Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 20:48

2011-PHOTOS-0196.JPG

Michael Gregorio « Brillantissime » flibustier des voix !

 

Michael Gregorio plagie les grandes voix à la perfection. Ce garçon au printemps de sa vie vous frappe vivement l'esprit par sa palette d'imitations de chanteurs d'hier et aujourd'hui. Petits par la taille, mais géant par le talent, c'est un plagiaire hors-pair ! Je me devais de le rencontrer à l'occasion de son spectacle « Michael Gregorio pirate les chanteurs » le 28 avril à 20 h 30 à la Gare du Midi à Biarritz.

 

2732563054 small 1

 

APP : Bonjour Michael. Qui est le surprenant Gregorio ?

MG : Un artiste qui s'amuse avec les voix qu'il détourne et qui se divertit avec la musique. Celui qui démarque les chanteurs ! (rires). D'ailleurs j'ai intitulé mon spectacle « Michael Gregorio pirate les chanteurs » où tout est compressé et les émotions mises en boîte.

APP : Quand t’es-tu aperçu de ce don d'imitation ?

MG : Disons des prédispositions. C'est la musique qui m'a amené à l'imitation. Au lycée, j'avais tendance à chanter à la manière de mes idoles d'alors «  Radio Head » et « Nirvana ». Je m'amusais à changer ma voix, mais pour moi, cela ne raisonnait pas comme des imitations. Ça faisait marrer mes copains, mais ils trouvaient que je chantais bien. Alors a germé en moi l'idée d'être un « pirateur » de voix, et ça m'éclate ! (rires).

APP : Savais-tu que l'imitation serait ta marque de fabrique ?

MG : Non, c’est venu tout à fait par hasard. Pour la petite histoire, au départ j'étudiais le droit pour devenir avocat, mais j'avais une âme d'artiste. Tout au fond de moi, je rêvais de brûler les planches. D'une scène où je me sentirais à l’aise et libre. Quel paradoxe, moi qui suis discret et retenu ! Très tôt, j'ai commencé à me faire ma propre culture musicale, étant très rock avec un petit mélange punk et métal.

APP : Comment te vient l’inspiration pour les chanteurs que tu incarnes sur scène ?

MG : C'est avant tout le coup de cœur pour des figures disparues, des grandes légendes telles que Brel, Bashung, Ray Charles, Piaf. Et la nouvelle génération des Christophe Maé, Raphaël, Julien Doré, Christophe Willem, BB Brunes. Nulle règle, si ce n'est me gorger d'écoute de voix, ressentir l'empreinte vocale. Alors je grave et je fais écouter à mon entourage et lui demande ce qu'il en pense. Pour certains chanteurs, je suis plus dans la création que dans l'imitation, c'est le cas pour les BB Brunes ou Christophe Maé. Je chope un trait de caractère, un trait vocal et je vais répéter jusqu'à la perfection et l'épuisement pour créer un personnage.

APP : En parlant d'épuisement, as-tu un régime spécial pour préserver ta voix ?

MG : De la tempérance, mais pas forcément le silence. Je chante très peu en dehors des concerts, surtout lors d'une tournée comme celle-ci. Je m'impose une hygiène de vie. Idéal pour préserver sa voix : le sommeil. Je ne suis pas dans l’excès, ne fume pas, ne me drogue pas, et surtout, j'enlève le rhum du baba (ndlr :jargon en ce qui concerne le spectacle) (rires). Et très attentif à la santé de mes cordes vocales.

2011-PHOTOS-0191.JPG Nicolas Caumon © Alicia Snicker.

APP : Présente-nous tes musiciens. On dit que ton spectacle n'est jamais le même pourquoi ?

MG : Franck Ridacker à la batterie, Nicolas Caumon à la guitare, Sylvio Marie à la basse et Etienne Guereau au piano. Des musiciens magistraux avec lesquels j'ai cette union complice, bien plus qu'un orchestre qui se produit sur scène. Des amis précieux tant sur le plan privé que sur le plan musical. Sans eux, je serais bien triste sur scène. C’est comme au théâtre, chaque perception est différente. Il faut que le spectacle évolue sans cesse. Je me fie au rythme de l'actualité musicale, mais aussi pour ces spectateurs nouveaux chaque soir. J'aime le peps et déteste ce qui est installé. Chaque fois, j'ai de nouvelles cartouches, ce qui est bénéfique pour l'équipe. De la nouveauté qui évite la lassitude et redonne de l'adrénaline.

APP : Avoir fait la première partie d'une tournée européenne de la magique et unique Céline Dion, il y a de quoi être très troublé ! Comment est-elle en dehors de la scène ?

MG : Un très bel instant gravé dans ma mémoire. Céline est une âme généreuse, doté d'une humilité et d'une simplicité attachantes. Pour la petite anecdote, cette formidable Diva m'a offert, lors de la « première » en Belgique, un bouquet de fleurs accompagné d'un petit mot de tendresse. Une petite place lui est réservée à vie dans mon cœur et dans ma tête.

APP : On peut dire que tu es chanceux : la rencontre avec le roi du PAF, Laurent Ruquier, devenu depuis ton producteur. Comment faut-il ton avenir ?

MG : Un fort beau rendez-vous. Il m’avait repéré dans une émission d'humour sur une chaîne câblée. Ce n'est que deux ans plus tard que nous nous sommes rencontrés, cela grâce à un de ses collaborateurs qui organisaient un show case à Paris, invitant Laurent qui était à la recherche d'imitateurs. On connaît la suite. Quant à mon avenir, il faudra lui poser la question, sympathique journaliste (rires). À mon humble avis, ce n'est pas demain que nous divorcerons… artistiquement ! (rires).

APP : Peut-on dire que Michael Gregorio est allé jusqu'au bout de ses rêves ?

MG : Ah que voilà une bonne question ! Oui, on peut dire cela, mais petite confidence, il m'en reste encore quelques-uns. Pour l'instant, j'espère une belle et longue carrière. Jouer et chanter, cela représente pour moi un art complet. Être sur scène, c'est un cadeau royal et un beau partage avec mes camarades.

 

Prod Events présente «  Michael Gregorio pirate les chanteurs » - le 28 avril à 20 h 30 – Gare du Midi à Biarritz

Tarifs : de 30 à 39 €

Réservations aux points de vente habituels et au 05 59 25 70 88.

 

Également au Zénith de Pau le 28 octobre.prodeventslogo-copie-1.jpg

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 22 au 28 avril 2011.


MICHAEL GREGORIO INTERVIEW 2011

© Alicia Snicker.

 

2011-PHOTOS-0194.JPG2011-PHOTOS 0195

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories