Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 23:33

Prod Events … Au plaisir des loisirs !

 

Sincérité naturelle et esprit cordial sont les deux qualités distinctives de cet attachant duo de tourneur-producteur : Régis Bleze-Pascau et Nathalie Perret pour qui loisir rime avec plaisir ! Également les ambassadeurs incontournables des rendez-vous culturels en Aquitaine. Ouverts à toute diversité artistique, ils offrent aux artistes invités, leur professionnalisme et leur enthousiasme notables. Je me devais de rencontrer les sympathiques représentants de Prod Events.

 

IMG-0001.JPG

© Edouard Lacoste-Lagrange.  

 

APP : Bonjour Régis. En quelques mots trace-nous ton parcours jusqu’à Prod Events et ta rencontre avec Nathalie Perret…

RBP : Ah ! Ah ! Une vie heureuse et bien remplie (rires) entre sport (golf) et loisirs (événementiels, organisation de spectacles) et l’Agent puis Directeur pour la célèbre agence « Elite » à Paris. C’est là que j’ai eu le coup de foudre pour le modèle Nathalie Perret, la femme qui me donnera un fils dont je suis fier, prénommé Enzo. Et si la flèche de Cupidon ne transperce plus notre cœur, l’anneau professionnel, lui, existe toujours à notre doigt, car tous deux nous avons créé Prod Events voilà trois années.

APP : Est-ce difficile d’être un indépendant du spectacle de nos jours ?

RBP : Je dirais que ça n’est pas si simple, mais y-a-t’il un job facile de nos jours ? Indépendant, c’est fatalement « l’autonome financier » qui doit chiffrer uniquement sur la recette constituée par la vente des billets pour gérer les dépenses qui lui incombent (promotion, publicité, location de salles, technique, hébergement des artistes, les droits d’auteur, etc…). J’ai la chance d’être entouré de prestataires de qualité, notamment sur le plan technique avec Belive et son responsable Philippe qui est avec nous depuis le début de l’aventure. Un gars super et sur les fronts en tout instant.

APP : As-tu un réseau qui assure la promotion et la garantie d’avoir un bon nombre de places vendues ?

RBP : Absolument ! Un réseau qui assure la communication, promotion, points de vente un peu partout, mais rien ne garantit le succès des places vendues. Sauf pour quelques artistes qui tournent bien, hélas peu si on regarde de près. C’est difficile d’anticiper des mois à l’avance, voire des années, les attentes du public. Les risques sont grands, ce qui veut dire qu’on investit beaucoup d’argent avant même que les spectacles ne soient vendus. Je me compare un peu à un funambule sur sa corde placée entre deux buildings newyorkais. On peut imaginer l’angoisse et la maîtrise (rires).

APP : Un tourneur n’est pas qu’un simple vendeur de spectacles. Toi, qu’en penses-tu ?

RBP : Ta question me plaît, car le producteur-diffuseur souffre un peu de cette réputation. Le public ignore le travail fourni pour un concert ou tout autre spectacle. Cela peut prendre plusieurs mois pour simplement une unique soirée. Nous nous occupons de tout, de la logistique technique, à la construction ou mise en place des loges, de la communication, de la billetterie, du booking de l’artiste… C’est un travail titanesque qui inflige sacrifices et parfois des risques financiers préjudiciables quand on n’affiche pas complet. Kamikaze soit, mais quelle joie d’offrir du bonheur aux gens en invitant les artistes qu’ils apprécient ou qu’ils idolâtrent.

APP : Qu’est-ce qui fait la bonne publicité pour un tourneur-producteur : le choix des spectacles, le prix compétitif des places ?

RBP : Certes, le choix c’est important, mais de nos jours, un artiste peut être en vogue et plus tard ne plus l’être. Le prix des places est un point sur lequel je me bats, car le public n’a plus les moyens. Moi, je suis pour dire aux producteurs STOP ! Ne nous proposez plus des tarifs à 70€ et plus ! Hélas, le montage de certains spectacles a un coût élevé et c’est très difficile de débattre. Donc à nous d’agréer ou de décliner.

APP : Comment acquiers-tu un spectacle ? Les transactions sont-elles difficiles ? Les rapports avec la concurrence sont-ils cordiaux ?

RBP : Le relationnel et le sérieux font toujours la distinction. J’ai plus de dix ans de show-biz au compteur, ce qui me blinde. Plus nous remplissons les salles, plus on a le choix. En ce qui me concerne, les transactions parisiennes se passent bien. J’aimerais pouvoir en dire autant avec l’antagonisme local, parce que la cible de notre métier est de proposer des spectacles de qualité. Pour cela, il faut que les locaux se tiennent la main, y compris les producteurs, ce qui n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui (dates de spectacles rapprochées, donc trop concurrentielles). La compétition doit être saine et ce, pour le bien de tous.

APP : Quel sera ton calendrier cet été au Pays basque et dans les Landes ? Un petit avant-goût pour la rentrée prochaine ?

RBP : Le 22 juillet Patrick Fiori à Mimizan. Le 3 août le DJ super star Bob Sinclar à Dax (le plus grand évènement de l’été). RFM Party 80 le 5 août à Dax (un grand plateau d’artistes des années 80 jamais constitué à ce jour), le 10 août la Tournée des Années 80 va transformer les arènes de Bayonne en discothèque géante et, pour clôturer ces manifestations, le 11 août Nicolas Canteloup est aux arènes de Bayonne et le 12 à Mimizan. Six arènes en moins de quinze jours, et la fierté d’être cet important programmateur de l’été en Aquitaine. À la rentrée, il y en aura pour tous les goûts : La Fouine, Grégoire, Michael Gregorio, Grand Corps Malade, Colonel Reyel, et des pièces de théâtre avec Thierry Lhermitte, Anny Duperrey… De la danse avec Irish Legends. C’est plus de cinquante spectacles que nous proposerons en 2012.

APP : Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

RBP : Poursuivre, réaliser, grandir, perdurer et améliorer la qualité de nos spectacles dans notre belle région. Et pourquoi pas découvrir et proposer de nouveaux talents locaux. Également procurer une joie intense au public ! Pour mieux nous connaître, n’hésitez pas à nous contacter sur www.prodevents.org ou au 05 59 25 70 88. De te dire aussi, ami journaliste, que pour nous, loisir rime avec plaisir.

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 1er au 7 juillet 2011.

 

 

© Alicia Snicker.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories