Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 23:33

Carrément Blues… Un souffle naturellement blues !

 

carrement blues 1 

Dans le cadre de son concert au Caveau des Augustins ce 25 février à 21h, j’ai interviewé pour le journal ‘La Semaine du Pays basque’ Guital Bastien, un musicien bourré de talent. Ce guitariste nous fait partager son respect pour le blues. Vous feriez bien de vous en souvenir, car il a le souffle… naturellement blues !


APP : Bonjour Guital Bastien. Merci de vous présenter et de retracer votre parcours de guitariste.

G : Carrément Blues est une belle amitié et complicité de 25 ans avec Fred Chaudagne. Deux guitaristes passionnés qui ont donné naissance à « Les vieux congénères du blues ». Un duo vite devenu quintet avec l’arrivée du claviste Xabi Fischer, du bassiste Jean-Michel Martineau et du batteur Nico Ubico. Fred apprécie la pop, le bluegrass, le folk irlandais et le rock sudiste. Moi, c’est l’univers rock. Chanteur, j’ai créé les groupes « DOHC », « Wild’n’blues » avec des reprises de ZZ Top, AC/DC ou Deep Purple. Puis j’ai essayé un Dobro, la guitare slide, ainsi j’ai découvert que j’avais le blues dans la peau ! Nous avons fait part à Vince, un ami breton et musicien, l’idée de monter un quintet blues. Ce dernier a répondu « Ah ! Oui, carrément ! ». Ainsi est né Carrément Blues.

APP : Quelles sont les bases fondamentales qu’un musicien doit connaître du blues ?

G : On a tendance à condenser le blues à un « turn around » de trois accords et une gamme de cinq notes. Les bonnes notes, les bons choix et surtout les bons arrangements font toute la différence. On s’aperçoit alors que le blues est une musique beaucoup plus complexe. Faites jouer le même titre à cent musiciens, vous n’aurez jamais le même ressenti. Voilà pourquoi on prétendait que certains guitaristes vendaient leur âme au diable pour pouvoir avoir le feeling du blues !

APP : Pour certains, le blues est un véritable style de vie. Qu’y a-t-il de si spécial dans cette musique ?

G : C’est d’abord un cri venant du plus profond de soi. Une sorte de plainte qui vient exorciser un mal de vivre, oublier un peu cette misère. Le blues, c’est chanter de façon très plaisante des thèmes qui, en fait sont très tristes. Chacun avec son ressenti. C’est aussi une sorte de mise en transe. Robert Johnson en est le musicien incontournable. Tous les fervents sont passés par l’écoute de ses chansons.

 

carrement-blues-2.jpg

 

APP : Comment préparez-vous vos concerts ? Avez-vous des rituels avec vos musiciens ? Avez-vous une devise ?

G : Par une bonne bouffe (rires) cuisine du Sud-Ouest et des vins millésimés. C’est une sorte de peña hédoniste du blues ! Plus sérieusement, nous nous isolons pour échauffer nos doigts sur des gammes et aussi pour nous rassurer. Et tous les cinq dans la loge nous faisons un cercle en se tenant les mains, puis on file vers la scène comme si on entrait sur un stade. Et se coller au plus près de l’émotion.

APP : Jouez-vous vos propres compositions ou surtout des reprises ?

G : 80% des compositions qui parlent d’amour déçus ou impossibles, problèmes de dépendances ou qui évoquent des histoires vraies de musiciens. Pour les reprises, des petits cadeaux qu’on offre au public pour qu’il entre plus aisément dans notre univers. Notre devise ? : « All be alright, all be alright… Someday ».

APP : Des projets ? Et vous laissez conclure cette interview en vous remerciant grandement de votre participation.

G : Un CD de quinze titres que l’on termine avec notre ingénieur du son Patrick Fischer. Le 11 juin nous jouerons à Bordeaux à « L’Amadeus Song », le 9 juillet à Dax pour le Motors’n’blues Festival et nous partirons pour un Breizh Tour à Saint-Malo. Merci à vous de nous prêter attention. Et se coller au plus près de l’émotion du public. Notre ami Kiki Graciet, harmoniciste, appelle cela « Rouler blues ! ».

 

Carrément Blues – 25 février à 21h – Caveau des Augustins à Bayonne

Tarif unique : 7€

Réservations : 05 59 25 69 76 et 06 98 18 22 77 logo caveau

 

Article paru dans ‘la semaine du Pays Basque’ du 25 février au 3 mars 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

Guital 04/03/2011 09:59



C'est un véritable bonheur que de recevoir du public l'écho de ses propres émotions. Avec le CARREMENT BLUES c'est ce que nous recherchons en premier : Partager, prendre du plaisir et en
donner toujours plus. Merci à tous pour vos encouragements et à très bientôt sur scène.


Guital


Vous pouvez nous retrouver sur :


Le site : www.myspace.com/carrementblues


La vidéo du spectacle en live : http://carrementblues.free.fr


La vidéo d'uniquement Stormy Monday :

YouTube - CARREMENT BLUES - Stormy monday




Chaudagne Frédéric 03/03/2011 10:06



Ce concert a été l'occasion de rencontrer beaucoup  de monde. Un public chaleureux, sensible et porteur que nous remercions énormément. Tout comme nous remercions particulièrement
Alain-Pierre d'avoir également porté ce concert par son article dans la Semaine du pays basque, son engouement pour notre implication et ses encouragements très sincères.


Jouer dans ces conditions nous procure un bonheur pas racontable. Encore merci à tous. 



L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories