Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 23:50

Si je t’attrape, je te mort ! : on s’éclate mortel.

 

olivier-maille-069-filtered.jpgDepuis la nuit des temps, la mort a beaucoup inspiré les hommes de lettres, d’esprit, réalisateurs de cinéma, auteurs dramatiques. Normal ! Ils sont aussi directement concernés par le sujet. Qu’est-ce que la mort ? « Un mauvais moment à trépasser » (Claude Adeline). Et Paul Claudel d’affirmer « C’est le seul examen auquel on ne soit pas recalé ». Et de sourire lorsqu’on lit Jules Renard : « La mort, ce serait le rêve si, de temps en temps, on pouvait ouvrir un œil ! ». Avec « Si je t’attrape, je te mort ! » ce sont trois comédiens qui offrent leur furie mortellement humoristique sur la scène du petit théâtre de la Luna Negra du 27 au 30 juin et du 4 au 7 juillet, servant brillamment son auteur et metteur en scène Olivier Maille. Un cocktail mortel sous le signe du rire qui vous donne mal au bide ! Entretien avec un être vivant et… pas fauché en talent !

 

APP : Olivier, quelques mots sur ton parcours…

OM : Pendant sept ans j’ai été avocat. Et puis un jour j’ai décidé de me consacrer à ma passion : le théâtre. Mon premier métier était auteur dramatique et par ricochet, je me suis dirigé vers la mise en scène pour mes propres pièces mais également celles des autres. Et quelque fois, je suis comédien. Je n’ai pas suivi de formation théâtre dans un conservatoire ou un cours d’art dramatique, je suis ce qu’on appelle un autodidacte théâtral.

APP : Qu’est-ce qui te fait penser que la mort n’est pas si mortelle que ça ?

OM : Si hélas, elle est mortelle, mais il faut s’en amuser tant que l’on peut. Très conscient qu’elle peut entrer chez vous à n’importe quel âge et à n’importe quelle heure. Alors Carpe Diem (rires).

APP : Voudrais-tu nous dévoiler un peu l’atmosphère de ta pièce ?

OM : Une sorte de comédie classique qui peu à peu dérive au « comique fantastique ». On partage l’intimité d’un couple en crise sentimentale qui va se voir confronté à dame faucheuse un peu particulière ! Mais pourquoi ne pas venir voir la pièce ?

APP : Penses-tu qu’il est difficile de faire quelque chose de drôle avec un tel sujet sans tomber dans la caricature ?

OM : Très sincèrement, je n’ai pas de recul nécessaire sur mon travail, je laisse le soin aux autres de dire si j’ai réussi mon pari : celui de rendre drôle l’impossible ! Et puis la caricature ne peut pas exister avec un personnage pour lequel il n’existe pas de référent. Mais un critique a dit un jour « Je n’ai pas aimé parce que ce n’est pas crédible. J’avoue que cela ma bien fait rire. »

APP : Si tu avais l’occasion de passer quelques minutes en compagnie de la faucheuse, que lui dirais-tu ?

OM : De me foutre la paix, à moi et aux gens que j’aime !

APP : Quels sont tes comédiens qui seront sur la scène de la Luna Negra ?

OM : Le couple sera interprété par Ludivine Desrousseaux et Christophe Chabaud qui ont intégré la pièce il y a quelques mois. Tous deux sont attachants, crédibles et un peu fous. Une belle complicité entre eux s’est très vite installée. Le personnage de la mort sera interprété la première semaine par Jérôme Rodrigues, (mon complice de plusieurs années), qui a un sens inné et l’œil toujours brillant. Avec son capital sympathie, il compose exactement une faucheuse que l’on aimerait finalement rencontrer. La deuxième semaine, ce sera Olivier Devals dans le rôle de la mort, plus « Shrek » et irrésistible aussi.

vz-017fb186-509d-4641-8553-07f80b89a376APP : Que disent les spectateurs après avoir vu la pièce ?

OM : Oh oh ! Beaucoup de choses ! (rires). Très sincèrement, ce spectacle reçoit un très bon accueil et ce depuis les 800 représentations. La pièce se tient à Paris depuis trois années exactement. On doit son succès grâce au bouche-à-oreille et les critiques sur les sites qui sont notre communication. Mon plus beau souvenir est ce couple qui après la représentation est venu me voir en compagnie de leur fille âgée de 13 ans et qui m’a dit : « Avant j’avais peur de la mort (elle faisait des terreurs nocturnes et voyait un psy). Grâce à votre pièce, je n’ai plus peur. » C’est sûrement pour ça que je fais ce métier ! (rires).

APP : Quelle serait ta pensée sur la mort ?

OM : Profitons-en, car la mort, c’est la fin !

APP : As-tu des projets avant que la mort ne vienne frapper à ta porte ?

OM : Oh que oui ! Je suis un hyperactif. J’ai d’autres pièces dans les tuyaux, d’autres qui tournent. Je vais également mettre en scène l’extraordinaire et charismatique comédienne de 75 ans, Marie-Pierre Casey. Un beau challenge commun. Je suis comme on dit, un tourbillon d’énergie et de créativité. De temps en temps, j’ai la chance qu’il en sorte quelque chose d’exploitable !

 

Allez donc, sans la mort aux trousses survivre à la faucheuse d’un spectacle où l’on s’éclate mortel !

 

Si je t’attrape je te mort ! – Luna Negra Bayonne – du 27 au 30 juin et du 4 au 7 juillet à 20h30 logo luna

Tarifs : 14, 12 et 8€

Réservations : 05 59 25 78 05 et www.lunanegra.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 22 au 28 juin 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories