Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 23:36

Cirque Fratellini, un festival du cirque topissime !

 

Image3-copie-1.jpgAprès plus de vingt ans d’absence sur la Côte basque… le retour du Cirque Alain Fratellini. Son chapiteau jaune et bleu est bien dressé sur la place de la Chambre d’Amour à Anglet, avec ses guirlandes de lumière et sa bonne ambiance de fête qui attirent les visiteurs. Du cirque traditionnel (à l’ancienne comme l’on dit), vivifié par l’énergie et la fraîcheur d’une belle famille d’artistes, les Mordon, réunis autour d’un des fils William, producteur du nouveau spectacle « Festival du Cirque » qui se tient du 27 juillet au 19 août, tous les soirs à 21h. Entretien sympathique avec Monsieur Loyal et homme orchestre du spectacle.

 

APP : Bonjour William. Une petite présentation de toi pour nos lecteurs et internautes ?

WM : Je suis issu d’une famille du cirque qui a quasiment toujours vécu dans l’univers de la piste et des gens du voyage. Moi-même j’ai pris de cours à l’école du cirque où je me suis distingué dans différentes disciplines comme équilibriste, jongleur… Depuis cinq générations, les Mordon sillonnent les routes de France, une famille qui s’est associée en 1997 à Alain Fratellini, qui possède une école de cirque en région parisienne et son chapiteau itinérant pour la saison estivale à Anglet. Je suis aussi Monsieur Loyal et le producteur qui donne le tempo à ce nouveau spectacle « Festival du Cirque » qui se veut traditionnel.

APP : Voudrais-tu nous en parler ?

WM : Comme toujours c’est le sempiternel numéro des fauves. Cette année le public pourra découvrir une trentaine d’animaux des cinq continents tout au long du spectacle. Un numéro toujours apprécié, celui du clown qui sera cette année sous le chapiteau : Arry’s, l’un des meilleurs clowns du moment qui nous arrive du Portugal. Et puis, bien sûr, les trapézistes, équilibristes, jongleurs, filistes, la cavalerie et en exclusivité française : un fakir maître du feu… A découvrir ! Un mélange de frissons, d’audace et de joie pour petits et grands pendant 1h45.

APP : Je profite de cette perche tendue sur les animaux pour te demander comment devient-on dompteur ?

WM : C’est tout simple : être issu d’une famille de dompteurs. Stany mon frère représente la cinquième génération. Plusieurs années sont nécessaires pour voir les résultats d’un très bon dressage. Patience et capacité d’adaptation sont également nécessaires. Le sens de l’observation et la conscience de ses propres limites et de celles de l’animal sont primordiale pour déceler la moindre anomalie dans le comportement du fauve et pouvoir anticiper le moindre problème.

APP : Un numéro qui n’admet pas le moindre faux pas ? Quel comportement doit avoir le dompteur ?

WM : Je dirai que le cerveau l’emporte face à la force et aux muscles. Il faut qu’il ait un certain magnétisme qui conduit par le bout de la gueule le fauve, libre et rebelle. Qu’il ne lui tourne jamais le dos et qu’il le fixe bien dans les yeux. Il doit aussi lui transmettre son calme, sa détermination, sa compréhension de la situation, de mener à bien le numéro à son terme. Chaque fauve est unique. Surtout qu’il n’oublie jamais que pour un fauve il représente une proie. Mais la bête sauvage ressent si on l’aime.

APP : Toujours parlant d’animaux, quelle est ton opinion pour un cirque sans eux ?

WM : Les animaux dans un cirque font partie entière de la culture française. Le cirque traditionnel est le deuxième spectacle le plus vu chaque année. Le public les aime et vient au cirque pour ça. Quoi de plus beau pour un enfant, et même un adulte, d’être à quelques pas de la cage aux lions, voir la parade des éléphants, le tour de piste des chevaux, les facéties des otaries, les pitreries des chimpanzés, les roublardises des chiens, la nonchalance des chameaux. Il faut savoir que les bêtes sont régulièrement suivies par des vétérinaires qui contrôlent attentivement et scrupuleusement leur état de santé. Et que serait un cirque sans animaux ? Du théâtre ? Du music-hall ? (rires).

APP : Certains directeurs de cirques choisissent d’évincer Monsieur Loyal et l’orchestre pour des raisons budgétaires. Mais n’est-ce pas un peu la faute des présentateurs qui n’arrivent pas à créer l’ambiance ?

WM : Si certains directeurs de cirques choisissent d’évincer Monsieur Loyal et l’orchestre, cela les regarde, et je n’en connais pas les causes. Je trouve cela dommage, car la vraie identité d’un cirque à l’ancienne, outre les animaux et les artistes, c’est bien Monsieur Loyal ! Pour ce qui est de l’orchestre, la place manque souvent sous le chapiteau. Ici, à Anglet, nous n’avons pas d’orchestre pour des raisons administratives (passeports), mais il en existe encore dans plusieurs cirques en tournée dans le monde et dans plusieurs chapiteaux en France. Pour nous, nous possédons personnellement des orchestres, car nous tenons à la vraie image du cirque traditionnel.

APP : Que dirais-tu pour faire aimer le cirque ?

WM : Je citerai Alfred Court, dresseur-dompteur et auteur du livre « La Cage aux Fauves » : « Le Cirque est capable, en un instant, de ramener les adultes à l’âge des enfants. Les artistes de cirque ne semblent jamais vieillir. Souvent en dépit des rides, ils gardent leur âme de vingt ans. ». Fouler encore longtemps cette piste de 9m de diamètre.

 

Je voudrais terminer mon interview par cette jolie citation de la regrettée Annie Fratellini : « Le Cirque, c’est un rond de paradis, dans un monde dur et dément ».

 

Festival du Cirque – Place de la Chambre d’Amour à Anglet – du 27 juillet au 19 août à 21h

Tarifs : Places à partir de 10€

Réservations et Ventes : directement aux caisses du cirque.

 

Le journal ‘La Semaine du Pays basque’ vous offre sur présentation du journal lors de l’achat des places en caisse, 1 place gratuite pour 2 achetées. 1 place valable pour un enfant vous est offerte (offre non cumulable).

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 27 juillet au 2 août 2012.


 prolongation des spectacles du vendredi 24 aout au mercredi 29 aout.

2012-08-25_221830_cr.jpg


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

Mordon 06/08/2012 11:58


Bonjour, et merci de nous donner envie d'aller voir des spectacles mais aussi bravo pour la semaine du pays basque ! à bientot et bravo, william

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories