Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 23:12

Roberto Alagna

Enthousiasme intact... pour sentiments vrais !

RA 1
©DR

Entretien avec le magnétique Roberto Alagna, la divine voix française qui galvanise le panthéon des ténors.

APP : Les ténors sont-ils particulièrement fragiles par rapport aux tessitures ?

RA : C'est une voix très spécifique parce qu'elle n'est pas vraiment naturelle. Elle se forge de façon étudiée par des exercices techniques, repoussant toujours plus les limites physiques pures. En ce sens elle est très épineuse et le risque de l'accident vocal est là si on la force un peu trop. Il faut donc se garder de toute imprudence. Le ténor est une voix jeune, une voix populaire, une voix qui a muté par rapport aux nombreuses années en arrière.

APP : Quels sont les prochains rôles que vous inscrirez à votre répertoire ?

RA : "Le dernier jour d'un condamné" à l'Opéra d'Avignon, écrit à six mains avec mon frère Denis pour la musique et Frédéric auteur du livret. En janvier 2001 "Francesca da Rimini" à l'Opéra Bastille, une oeuvre lyrique intense et magique, injustement méconnue en France. La soprano Svetla Vassilieva sera à mes côtés.

APP : Dans la longue liste de vos rôles, citez-moi trois de vos opéras préférés et pourquoi ?

RA : "Roméo et Juliette", parce que j'ai pu m'exprimer pour la première fois en français. J'y ai dévoilé un tempérament, un style et une diction très originale. J'avoue qu'il me colle à la peau. "Cyrano de Bergerac", c'est la sublime découverte franco-italienne. Depuis toujours j'aspirais interpréter ce personnage de Rostang sans l'once d'un soupçon de réaliser ce rêve. "Othello", parce que c'est l'ambition de tous les ténors.

APP : Vous incarnez la réussite sociale, comment expliquez-vous cela ? Qu'est-ce qui a le plus changé dans votre vie ?

RA : La réussite sociale se montre parfois insolite surtout lorsqu'on vient d'un milieu modeste et que rien ne vous destinait à cette "ascension". Ce "scénario improbable" qui écrit votre parcours jour après jour relève un peu du miracle de la vie. Pas grand-chose, si ce n'est le regard des autres. Je reste toujours le même, c'est plus simple et prends du recul face aux évènements, ce qui me permet de dépassionner.

APP : Aux "Arènes de Bayonne" vous rendez hommage au Prince de l'Opérette Luis Mariano, un voyage à travers les souvenirs... Craignez-vous la critique de certains puristes ?

RA : Mon concert fête l'artiste très éclectique qu'était Luis Mariano et pas seulement du prince de l'opérette dont tout le monde se souvient. Un voyage à travers les souvenirs pour deux heures d'émotion et de nostalgie que j'offre aux spectateurs avec des chorégraphies toutes en enchantement et en tonalités. L'orchestre d'Yvan Cassar m'accompagnera. Qu'importe, je suis familiarisé aux critiques des puristes et cela ne me chagrine pas. Maintenant au contraire, elles me rendent plus fort. Elles me font évoluer. Et puis j'ai réussi à garder une certaine distance. Ne dit-on pas "bien faire et laisser braire !" (rires).

APP : Qu'évoque pour vous le Pays basque cher à Mariano ?

RA : Le souvenir d'un homme aux formidables qualités humaines qui y a vécu. Une région qu'il aimait tant et dont il en était fier. Ses habitants qui lui donnaient en retour cet amour. C'est pour cela que je me sens proche de votre belle province qui est sans façon et authentique et qui me rappelle un peu la Sicile de mon enfance. Elle me correspond assez et me touche particulièrement. J'aimerais pouvoir la découvrir pleinement et la respirer plus de l'intérieur. Ça sera un début lors de mon concert aux Arènes de Bayonne.

 

Hommage à Luis Mariano - Roberto Alagna - Arènes de Bayonne - 24 juillet à 21h30


Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 23 au 29 juillet 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories