Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 11:40

Etonnants Sacqueboutiers de Toulouse.


Sacqueboutiers.jpgEn 35 années d’existence, Les Sacqueboutiers de Toulouse s’affirment comme l’une des meilleures formations de musique ancienne sur la scène nationale et internationale. Jugé par leurs pairs et le public comme la référence de la musique instrumentale du XVIIe siècle, italienne et allemande en particulier. L’Ensemble recueille les plus hautes récompenses décernées par la critique discographique. Ah ! Etonnants Sacqueboutiers de Toulouse. Le programme instrumental présenté à Biarritz à l’église Martin le 23 juillet à 20h30 intitulé « Instruments en Dialogue » s’inspire de la musique vénitienne du XVIe siècle : une occasion de se replonger dans le formidable patrimoine musical de ce siècle à Venise. J'ai rencontré Daniel Lassalle, sacqueboutier qui a pris rendez-vous avec cinq autres musiciens pour un exceptionnel voyage musical dans le passé.

APP : Daniel, comment t’es venue l’idée de ce concert exceptionnel dans le cadre du 20ème anniversaire de l’Orchestre d’Harmonie de Biarritz, que tu donneras le 23 juillet à 20h30 à l’église Saint-Martin de Biarritz ?
DL : C’est une manière de faire une passerelle entre instruments modernes et instruments anciens.
APP : Quels sont les trombonistes qui assurent la première partie du concert autour de la Sonate d’Haendel pour deux trombones ?
DL : André Raya, trombone solo à l’Orchestre de Pau Pays de Béarn et assistant de la classe de trombone. Natif de Saint Jean-de-Luz. David Locqueneux, trombone solo à l’Orchestre du Capitole de Toulouse. Professeur au CRR de Toulouse. Natif de Chaumy (Aisne)
APP : Quels sont les aspects du sacqueboute qui t’attirent ?
DL : C’est justement l’aspect virtuose du répertoire de la Sacqueboute et son rôle vocal permettant d’accompagner la voix qui m’ont séduit dans cette aventure.
APP : Quelle différence de « son » y –a-t-il ?
DL : La sonorité de la Sacqueboute est plus compacte et concise, permettant une utilisation plus solistique que celle du trombone plus adaptée au pigment sonore de l’orchestre.
APP : Te souviens-tu du moment où tu as décidé de jouer du sacqueboute, l’ancêtre du trombone ?
DL : Déjà, très jeune, à 15 ans, j’ai eu l’opportunité de remplacer mon maître Jean-Pierre Mathieu, et tout naturellement, j’ai perpétué son entreprise dans la recherche et la renaissance du répertoire des cuivres anciens.
APP : Une présentation des trois autres musiciens qui seront à tes côtés le soir du concert ?
DL : Hélène Médous, violoniste, professeur au CRR de Carcassonne, 1er prix du CNSM de Lyon qui s’est passionnée elle aussi pour la pratique du violon baroque. Jean-Pierre Canihac, cornettiste, fondateur des Sacqueboutiers, professeur au CRR de Toulouse, au CMSM de Lyon et à l’ESMUC de Barcelone et Maïko Kato, organiste et claveciniste de grand talent et 1er prix du concours international d’orgue d’Angers.
APP : Quels sont les sacqueboutiers et trombonistes qui t’ont influencé ?
DL : En ce qui concerne les trombonistes, Jean-Pierre Mathieu et Michel Becquet qui sont mes exemples pour la transversalité entre le trombone et la sacqueboute.

Les Sacqueboutiers de Toulouse - Eglise Saint Martin - 23 juillet à 20h30

Tarif unique : 15 € (gratuité pour les moins de 16 ans)

Réservations : 05 59 22 44 66 ou www.biarritz.fr ou directement sur place 1h avant le concert.

 

Article paru dans 'la Semaine du Pays Basque' du 19 au 25 juillet 2013.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories