Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 22:54

Sophie Forte : un côté clownesques qui arrive à toucher petits et grands !

 

_MG_1431.jpg© Svend Andersen


Sophie Forte, un personnage qui a du caractère, possède une belle âme et qui a ce pouvoir de capter le côté humain qui touche petits et grands. Sa ligne est toujours verte, tant son spectacle roule sans encombre. Jolie trouvaille que ce divertissement chanté et joué « J’suis vert ! ». Musiques composées par Antoine Sahler, son compère depuis quinze ans. Sous le Chapiteau-Spectacle de Baroja, dimanche 8 décembre à 16h, on voyagera avec plaisir et nous les grands, comme les enfants, avec enthousiasme. Une belle performance de conteuse/chanteuse dans une mise en scène innovante. Des tout petits jusqu’aux adultes, la chanteuse subjugue, car on écoute un texte, une voix et des émotions pour remémorer et créer ses propres reflets. Celui qui écoute deviendra celui qu’on écoute ! Si vous désirez la voir et l’entendre, courez vite pour assister à une performance, car c’est bien divin, mais c’est plus que d’assister à un spectacle, c’est vivre une expérience qui fait vibrer le cœur pendant une heure grâce à ce rendez-vous d’avant Noël !

Entretien.

 

APP : Sophie, quand as-tu décidé d’écrire pour les enfants ? D’après mes renseignements, ce serait pour tes filles et même pour ton compositeur Antoine Sahler…

SF : Tes infos sont bonnes ! Les premières chansons ont été écrites lorsque j’étais enceinte de ma première fille. Ca m’est venu comme ça, sans réfléchir, sous la forme de petits poèmes que je comptais lui lire quand elle aurait eu l’âge de les comprendre. Mon compositeur et néanmoins compère Antoine Sahler, avec lequel je travaillais déjà pour les « grands », a eu envie de composer sur mes textes. Sa femme attendait des… jumelles (rires). Une maquette est née sans nous en rendre compte. Des proches l’ont écoutée, et ils nous ont présenté à la maison de disques Victorie, où l’on a signé déjà cinq albums.

APP : Est-il vrai que tu étais terrorisée à l’idée de chanter devant de nombreux enfants, de crainte de les dissiper ? Pourtant tu le feras le 8 décembre prochain à Anglet…

SF : Décidément tu sais tout (rires) ! Oui très peur de chanter devant eux. C’est un public qui peut être redoutable, spontané et démonstratif. Surtout lorsqu’on joue devant des scolaires et que les parents ne sont pas là pour les encadrer. J’avais donc au départ l’intention de n’enregistrer qu’un album. Et puis on m’a encouragée à chanter devant quelques amis et leurs enfants et puis… la révélation ! (rires). J’aime avoir un public de tous âges. On ne comprend pas mes chansons de la même façon quand on est adulte ou enfant, mais l’enfant lui, se retrouve à travers mes mots, l’adulte, lui, retrouve son enfance perdue. Et puis je peux faire le clown sans être jugée !

APP : Que leur raconteras-tu ? Peut-être ce qui t’a touchée profondément lorsque tu étais petite fille ? Justement cette enfance perdue ?

SF : Je leur raconterai la vie de tous les jours, les joies, les problèmes. Je parle sans tabou, en me mettant à la place de l’enfant, de tout ce qui me touche ou touche mes propres filles : la mort du grand-père (oui pas joyeux), l’adoption, le divorce (encore pas joyeux), la maladie (oui pas joyeux), l’homosexualité de l’oncle (rires). Je ne cache rien, mais mes chansons donnent un peu d’espoir. Je dédramatise à souhait et cela réconforte les petits. Ils se sentent moins seuls face à leurs questions. Je m’inspire bien sûr de mes propres enfants (16, 10 et 7 ans), et surtout, je laisse parler la petite fille que j’étais. Elle est toujours en moi, et sur scène, j’ai dix ans.

APP : Un émouvant partage avec les autres enfants ? En étant fière de penser que tes petites connaissent tes chansons par cœur ?

SF : Oui, c’est chouette, mes filles sont dans une classe musicale et la plus grande chante souvent en première partie de mes concerts. A présent, elle compose et chante ses propres chansons avec sa guitare. Elle a même monté un petit groupe avec une flutiste extra douée de 9 ans et son frère de 11 ans aux percussions ! Avec Antoine, mon compositeur, c’est une amitié depuis 15 ans. Nous avons travaillé sur des concerts pour adultes, plus jazz. « Chou Fleur » est notre 3ème album pour enfants. Il y a aussi deux livres-disques. Antoine compose toujours ce que j’ai envie d’entendre. Depuis plusieurs années, il collabore avec François Morel, a écrit pour Juliette, Maurane et Juliette Greco. Il est actuellement sur scène avec François et joue aussi avec sa compagne, Lucrèce Sacella.

APP : Et toujours l’âme aventurière ? Toi qui as pour héros Nicolas Hulot ?

SF : Bien sûr, et j’espère ne jamais la perdre ! En avril, je pars en Equateur chanter pour un lycée français avec mes filles. Et nous allons faire une grande balade pendant trois semaines. Hummmmmmmmmmmmmmmm ! Avouons que Nicolas est super !

APP : As-tu des projets dans ton sac à dos ?

SF : Il est même lourd avec mes mille projets ! (rires). Trop. J’écris un film et une nouvelle pièce à deux personnages. Je prépare un nouvel album pour nos chers petits. Comme tu le constateras, j’ai du pain sur la planche. J’suis verte de joie ! (rires).

 

_MG_1115.jpg

Sophie Forte et Raphaël CAllandreau – J’suis vert ! – dimanche 8 décembre à 16 heures – Chapiteau-Spectacle de Baroja à Anglet

Tarifs : Plein tarif adulte : 7,50 €

Plein tarif enfant jusqu’à 16 ans : 7 €

Tarif adulte adhérent bibliothèque d’Anglet : 7 €

Tarif enfant jusqu’à 16 ans adhérent bibliothèque d’Anglet : 6 €

Réservations et informations : 05 59 58 73 00

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 25 novembre au 5 décembre 2013.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories