Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 19:51

Swing 007 et Marque Brothers du Django Song.

 

swing007.jpgC’est le 12 janvier à 21 heures au caveau des Augustins à Bayonne que vous avez rendez-vous avec le groupe Swing 007 et Marque Brothers, pour un concert de jazz manouche qui revisite le répertoire du grand Django Reinhardt à la sauce swing. La culture musicale manouche fait partie aujourd’hui de la culture festive et ceux qui l’interprètent, ont fait d’elle le plus beau langage musical. Sébastien Cabos et ses musiciens délivrent une musique minimaliste et claire avec une aisance époustouflante. Ils aiment cette musique fluide en toute simplicité qui est la sève du groupe et qui rend un vibrant hommage à Django. Ce sera un moment de partage et d’émotions pour le public ravi d’écouter du swing, valse et rythmes tsiganes survolté. Swing 007 et Marque Brothers, c’est avant tout un groupe de scène qui a la frénésie musicale au bout des doigts, et qui nous offre un Django Song. Entretien avec le guitariste Sébastien Cabos.

 

APP : Bonjour Sébastien. Je voudrais savoir de quelle manière se former le groupe… Également une présentation de tes musiciens.

SC : Le groupe s’est formé autour d’un bon repas et de bonnes bouteilles de vin chez Alain l’accordéoniste. Nous nous sommes rencontrées par l’intermédiaire de Sandrine son amie. Il se compose du guitariste Pierre Casedevant, de l’accordéoniste Alain et du contrebassiste René.

APP : Comment est devenu l’intérêt pour le jazz manouche et quelle formation musicale as-tu suivi auparavant ?

SC : C’est très tard que j’ai écouté Django, lorsque j’avais 22 ans. Depuis trois ans que je jouais de la guitare, et encore trois ans plus tard que j’ai commencé à jouer ce style. J’ai donc débuté avec Frédéric Bordeneuve, et ce professeur de grand talent a su amplifier mon goût pour l’instrument. À 23 ans j’ai passé une année à l’Ecole de Musique de Nancy, le M.A.I., mais je n’ai pas eu l’impression de profiter pleinement des cours enseignés, mais malgré tout ça m’a permis de mieux comprendre la musique et de progresser.

APP : Que représente pour toi Django Reinhardt ? Y a-t-il une de ses périodes que tu préfères le plus ?

SC : Django représente la liberté à l’état pur, aucune contrainte, on le sent dans son jeu. Il fait partie des plus grands maîtres de la guitare au monde. Pour moi, c’est la référence à écouter pour qui veut jouer du jazz manouche. La période de Django que je préfère reste celle où il jouait avec un son plus acoustique avant 1940, c’est très personnel, mais je préfère de loin le son acoustique des guitares manouches, à celui du son plus électrique passé par les micros stimers.

APP : Quel sera l’univers musical de concert du 12 janvier prochain au Caveau des Augustins ?

SC : Swing des années 30 et musiques tziganes, tantôt langoureux, tantôt fougueux.

APP : Ton répertoire est essentiellement composé de standards mais avec tes propres arrangements, composes-tu également ?

SC : Quelques compositions sur l’album que l’on va enregistrer au printemps où il y aura uniquement des morceaux en trois temps, et sur lequel figurera la valse que j’ai composée.

APP : Quels sont les musiciens (en dehors de Django) qui te passionnent actuellement ?

SC : J’aime Tchavalo Schmitt, Angelo Debarre, Yorgui Loeffler, Stochelo Rosenberg,  mais actuellement, celui que j’écoute en voiture c’est Django, pas très original me diras-tu !!!

APP : Quelles guitares utilises-tu avec Pierre Casedevant ?

SC : J’ai une Yohann Cholet, guitare du jeune luthier du même nom qui est installé au Mans. Pierrot joue sur une ALD, c’est également une guitare de luthier typique manouche.

APP : Avant de nous séparer, peut-on connaître ton plus beau souvenir musical ? Et quels sont tes projets en 2013 ?

SC : Chez Bireli Lagrène, j’étais assis sur mon canapé et il a fait un « bœuf » avec Yorgui Loeffler qui m’avait amené chez lui. C’était magique de le voir jouer à une très proche distance. Le projet de cette année restera l’album qu’on va enregistrer.

 

Swing 007 et Marque Brothers - Samedi 12 janvier à 21 heures – Caveau des Augustins Bayonne logo-caveau

Tarifs : 7 et 5 €

Réservations : 05 59 25 69 76 et 06 98 18 22 77

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 4 au 10 janvier 2013.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories