « Chicago Blues », un style qui perdure encore aujourd’hui dans ces villes et ailleurs. L’influence des musiciens comme Muddy Waters, Buddy Guy (74ans), continuent de propager fièrement et avec talent le son électrique de cette musique. Au même âge et tout aussi actif, l’harmoniciste James Cotton.

instantane_001_cr.pngAPP : Que penses-tu de l’état du blues en France et aux Etats-Unis ?

NWT : L’apport du blues à la musique rock, puis pop, est immense. Sans lui, pas d’Elvis Presley ou de Bob Dylan, ni de Rolling Stones, ni de U 2. Rappelons que les Rolling Stones ont pris leur nom d’une chanson de Muddy Waters et que U 2 a invité BB King sur leur titre : When love come to town. Ceci pour dire que le blues, sans occuper le devant de la scène, ravit des millions de spectateurs à travers le monde. Le blues est une musique vivante, populaire qu’il serait judicieux d’être mieux représentée dans les médias de masse, en France et ailleurs !

APP : Un album est-il en préparation ?

NWT : J’ai plusieurs projets à la fois : un album en Live qui sera enregistré en juin dans le Nord de la France avec Neal Black et Fred Chapelier et qui sortira pour le label français Dixiefrog à l’automne, ainsi qu’un cd de blues plus traditionnel que je prévois d’enregistrer à Montréal pour le label Iguane Record début juin également.

APP : Ma dernière question avant de nous séparer ; quel message adresses-tu à ton public du Pays basque ?

NWT : J’espère que ceux qui me soutiennent vont bien et de leur souhaiter ce qu’il y a de mieux pour eux. Que leur route soit belle. Leur dire également merci pour l’attention portée à ma musique. Bon, et si ça leur chante, qu’ils viennent s’éclater en ma compagnie ! (rires).

 

Nico Wayne Toussaint – samedi 16 avril à 20h30 – Caveau des Augustins à Bayonne

Tarifs : 12€ et 10€

Réservations : 05 59 25 69 76 ou 06 98 18 22 77.logo caveau

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 15 au 21 avril 2011.

 

 

Voir vidéo

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

mitch 16/04/2011 03:43



salut Pierre, je suis allé sur ton blog et je trouve que tu manies fort bien la plume. ton discours se met à la portée de tous et il en émane une fraicheur d'esprit ainsi qu'une réelle
sensibilité pour décripter l'information. bonne continuation, et à très vite pour de nouvelles explications de texte. MITCH.



L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories