Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 01:05

Michel Loupien... le marchand de bonheur ! 

 

Biarritz-Miarritze - L'automne frappe à la porte, mais grâce aux Tournées Baret/Entractes Organisations la saison 2010/2011 sera riche en émotions. Je suis allé à la rencontre de Michel Loupien, le marchand de bonheur !

 

APP : Bonjour Michel Loupien. En quelques mots, tracez-nous votre parcours jusqu'à Entractes-Organisations.

ML : Très jeune, j'ai occupé les postes de gestion et exploitation des salles de cinéma : d'apprenti projectionniste à directeur régional du groupe CGR et l'organisation des circuits de salles (Gaumont-Pathé et autres). Dans les années 70 une innovation dite "Art et Essai" mais cela n'a pas vraiment plu. Au Théâtre de Bayonne j'ai fait venir "Le Bourgeois Gentilhomme" des Tournées Baret devant très peu de spectateurs. N'étant pas de nature à renoncer, j'ai pris nombre de contacts avec producteurs et tourneurs. Fini le cinéma, bienvenue à Entractes-Organisations ma société née en 2000.

APP : C'est une satisfaction de l'offre et la demande pour Entractes-Organisations ?

ML : Oui, car au fil des années j'essaie de "coller" au plus près aux demandes du public et reçois en retour une suprême récompense : la fidélité de mes abonnés d'année en année.

APP : On dit qu'un tourneur n'est pas qu'un simple vendeur de spectacles...

ML : Le tourneur et le producteur sont bel et bien les partenaires qui nous vendent les spectacles. Ils ne sont pas de simples vendeurs, mais des hommes qui font des choix artistiques très complexes et qui prennent de gros risques !

APP : Voyez-vous les spectacles avant de les proposer ?

ML : Ma programmation théâtre est essentiellement basée sur les succès parisiens de la saison précédente. Pour l'opéra, la musique et le ballet ou des grandes productions internationales, je travaille directement avec les producteurs. Bien sûr, j'entreprends d'en voir un maximum dès leur création à Paris. Je fais mon choix sur place avant qu'ils ne partent en tournée.

APP : Est-ce difficile d'être indépendant ? Avez-vous un réseau qui assure la promotion et la garantie d'avoir un grand nombre de places vendues ?

ML : Qui dit indépendant dit forcément "autonome financier", c'est un choix que je revendique. Je dois compter sur les recettes engendrées par la vente de billets pour régir les spectacles et les dépenses qui m'échoient : promotion, publicité, location des salles, technique, hébergement, droits d'auteurs, etc. Je n'ai pas de subventions et je ne suis affilié à aucun réseau.

APP : Est-il exact que c'est le nombre d'entrées vendues dans les précédents spectacles qui fait la bonne ou mauvaise publicité du tourneur ?

ML : Comme tout entrepreneur, le tourneur peut connaître des échecs, cela ne veut pas dire qu'il n'a pas bien œuvré. Il est difficile de prévoir des mois, voire des années à l'avance quelles seront les attentes du public. Les risques sont gros car cela veut dire beaucoup d'argent dépensé avant même que les spectacles n'existent.

APP : Le fait de posséder un abonnement est-il très avantageux vu le prix des places ?

ML : Indéniablement puisqu'il permet de bénéficier dès le début de la saison et pour toute sa durée des meilleures places aux tarifs les plus bas (la réduction peut aller jusqu'à 15€ par place) et d'être assuré de ne subir aucune augmentation qui surviendrait en cours d'année et petit plus, celui de réserver sa place de parking pour chaque soirée. Les abonnés peuvent aussi bénéficier de remises pour Ballet Biarritz et Biarritz Culture.

APP : Avez-vous un réel coup de cœur pour un spectacle en particulier ?

ML : Je dirai qu'une grande majorité sont des "coups de cœuremple, Angel Pazos et le répertoire de Luis Mariano, le délirant Michel Leeb, le Ballet de Saint-Petersbourg, Hugues Auffray, I Muvrini, Faisons un rêve, l'Orchestre Philharmonique de Prague, un concert entièrement consacré à Mozart, Symphonic Mania, la Flûte Enchantée de Mozart (une première dans la région, intégralement en français). En définitive, il s'agit simplement de faire aimer au public les spectacles que nous aimons et de lui donner quelques beaux moments de vrai bonheur partagé.

 

booliwood 1

Bienvenue à Booliwood Boulevard à Biarritz. ©DR.


Entractes-Organisations 1 avenue Maréchal Harispe 64100 Bayonne.

Tél.: 05 59 59 23 79. Répondeur programme horaires : 05 59 59 12 27 ou www.entractes-organisations.com

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 27 août au 2 septembre 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories