Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 22:33

Fabien Duclerc...petit prince de la chanson !

 

Fabien Duclerc est un interprète au langage musical recherché et soutenu. Son grain de voix distinctif sert des textes uniques, utilisant avec maestria, les mots et mélodies qui vous frappent en plein cœur ! Il sera en concert au Colisée à Biarritz le vendredi 7 janvier à 20h30. Ce guitariste vous entraînera dans ses airs folk, à la frontière d'un Cabrel ou d'un Damien Rice. Son timbre est un parfait vecteur pour des écrits qui ont un sens, de la poésie et de l'authenticité. C'est évident, cet artiste est un petit prince de la chanson ! Je me devais de le rencontrer.

 

APP : Commençons par le début : qui est Fabien Duclerc ?

FD : Un auteur compositeur interprète qui vit ses chansons et ma particularité est de ne pas être "académique". Mon écriture et ma musique sont des harmonies mélodiques, parfois incitatives, qui reposent sur une grande cohésion collective. Un chanteur qui s'entoure de musiciens amis comme Romain Luzet à la guitare, Jean-Michel Martineau à la basse, Olivier Vernhères à la batterie et au management Valérie Gonzales.

APP : La musique était-elle présente dans la famille ?

FD : J'entends encore mon père chanter "Syracuse", noyé dans l'abominable condensation de la salle de bains (rires). Oui, la musique était omniprésente dans la famille. C'est mon frère aîné qui m'a prodigué mes premiers cours de guitare.

APP : Quelle est ton approche par rapport à la composition ?

FD : Instinctive, détachée, où rien ne se prépare, rien ne se prédéfinit. Je ne prends pas ma guitare dans le but de composer un morceau, cela me semble contre nature. Les compositions que j'apprécie le plus sont celles qui m'échappent, celles que je ne contrôle pas, qui naissent alors que je me consacre à autre chose.

APP : Quelles sont tes références musicales ?

fabien duclerc 1FD : Très bigarrées dans la mesure où j'ai traversé de nombreux courants musicaux depuis mes débuts. Trivialement du blues, rock, pop, jazz, mais surtout influencé par la chanson française et folk. Sans doute que mes véritables fondations se sont inscrites sur ces deux derniers registres et de ces artistes dont je ne me lasse jamais : Brassens, Neil Young, Gainsbourg ou Nick Drake.

APP : As-tu une grande aisance à écrire et à composer ?

FD : Oui dans un sens, celui de l'intermittence. Mais plutôt que d'aisance, j'emploierai le terme de régularité. Il y a manifestement des périodes plus propices à la composition ou à l'écriture, quand vient le temps de l'extériorisation.

APP : Comment qualifierais-tu ton album ?

FD : Je dirais qu'il est "tendre, fluide, mais d'un caractère contrasté, ambivalent". D'ailleurs, je ne suis toujours pas parvenu à lui donner un titre !

APP : On sent qu'il y a beaucoup de couleurs dans celui-ci...

FD : Oui, c'est un album très coloré. Mais plus que de couleurs, je parlerais ici d'atmosphères, changeantes au gré des morceaux, mais parfois aussi au sein même d'une chanson. "Mina" en est un parfait exemple, puisque l'on oscille tout au long du titre entre consistance et légèreté, douceur et âpreté. La couleur de l'album au sens large du terme a, quant à elle, été beaucoup travaillée. J'ai longuement soigné l'euphonie de la pièce d'enregistrement et travaillé le son avec minutie. C'est très acoustique, assez "brut de prise", loin des productions over compressées qui fatiguent nos tympans.

APP : Comment appréhendes-tu la scène ?

FD : Avec conscience et légèreté. C'est un espace de partage, d'écoute et de musique, où la notion d'abandon prend tous son sens. L'on se remet véritablement les uns aux autres, réceptifs et toujours curieux. Je prépare la scène sans trop de méticulosité dans l'idée de cultiver la spontanéité ou l'improvisation. Les morceaux se construisent plus dans nos regards et intentions de jeu, que dans une organisation structurelle préalablement définie. Cela aiguise mes sens ! (rires).

APP : Tu es la preuve vivante qu'on n'est pas obligé d'aller à Paris pour réaliser un disque de façon professionnelle...

FD : Mais je suis aussi la preuve vivante que le studio affecte dangereusement le psychisme ! J'ai enregistré et mixé ce disque pour la raison que j'avais clairement en tête, la couleur, et particulièrement l'ambiance que je souhaitais lui donner. Mais je ne peux que vivement déconseiller cette façon de procéder, car il est très éprouvant de concilier technique de son et matière artistique !

APP : Et les projets dans tout çà ?

FD : Vaste interrogation. Disons que la sortie du deuxième album prévue le 14 mars 2011 avec le label MyMajorCompany risque de m'occuper grandement. J'espère tout de même que cela me laissera un petit répit pour terminer ma petite cabane en bois perdue dans la forêt. (rires).

APP : Pour conclure ce sympathique entretien, un petit message pour le public qui viendra t'écouter au Colisée...

FD : Je lui réserve une petite pépite folk en première partie du concert : un ami et remarquable artiste... Venez nombreux et sereins, nous y serons bien !.

 

Fabien Duclerc - vendredi 7 janvier 2011 à 20h30 - le Colisée à Biarritz

Tarifs : de 8 à 12€

Réservations : moxity.com ou 06 34 07 16 22.

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 7 au 3 janvier 2011.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

F. 29/03/2011 15:54



Alain,


Un petit passage pour te remercier de faire ainsi vivre, par le langage des vivants, tous ceux qui patientent derrière le rideau !


Merci de ton engagement, de ton soutien, de ton enthousiasme ;-)


A très bientôt,


Bises,


Fabien



L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories