Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 21:43

Emile et Images... jusqu'au bout du plaisir !

 

Suite au succès de l'an dernier, RFM Party 80 récidive aux Arènes de Bayonne le 11 août à 21h avec son surprenant plateau et de nouvelles étoiles qui rejoindront la bande des vétérans.

Des idoles qui ont tracé le boulevard du crépuscule mais dont les chansons n'ont jamais quitté l'esprit des fidèles ! Je suis allé à la rencontre de l'un des membres d'Emile et Images, fondateur d'Images dans les années 80, Jean-Louis Pujade.

 

EEI 1

Ce n'est pas pour demain le Club des idoles oubliées. ©DR

 

 

APP : Emile et Images qu'on disait "effet de mode" surfe toujours sur la vague de ses succès indémodables et fait toujours vibrer le cœur de toute une génération... Incroyable ?

J-LP : Incroyable mais vrai ! Sans aucune prétention, on doit cette longévité à la qualité de nos textes et de nos compositions et à l'insolente chance d'avoir un public fidèle. Malgré la valse des modes, nous sommes toujours là !

APP : Après votre fusion, le répertoire est-il toujours le même ?

J-LP : On se doit de chanter les chansons qui ont fait notre succès, mais nous avons inscrit d'autres titres comme "Mélusine" écrit par Maxime Le Forestier qui fait référence à la catastrophe d'AZF mais qui parle aussi de la fée. Il y a également "Toujours devant" et bien d'autres que nos fans découvriront tout au long de nos concerts.

APP : Que représente pour toi RFM Party 80 ?

J-LP : Que du bonheur ! Une belle récréation entre potes qui se retrouvent sur des scènes immenses comme le Zénith, le Stade de France... pour faire la fête devant des milliers de personnes. C'est une chance que l'on savoure. Tout est fait pour que nous soyons à l'aise et bravo pour la technique qui est au top.

APP : Parlant de la valse des modes, vous avez failli avoir la tête dans le mur ?

J-LP : Certes, nous avons eu une exposition médiatique en très forte baisse, mais le public a toujours répondu présent. Rien que pour cela, nous sommes ravis de faire de la scène. C'est plus qu'un plaisir. Preuve en est, bien que nous ayons quitté la tournée RFM 80 depuis deux ans, nous la réintégrons exceptionnellement pour les Arènes de Bayonne.

APP : Donc pas de "résurrection" ?

J-LP : Non, mais une nouvelle "existence" qui reprend les vieux tubes des deux groupes dans un style plus concocté, plus actuel, entièrement ré-instrumentalisé, avec en moyenne une centaine de concerts par an. Ça n'est pas un travail à la chaîne mais... un plein-temps honorable ! (rires).

APP : Avec vos deux millions d'explemplaires vendus, récompensés par un "double disque de diamant", ce n'est pas pour demain l'inscription au "Club des idoles oubliées" ?

J-LP : Désolé ! Emile et Images, ne fait pas partie de l'univers des stars oubliées, car il est magiiiique et toujours dans le coup ! Et si notre groupe n'existait pas, il faudrait l'inventer ! (rires). Ainsi, le Capitaine, démon de minuit, n'est plus abandonné par sa maîtresse qui se déhanche sur ses talons aiguilles et qui l'emmène jusqu'au bout de la nuit dans une ville lumière... (rires). Tout un programme n'est-ce pas ? Oui, nous aimons nous produire et le public nous le rend bien.

 

RFM Party 80 - Arènes de Bayonne - 11 août 2010 à 21h

Tarifs de 33 à 37€

Points de vente habituels

et au 05 47 64 52 09 ou www.prodevents.org

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 6 au 12 août 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories