Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 20:17

« Scènes de la grange » ou quand le brigadier se fait entendre !

(brigadier : bâton pour frapper les trois coups au théâtre)

 

raoul-desmazieres.jpg

 

Situé à Angaïs dans le Béarn, le festival « Les Scènes de la Grange » est une aventure autour du théâtre, proche du divertissement et de l’émotion. L’opportunité d’entendre ou de redécouvrir des textes divers et accessibles, populaires et éducatifs, sans oublier les musiques d’univers différents. Entretien avec son organisateur, metteur en scène et comédien Raoul Desmazières.

 

APP : Bonjour Raoul. En quelques mots voudrais-tu te présenter ?

RD : Pour faire court, je dirai que je suis un fou de théâtre depuis ma plus tendre enfance. Interpréter différents personnages m’a toujours fasciné. Ma vie s’est déroulée entre management et création, tout en posant un pied dans le plaisir théâtral, organisant une fois par an un spectacle. Et je décide créer un festival, celui de « Les Scènes de la Grange » à Angaïs.

APP : Et son historique ?

RD : Celui-ci remonte à 25 ans, d’où cette idée de départ de proposer de façon continue des spectacles. Et au fil des années, fort heureux de la tournure de l’aventure, j’ai décidé d’en faire un véritable festival.

APP : Depuis quand existe-t-il ? Et par quel heureux hasard Pierre Arditi en est le parrain ?

RD : Ce festival de l’été a vu le jour il y a sept ans et se déroule toujours à Angaïs. Sa particularité première est le théâtre, mais il peut s’ouvrir à la musique sous toutes ses formes, à la poésie, à la danse, à l’humour. Onze spectacles ont été présentés en juin dernier. Quant au festival d’Automne Côte Basque, c’est une initiative, et une volonté récente qui a vu le jour il y a quatre ans. L’idée était de faire venir à Biarritz quelques spectacles présentés à Angaïs. Cette année, à l’occasion des fêtes de la Toussaint, nous proposerons trois spectacles. Quant à son parrain Pierre Arditi, je l’avais rencontré à Paris, moi l’inconditionnel de ce comédien charismatique et talentueux. Je lui ai parlé de mon initiative, et fort intéressé par la programmation propos »e et de l’éclectisme qui se dégageait, il a accepté très vite de parrainer le festival. Un grand honneur et une fierté pour moi ! (rires).

APP : Alors de quoi parlent les trois spectacles que tu présentes au Colisée dont il faut préciser que tu es à la fois metteur en scène et comédien ?

RD : Le 26 « David et Edouard » pièce écrite par Lionel Goldstein. Deux hommes qui se retrouvent devant la tombe d’une femme qui vient d’être inhumée. Le mari grincheux et froid et l’amant gentleman, sensible et délicat. Tous deux découvrent qu’ils ont aimé la même femme pendant cinquante ans ! C’est touchant, plein d’humour et de … rebondissements. Le 27 « Love Letters » de A.R.Gurney. Un homme et une femme se sont écrit tout au long de leur vie depuis l’école jusqu’à leur mort. Mais n’était-ce que purement amical ? Un duo de lecture vivant, joyeux, sombre et bien souvent émouvant. Un texte tout à fait exceptionnel ! Et le 31 « L’un dans l’autre » de Marc Fayet. Deux couples et un ami de la famille encombrant. Des doutes, des déclarations, des séparations, des réconciliations, la vie en quelque sorte. C’est drôle, sensible et plein d’émotion. Et surtout joué par d’excellents comédiens que ce fut un plaisir de mettre en scène.

APP : Quels ont été pour toi les grands moments de ce festival ?

RD : Oh ! Beaucoup, beaucoup. Celui qui se détache est la soirée Tango avec musiciens, chanteurs et danseurs argentins. Une soirée de folie. Les Barrios de Buenos Aires débarquaient dans notre grange !

 

Festival « Les Scènes de la Grange » - 26, 27, 31 octobre à 21h – Le Colisée à Biarritz

Tarifs : 20, 18 et 12€

Réservations : 05 59 26 72 50 info@theatredelagrange.com

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 21 au 27 octobre 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories