Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 17:12

Ohne, quand Baroja met le « off » en lumière

2013-PHOTOS-9350.JPGDe citer l’auteur : « Ohne n’est pas l’étranger ! Ohne, c’est Sans. Un être incomplet. Pas un handicapé, pas un arriéré. Pas d’altération de ses facultés mentales ou intellectuelles. Ohne a seulement un problème de langage. » Cette pièce sera interprétée par le Théâtre du Vivier le 26 juin à 20h45 sous le Chapiteau spectacle de Baroja à Anglet. J'ai rencontré deux comédiens amateurs talentueux qui crèvent les planches. Entretien.

APP : Pour commencer, une petite présentation du groupe de 4 du Théâtre du Vivier…
Patrick Moglia : Quatre comédiens qui, pendant trois années, ont fait une formation au Théâtre des Chimères et qui se sont réunis pour créer le Théâtre du Vivier. Pour les citer : Philippe Denis, Joële Ghienne, Danièle Lepeytre et moi-même.
APP : Qui est l’auteur de la pièce « Ohne », Dominique Wittorski ?
Joële Ghiene : Un Belge né en 1965, qui est aussi comédien et metteur en scène pour le théâtre, le cinéma et la radio. Sa pièce, créée en 2004, a été commandée par France Culture et jouée plus de 115 fois.
APP : Pourquoi le choix de celle-ci ?
Patrick : Tout simplement parce que le texte nous a emballés.
Joële : Je dirai que ce texte montre la difficulté à communiquer, notamment dans l’univers de la recherche d’emploi par un homme, qui se trouve être à l’écart de la norme et pas dans la nomenclature. Trois journées d’un dénommé Ohne à Pôle Emploi. Trois variations absurdes et drôles sur le thème de la différence, de la reconnaissance et de la mémoire. Envie de s’attaquer à une pièce faussement réaliste, et d’en faire ressortir les accents dérisoires, comme l’humour, le décalage, la mauvaise foi. D’y apporter de la légèreté, mais éviter toute approche psychologique. Un jeu d’acteur important, où c’est trois fois l’histoire de Ohne, qui le montre en trois façons d’être exclu : celle qui considère qu’on n’est rien, celle dans un monde qui n’existe pas et celle de se dire, j’existe, le monde existe, mais je n’arrive pas à faire passer les choses, à m’intégrer dans ce système. Trois fois la même situation, mais racontée de manière différente. Ce qui est intéressant, ce n’est pas le même comédien qui interprète Ohne, l’employé, le personnage énigmatique, ainsi que les deux mères.
Patrick : C’est cette incommunicabilité qui nous a interpellés, de se dire comment cet handicapé des mots, seulement des mots, arrive à se dépatouiller de tout ça sans ce pouvoir de la parole indispensable. On a surtout voulu éviter de tomber dans la sinistrose et d’un discours qui plombe.
APP : Sans déflorer l’histoire, peut-on en savoir un peu plus ?
Patrick : C’est la rencontre entre individus qui n’arrivent pas à se comprendre, car l’un parle un discours administratif et l’autre n’arrive pas à entrer dans les cases du formulaire. Mais chance pour lui, de trois façons différentes, il va tomber sur un employé qui va lui consacrer du temps, pour comment inscrire sa vie, ses espoirs, son histoire dans les cases d’un formulaire.
Joële : Le premier employé est très posé, convenable et qui a un peu d’humour, mais ambigu, qui veut expliquer vite, ce qui lui conviendrait. Le deuxième est une fille sympa, ouverte, bien dans sa peau, mais un peu en dents de scie par ses réactions. Heureusement, un médiateur inattendu lui viendra en aide.
APP : Après Anglet, pensez-vous promener cette pièce ?
Joële : On l’espère bien. D’ailleurs, nous avons fait une demande pour participer à un Festival.
Patrick : Un festival de comédiens amateurs qui se situe à Blanquefort (Gironde), au nord de Bordeaux pour lequel nous avons déjà participé. Il faut dire également que nous avons créé la pièce à Biarritz au Colisée le 6 avril 2013.
Joële : Pour la petite fierté, à ce Festival nous avons obtenu le 2e prix avec la pièce « Christophe Colomb » de l’auteur belge Michel de Ghelderode (rires).

Ohne par le Théâtre du Vivier - 26 juin à 20h45 - Chapiteau spectacle de Baroja  chapiteau baroja

Dans le cadre du « Off de Baroja » organisé par la ville d’Anglet

Entrée gratuite

Réservation et Info : 05 59 58 35 60 ou www.anglet.fr

 

Article paru dans 'la Semaine du Pays Basque' du 21 au 27 juin 2013.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories