Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 22:41

Concert de clôture : 200 choristes à la cathédrale.

 

Depuis sept ans, Pascal Mathieu a le plaisir d’organiser les concerts de la Cathédrale de Bayonne et de faire rayonner le Grand-Orgue. Un lieu propice à la musique classique de qualité. Mais aussi, grâce au concours de l’Evêché et de la ville de Bayonne et à l’implication du public basque, ces concerts sont devenus au fil des années un évènement attendu, s’inscrivant naturellement dans le programme des manifestations culturelles d’été de la ville.

L’organisateur Pascal Mathieu s’est gentiment prêté au jeu des questions réponses.

 

ananda-AM-03-08-2013-007.jpgAPP : Qui est Pascal Mathieu ?

PM : Le président de l’Arocc, association ancienne réveillée il y a sept ans avec la double mission d’accompagner et promouvoir l’activité culturelle, et singulièrement musicale de la Cathédrale de Bayonne. Et faire rayonner le Grand-Orgue avec le projet de restauration.

APP : Comment l’idée t’est-elle venue de créer ces concerts à la Cathédrale ?

PM : La Cathédrale somnolait sur le plan culturel depuis des années, alors que sa mission première d’église, à l’époque clocher principal de la grande paroisse bayonnaise (devenue en 1998 Notre-Dame de l’Assomption) était rayonnante, par le nombre et la fréquentation de ses offices. Mais la liturgie s’est lentement et insidieusement appauvrie (disparition des prêtres musicalement et liturgiquement compétents, perte du grégorien, effritement de la chorale, échec de la maitrise). Et la Cathédrale, par paresse, peur du dérangement et l’intrusion du profane, par suite aussi de la lente dégradation de son Grand-Orgue, a fui ou même découragé les propositions de concerts ou veillées musicales. En 2007, en lien avec l’Evêché et la ville, j’ai proposé un calendrier musical estival, haute-saison touristique en Côte basque, pour faire vivre la Cathédrale, démontrer aux pouvoirs publics qu’un orgue rénové aurait une importante activité de rayonnement culturel, complémentaire de sa mission liturgique.

APP : Une très belle programmation pour ce concert de clôture 2013 : 200 choristes et orchestre à la Cathédrale le 6 octobre. Un travail titanesque ?

PM : Oui, important, prenant, chronophage, captivant, riche en contacts humains et facilité par le « rodage » au fil de l’été. Mais aussi le concours logistique de la Mairie, la mansuétude de l’Archiprêtre de la Cathédrale, le bénévolat, des chanteurs et musiciens, qui ont voulu participer par leur geste, pour ce concert de clôture, à l’effort de restauration de ce pauvre Grand-Orgue. A préciser que le chœur Ananda aura ses solistes, Marianne Thomas au piano, Anne Mestelan et Maela Vegnes sopranes. Les chorales Chœur à cœur joie, Argelineak, Vocanti et l’Ortbcb seront là aussi.

APP : Selon toi, que faut-il faire pour rendre la musique, sous toutes ses formes, accessibles à un public plus large et aux jeunes en particulier ?

PM : La gratuité de l’entrée, la présentation des œuvres et de leurs auteurs pour les rendre concrètes, les situer, les humaniser par des anecdotes, les glisser derrière des « produits d’appel », des « têtes » de gondole musicales connues du plus grand nombre et établir une communication complice avec le public. Cela a fonctionné jusqu’ici puisque plus de quatre cent personnes se déplacent à chaque concert, dix samedis par été et ce depuis sept ans.

 

Concert de clôture été 2013 – 200 choristes et orchestre – dimanche 6 octobre à 16h – Cathédrale Sainte-Marie à Bayonne

Tarifs : Entrée et participation libres

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 4 au 10 octobre 2013.  baycath.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories