Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 19:10

Sister Simone and The Holly Balls : incandescente Stéphanie.

 

--Colas-Declercq-SSHB-Festilasai-07-2009-IMG_0831.jpg

©Colas Declercq.

 

Stéphanie Carré du groupe Sister Simone and The Holly Balls, qui sera à la Pena Casemate, Remparts de Mousserolles à Bayonne (Le Magneto), le 26 octobre à 18h, c’est l’écoute d’une voix puissante, colorée de rock vintage, blues, gospel, rythm and blues. Et l’émotion de tous les instants. Une chanteuse au style très engagé, qui défend les causes féministes et qui se nourrit d’influences Janis Joplin, Led Zeppelin, Jimmy Hendrix. Pour elle, la scène est son support, sa maison, son âtre de résistance. Partager un concert en sa compagnie et celle de ses musiciens, c’est un moment unique !

Rencontre avec une chanteuse à l’énergie bien d’aujourd’hui, toute en sensibilité et caractère.

 

APP : Merci Stéphanie de te présenter à nos lecteurs…

SC : Bayonnaise, j’ai fait mes études à Pau, puis en Angleterre où j’ai intégré une chorale de gospel. Bien sûr, les inévitables leçons de solfège et dix ans de piano classique. Le paradoxe : je suis incapable de sortir le moindre accord sur un clavier (rires). C’est avec le groupe Okabé que j’ai débuté, ce qui fut un très bel apprentissage pour moi, puisqu’entourée d’excellents musiciens. Après plusieurs passades musicales et des heures de répétition au fond d’un garage, Sister Simone and The Holly Balls est née.

APP : Pourquoi avoir choisi cet étrange nom de scène Sister Simone, alors que c’est de la musique rock et non religieuse que tu interprètes ? C’est l’occasion aussi de présenter tes musiciens.

SC : C’est le clin d’œil au gospel et aux groupes des années 60/70. Pour satisfaire encore plus ta curiosité (rires), le prénom Simone est une référence à des femmes méritantes du XXe siècle : Nina Simone, Simone de Beauvoir, Simone Veil, Simone Signoret. Les Holly Balls, fiers acolytes et piliers de confiance de Simone, se composent de Julien Labat (guitare), Kiki Graciet (harmonica), Sabri Bouchfar (basse), et Jérôme Martineau (batterie).

APP : Ton univers musical est-il uniquement Rock Vintage des années 60/70 ?

SC : Oui, absolument, avec des influences à la Led Zeppelin, Jimmy Hendrix, Cream, Janis Joplin. Mais le gospel, le blues et le rythm and blues traditionnels seront aussi présents sur scène.

APP : Côté compositions, comment cela se passe entre toi et tes musiciens ? Ecris-tu les textes ?

SC : Oui, textes et mélodies. Nous n’avons pas de processus fixe de création. Les morceaux se composent au fur et à mesure, à partir d’une mélodie de départ ou d’un plan de guitare, ou de basse. Puis, chacun amène son savoir, son arrangement, son idée suivant l’inspiration.

APP : Quelle sera l’atmosphère du concert du 26 octobre à la Pena Casemate ?

SC : Une soirée très particulière, puisque nous serons plusieurs groupes du Pays basque, réunis pour soutenir Antoine Lenguin qui fût victime d’un grave accident lors de l’édition 2012 d’Herri Urrats. Son accident fût lourd de conséquences, car Antoine est tétraplégique. Son histoire nous touche beaucoup, donc c’est important de participer à cette soirée spécifique. Nous jouerons entre amis avec Los Cojonudos, Aguxtin Ikhat, Leather Priest, Rod, Bonie Moroni et la Gachis Connexion.

APP : Un album est-il en préparation pour 2014 ?

SC : Après neuf ans de galère, nous avons enfin sorti notre premier album éponyme en juin 2013. Enregistré en 2008, entièrement home-made, même si ce n’était pas prévu au départ, il retrace cinq ans d’évolution du groupe. Novembre sera pour nous important, car nous présenterons l’album à l’Atabal, en première partie de Jim Jones Revue, et à Donosti au Bokowski en première partie de Acid Brothers Temple. 2014/2015 : 2ème opus.

 

La Souche Rock – L’Association Esnatu – présentent le concert Sister Simone and The Holly Balls et six autres groupes – 26 octobre à 18h – Pena Casemate Remparts de Mousserolles Bayonne (Le Magneto)

Tarifs : 6€

Tous les bénéfices seront reversés à l’Association Esnatu en faveur d’Antoine Lenguin

www.sistersimoneandthehollyballs.com

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 25 au 31 octobre 2013.



Sister Simone and The Holly Balls typtest par poesieduster64

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories