Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 01:42

Pascal Sangla Sa voix, sa musique, ses textes... Des atouts majeurs !

 

On écoute l'album de Pascal Sangla "Une petite pause" et l'on est scotché ! C'est d'emblée l'estampille d'un auteur compositeur-interprête. Des mélodies, des accords, des mots qui se gardent en mémoire. Des antiennes qui vous emballent, vous invitant à l'évasion, à l'exploration des âmes et des êtres. D'une voix de baryton, et de doigts exercés, devant son piano, il égrenne ses notes imagées naissant du vent, de la pluie, de la mer et des passages où l'humain prend sa place et ... juste sa place. Textes de grand talent qui singularisent son style ! Admiratif de ceux qui savent versifier, de ceux qui créent une touche, une définition. Il glane son inspiration dans les livres, sans avoir d'auteurs favoris. Et l'on constate des traces comme 'il pleut', poème de Francis Carco.

PS 1

 

"Une petite pause" est née doucement

 

Une chouette rencontre lors d'un déjeuner, chez l'ami Jean-Pierre, du "Cœur des Hommes". L'artiste est arrivé, sourire aux lèvres et la poignée de main franche. Quelques minutes après, Pascal se lâche, glisse un œil malicieux à la vie qui lui a fait plein de cadeaux, évoquant ses rêves lumineux et de l'eau en cliquetis qui s'amuse à arroser sa tête. Il fascine lorsqu'il parle de son art et du piano sur lequel il joue debout, et l'on se demande lequel entraînera l'autre ? Péniblement, son piano a remis sur son Do un Fa qui était tombé sur le Sol. D'"Une petite pause" son titre phare, il vous offre ses mots qui volent dans l'air comme des papillons et ses mélodies à siffloter sans y penser, aux phrases fine dentelle, écoutant tomber la nuit, il peut enfin prendre un peu de repos, en jouant sa petite cantate du bout de ses doigts. Cet enfant du pays (né à Bayonne) au parcours classiqueee dès son plus jeune âge (diplôme de solfège et DEF piano), son bac en poche, et quelques années de comédie au Théâtre du Rivage, Pascal Daniel Lacombe son professeur, l'incite à présenter le concours d'entrée au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris : classe de Catherine Hiegel (de la Comédie Française) et de Pierre Debauche. Puis lui vient l'envie d'interpréter ses musiques en concert, et, par degrés, à y mettre des vocables. Vraie filiation avec la chanson à texte où l'on sent l'impact générationnel des Cabrel, Higelin, Thomas Fersen, Renan Luce. Sangla, c'est le dynamisme parolier, l'instrumentiste, la voix et la parfaite diction. Son but : que cela soit le plus fluide possible, résultante d'un travail avec de supers musiciens qui l'entourent, Yannick Sabarots à la batterie et Christophe Sangla à la basse, qui l'aident à colorer son univers, un plaisir sans égal à jouer à six mains, ainsi que les musiciens : Pascal Gaigne, Rémy Gachis et Pierre Sangla. Lorsqu'il fait son florilège de chansons pour un concert, c'est un moment qu'il appréhende et il y pense longtemps à l'avance ; structure à donner au récital, composition de l'équipe dans la salle, l'humeur, l'ambiance... A mémoriser tant de textes et de musiques, ça revient presque à créer une pièce de théâtre ! Dur métier, mais ô combien passionnant et enivrant ! Pour lui, aller au charbon est un vrai bonheur ! Savoir comment le spectacle va être perçu, alors monte une poussée d'adrénaline ! Musicalement, il se familiarise avec le public, fait face à certains qui arrivent comme des boulets, temporisant les réactions. Son écriture est différente, ne prenant pas le même temps, ne venant pas du même recoin de la pensée, il décrit juste ses ballades de gens heureux, à sa manière, toujours dans l'engagement affectif, douceur ou fièvre. Il parle du départ d'un proche, du plaisir de l'été avec les filles, du moment rare d'un état distinctif, où les paroles naissent très vite, sans l'addenda de traits de plume. Quelques paroles ou des bouts d'idées qu'on inscrit sur un carnet. C'est une plongée dans le monde actuel, intelligent, sans anonymat, et par instants, des aspects prenants. L'artiste persiste et signe avec fort belle délicatesse et une déconcertante modestie, et fait cette petite pause avec nous, cela pour notre plus grand bonheur ! Parions qu'on se bousculera au portillon !.

PS 2PS 3

CD dans les bacs en février 2010. Pascal Sangla sera sur la scène du théâtre de Bayonne le 11 mai dans "FORT" de Catherine Anne, mise en scène de Pascale Daniel-Lacombe.


Luna Negra les 28 et 29 janvier 2010 à 20h30 ; tarifs : 14€/12€. Réservations : 0559257805.logo luna


Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 22 janvier au 28 janvier 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira-journal.over-blog.com - dans MUSIQUE
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories