Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 18:02

Roméo et Juliette… ou l’utopisme amoureux !

 

L’âme musicale de Berlioz voyage sur la chorégraphie esthétique et expansive du ballet « Roméo et Juliette » du talentueux Thierry Malandain. Un chorégraphe qui a le génie de manier la technique classique dans une création clairement actuelle. L’excellence des danseurs de sa Compagnie offre une magistrale interprétation de cette tragédie de la Renaissance ou l’utopisme des amants de Vérone. Pour cette actualité, j’ai rencontré Thierry Malandain et la danseuse étoile Sylvia Magalhaes.

 

APP : Bonjour Thierry Malandain. Parlez-nous de votre ballet « Roméo et Juliette » qui sera sur la scène de la Gare du Midi ce 6 mai. Et de votre deuxième création « Lucifer »…

TM : Ce ballet a vu le jour en août 2010 à Vérone à l’occasion du Festival Shakespeare, autour de la littérature du poète dramatique. La particularité, c’est d’avoir créé ma chorégraphie sur un oratorio de Berlioz, musique qui n’est pas accordée pour la danse, alors que Prokofiev l’avait fait pour ce ballet. J’ai voulu moderniser, dépouiller, et obtenir une intelligence musicale. Une acclimatation de la partition de Berlioz en exprimant librement l’action, la puissance comme le flou des sentiments. Et la rencontre de deux mondes : réalité et éternité. Mettre en évidence l’art de la tragédie, où les images liquoreuses et rebelles à la fois font apparaître soudainement l’afflux musical. Ma deuxième création « Lucifer » terminée il y a quelques jours avec la complicité de l’orchestre de Pau Pays de Béarn dirigé par Fayçal Karoui. C’est le compositeur Guillaume Connesson qui a choisi de travailler sur le thème luciférien. La première aura lieu les 24 et 25 juin au Zénith de Pau, puis à Biarritz dans le cadre du Temps d’Aimer la Danse en septembre prochain.

APP : Figure connue de la danse contemporaine, selon vous la danse classique a-t-elle encore un avenir ?

TM : La danse, quelle qu’elle soit, a toujours été engagement. Je dirai que le classique et le moderne sont indissociables. Ce qui importe, c’est qu’un public plus large puisse découvrir toutes les facettes de la danse. Je souhaite que cet art touche tout le monde et aussi le rende heureux.

APP : Peut-on connaître vos débuts en tant que danseur et chorégraphe ?

TM : Dès l’âge de neuf ans, j’ai suivi les préceptes de Monique Le Dily, René Bon, Daniel Franck, Gilbert Mayer et Raymond Franchetti. Grâce au Concours International pour les jeunes danseurs de Lausanne, j’entre à l’Opéra de Paris en tant que danseur « excédentaire » (rires). Un an plus tard, je suis engagé au Ballet du Rhin, puis au Ballet Théâtre Français de Nancy. En 1986, je crée ma propre compagnie « Le Temps Présent » qui sera par la suite associée à l’Esplanade Opéra de Saint-Etienne. C’est en 1998 que je prends la direction du tout nouveau Centre Chorégraphique National de Biarritz. Et en 2001, j’assure la direction artistique du Festival de la Danse à Biarritz « Le Temps d’Aimer la Danse».

 

Romeo---Juliette_-Malandain_cOlivier_Houeix.jpg

 

APP : Bonjour Sylvia Magalhaes. Le Thierry Malandain Ballet Biarritz, est-ce pour vous un choix, une proposition ? Parlez-nous de votre interprétation de Juliette ?

SM : Je viens de la Compagnie Scapino Ballet Rotterdam, une pointure de la culture de la danse en Hollande et de renommée internationale. C’est un choix pour moi, car je voulais connaître l’univers de Thierry Malandain. Comme à l’habitude, on passe une audition, et celle-ci a été concluante. Quant à mon interprétation de Juliette, c’est l’héroïne amoureuse qui explore tous les sentiments. La chorégraphie de Thierry Malandain est extraordinaire. La musique de Berlioz est tellement belle et intense qu’elle porte « stellairement » les danseurs. C’est une chance de participer à une création de Thierry. Son ballet est si beau. Mon partenaire Olivier Coëffard est un formidable Roméo qui a su s’emparer de cette histoire d’amour et de mort. Et tous deux nous avons ce même engagement physique, cette lumière du geste sur scène et une fort belle harmonie.

APP : Que signifie pour vous être danseuse étoile aujourd’hui ? Quelles qualités particulières sont nécessaires à cet art ?

SM : En ce qui me concerne, j’ai du mal à m’identifier, car je suis tout le temps en recherche de progrès. Ce qui est important, c’est de posséder une belle énergie, une spontanéité, un grand sens de la technique, du sérieux, de l’authenticité et une belle maturité. Pour moi la danse, c’est pouvoir se dresser sur les pointes avec ses chaussons de satin. De danser et que tout le corps ne soit plus qu’une arabesque. D’évoluer avec aisance entre pas de deux et entrechats. Pouvoir interpréter divers rôles, c’est fabuleux et magique à la fois. Oui, j’ai besoin de danser comme de respirer !

 

Dans un décor de malles de couleur argent : miroirs, placards ou sépulcres, Thierry Malandain reconsidère la tragédie des amants de Vérone pour son ballet « Roméo et Juliette ». Tous les danseurs sont à la fois des Roméo et des Juliette pris dans la musique enivrante d’Hector Berlioz. Une chorégraphie qui immerge d’emblée le spectateur dans un climat lourd de tension. Une ambiance de drame qui jamais ne se relâchera, sauf dans ces moments de grâce que l’Amour magnifie et donne tout son éclat et qui sont destinés aux seuls Roméo et Juliette. C’est sans doute le plus beau ballet chorégraphié de Thierry Malandain !

 

Roméo et Juliette – Malandain Ballet Biarritz – 6 mai à 20h30 – Gare du Midi à Biarritz

Tarifs : de 8€ à 32€

Formule duo : 6 mai et 7 juin Roméo et Juliette / Le Messie par le Ballet de Bordeaux : 20€

Réservations : 05 59 24 67 19

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 6 au 12 mai 2011.

 

 Voir vidéo ballet Roméo et Juliette 

  INTERVIEW de Thierry Malandain et Sylvia Malaghaes - Gare du Midi à Biarritz

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories