Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 21:10

André Falck : Une valse équestre au cirque Amar !

 

 

 

andre-falck-et-ses-cheveaux-dresses-sont-de-retour_163624_5.jpgJ'ai interviewé celui qui possède cette folie équestre, du grand art, André Falck. Sa cavalerie est composée de chevaux arabes pur-sang et argentins. Une évolution que les plus grands spécialistes ont qualifiée de chorégraphie équestre. La plus belle conquête de l’homme mais aussi du cirque. L’homme équestre et dresseur est né avec les chevaux dans les écuries du cirque familial.

 

Entretien.


AF : Le dressage des chevaux est complexe, car les caractères sont différents selon la race. Le cheval est têtu, mais aussi nerveux, ce qui demande un travail psychologique très intense et de comprendre l’animal pour adapter la forme de dressage qui lui conviendra le mieux. Des heures de répétition au quotidien, tout en sachant que le dressage n’est jamais acquis. Donc, même le numéro au point, il faudra l’entretenir. La musique, le costume du dresseur, les lumières ne doivent en rien perturber le travail du dressage. Il faut donc procéder étape par étape à l’entrée en piste de l’animal afin qu’il s’approprie de l’environnement du chapiteau. La piste est un diamètre de 13m ! En son centre, le dresseur avec sa chambrière épouse le rayon du diamètre de la piste. N’oublions pas que le premier animal à entrer en piste fut le cheval en 1700 en Angleterre. Et nous lui devons la création du cirque contemporain. Une journée type pour un maître écuyer est bien remplie. Tôt le matin, inspection des écuries, surveiller l’alimentation et répartir le travail des palefreniers qui m’assistent, en tout quatre personnes, pour surveiller les sabots et vérifier que la piste soit suffisamment disposée de sable et de sciure, de façon à ce que le cheval puisse évoluer en toute confiance. Il faut aussi dire qu’il y a un maréchal ferrant attitré qui intervient ou que ce soit, en France ou dans les villes visitées par la tournée. Au total 120 ! Cela représente une sacrée responsabilité. Si je suis un gentil dresseur, oh que oui, et je veille au grain, à savoir : qu’il y a un semi remorque aménagé en écuries tout confort pour les chevaux et une tente écurie pour accueillir les 12 chevaux. Oui j’aime la race animal car je possède une collection d’animaux exotiques comme les chameaux, dromadaires, lamas… Les soins et le dressage de ces camélidés est similaire à ceux des chevaux. Là également, il existe 2 semi-remorques pour les transporter et 70 m de tente pour les abriter durant les séjours dans les villes étapes, nécessitant aussi la présence de 5 animaliers. Oui on peut dire que parmi les animaux, le dresseur est comparable à un chef de meute (rires) car il doit être rassurant pour l’animal, car il représente pour ce dernier, la confiance mais aussi le respect. Tout comme un prof dans sa salle de cours. Pour moi, c’est une passion et de l’amour pour les animaux. Car l’homme et la bête se doivent de travailler et d’exceller dans un sens commun. Et surtout le respect réciproque. C'est en travaillant son cheval avec l'idée qu'il soit heureux qu'on devienne moins égoïste et plus généreux ! Et je vois parfois dans le regard d’un cheval la beauté inhumaine d’un monde d’avant le passage des hommes. Vous pouvez demander au cheval de faire selon votre idée, mais vous lui demandez : vous lui présentez votre idée de la bonne manière et il acceptera. Vous ne pouvez pas forcer les choses, pas plus que vous pouvez le faire en amitié.

 

Article paru dans 'la Semaine du Pays Basque' du 10 au 16 janvier 2014.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories