Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 20:11

Pascale Daniel-Lacombe --- Viscéralement vouée à son art.

 

comme-du-sable.jpgQue dire de Pascale Daniel-Lacombe, si ce n’est qu’elle est une femme de théâtre viscéralement vouée à son art. Metteur en scène de talent, après avoir été comédienne, elle s’est vivement engagée dans la transmission des arts de la scène sur différents fronts. C’est une avant-gardiste puissante au registre large et un bon chef de troupe avec son théâtre du Rivage. Elle sait mêler l’intime à sa démarche de création totale et d’égalité sur le choix de ses comédiens. Et toujours à cœur de donner son expérience théâtrale et humaine. C’est encore une belle mise en scène qu’elle signe avec « Comme du sable » de l’auteur Sylvain Levey, au Théâtre de Bayonne les 19 et 20 mars à 20h30.

Entretien.

 

APP : Pascale, en tant que femme de théâtre, peut-on connaître ta formation ?

PDL : Je suis metteur en scène depuis la création de ma compagnie Théâtre du Rivage, que j’ai fait naître sur le littoral après un parcours de comédienne qui sévissait pendant une dizaine d’années dans différentes compagnies en France. Ma formation artistique est d’abord passée par la danse, tant en France qu’à l’étranger, puis j’ai cheminé vers le théâtre par des formations et des rencontres plurielles. Ce chemin ne s’est jamais arrêté…

APP : Tu as signé la mise en scène de « Comme du sable » de Sylvain Levey, qui est une création 2013 du Théâtre du Rivage. Je voudrais savoir comment tu es venue à la mise en scène et comment se passe le processus de la création pour toi ?

PDL : Venir à la mise en scène a été, pour moi, l’envie de créer une compagnie pour insuffler mon identité artistique propre, et de la lier à un parcours de vie sans cesse à réinventer et à partage tout au long des choix d’aventures. Le processus de création pour « Comme du sable » est assez singulier pour moi, car il part de l’énergie créative de huit comédiens que je souhaite assez libres sur le plateau. Et que je suis à la trace dans la traversée de fragments d’histoires ou de pensées entremêlées que nous a livrées Sylvain Levey.

APP : Qu’est-ce qui t’a touché dans l’écriture et quel est le message porteur de cette œuvre ?

PDL : J’ai rencontré Sylvain Levey en 2010 et la commande que je lui avais passée au départ sur les espaces de non-lieu a constamment été en mouvance. D’où le titre peut-être ! Aujourd’hui, la dominante reste un espace de circulation où se croisent des hommes et des femmes entre équilibre et déséquilibre. Je ne crois pas qu’il y ait de message autre que celui d’un groupe qui circule en pleine tentative dans les questions de l’auteur en prise avec notre société actuelle.

APP : Comment procèdes-tu pour t’approprier l’œuvre d’un auteur ?

PDL : C’est à chaque fois différent et un bouleversement. C’est la troisième fois que je travaille avec un auteur contemporain sur une commande d’écriture. Et c’est la première fois avec un auteur homme. L’intention est toujours de « servir » son texte, mais les allers retours entre écriture et plateau de théâtre sont toujours riches de nouvelles pistes pour la création.

APP : Les huit comédiens sur scène viennent-ils de ta compagnie ?

PDL : Non, ils ne sont pas directement attachés à ma compagnie de façon permanente. Chaque projet nous emmène vers des comédiens différents selon les aventures. Evidemment, nous avons créé des fidélités avec nombre d’entre eux sur toutes nos années de travail. Sur « Comme du sable », il y a certains de ces fidèles auxquels s’ajoutent de nouveaux, qui, de leur côté, se connaissent déjà entre eux avant que je ne les rencontre, la plupart étant issus de la même formation. Ils vivent à Paris, Lyon, La Rochelle et Roquefort. Des artistes charismatiques et talentueux, je tiens à le préciser.

 

Comme du sable – Théâtre de Bayonne – 19 et 20 mars à 20h30   2D7D2AC6-531E-45BD-B225-48AA9717A9CC[3]

Tarifs : 18 et 12€

Réservations : 05 59 59 07 27 et www.snbsa.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 8 au 14 mars 2013.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories