Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 14:06

Le projet culturel se dessine autour de la nouvelle salle.

 

Anglet/AngeluLe projet de salle culturelle sur la place de Quintaou enflamme les esprits depuis plusieurs semaines. Reste que la question essentielle n’a pas encore été posée : un nouvel équipement, peut-être, mais pourquoi faire ? Eléments de réponse pour permettre à chacun de peser le pour et le contre.

 

salle-anglet.jpgC’est le test grandeur nature : la pièce « Le Siphon » présentée au chapiteau de Baroja cette semaine est coproduite par la ville d’Anglet, le Petit Théâtre de Pain et la Scène Nationale Bayonne Sud-Aquitain. « C’est une préfiguration de ce que l’on fera avec la nouvelle salle culturelle. Le chapiteau nous permet de tester certains éléments du projet qui sera ensuite décliné dans la nouvelle salle, notamment concernant le budget de fonctionnement. Nous travaillons aussi à nouer des partenariats avec les opérateurs culturels comme l’Orchestre Régional » explique Jérôme Potiès, directeur de la culture de la ville.

 

 

Lieu de travail

Les partenariats sont un volet du projet culturel sur lequel les services de la municipalité travaillent depuis trois ans. La ville compte aussi développer un axe jeune public et permettre aux associations culturelles locales de s’ancrer dans un lieu précis et de promouvoir leurs productions. « accueillant surtout les arts vivants, la salle sera un vrai élément structurant de la politique culturelle et une partie importante du pôle que les élus veulent construire autour de la mairie », précise Jérôme Potiès.

D’ores et déjà, la Maison pour tous agrandie comportera deux studios d’enregistrement, la villa Beatrix Enea accueille des expositions d’art contemporain et la bibliothèque propose des conférences et des animations diverses. La nouvelle salle culturelle implantée sur l’esplanade de Quintaou mettra à disposition des groupes et compagnies les équipements nécessaires pour travailler. « Jusque-là, Anglet a plutôt développé ses infrastructures sportives mais nous avons aussi le droit d’avoir un équipement culturel digne de ce nom, même s’il existe d’autres lieux dans les autres villes. La future salle – avec ses 450 places debout – répondra à un vrai besoin de groupes locaux qui cherchent des endroits pour répéter et se produire », souligne Gérard Mestrot, président de Summer Musique qui fait tourner des groupes de musique amplifiée et défend le projet de salle.

Le marché de Quintaou en danger ?

L’angle de la culture pour tous, pour les familles, et de la convivialité autour du spectacle tient aussi une part importante dans le projet global. Le grand hall prévu dans la salle, avec son espace de restauration, devra permettre ces moments de retrouvailles « d’après-spectacle ». Sur ce sujet, les opposants au projet de salle culturelle réunis dans l’association Quintaou –place Lamothe- ne laisseront rien passer : « nous voulons défendre le lien social que constitue le marché de Quintaou et qui est mis en péril par ce projet » dénoncent-ils. Le raisonnement est imparable : la disparition de 80 places de stationnement risque d’entraîner une difficulté à stationner et donc une désaffection du public pour le marché entraînant la disparition de ce lieu de rencontres et une menace pour les commerçants.

« Le bâtiment est disproportionné par rapport aux constructions alentours et va rompre l’équilibre global de la place » annonce Jean Laporte qui expose une maquette « à l’échelle » du projet. S’il est vrai que la structure est impressionnante, force est de constater que la ville n’a aucun aménagement pour accueillir des spectacles : « A l’échelle de l’agglomération, il y a sept salles. L’équipement prévu ici entrera en concurrence alors que des concerts sont déjà annulés ailleurs » répondent les opposants. Un argument que rejette l’adjoint à la culture Guy Mondorge : « Les autres salles de l’Agglo ont leurs utilisations spécifiques ; la nôtre répondra à des besoins notamment pour la musique. Et puis nous ne voulons pas être dépendants des autres communes pour notre politique culturelle ». Les spectateurs jugeront par eux-mêmes à partir de 2013.

 

Edouard Lacoste Lagrange.

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 3 au 9 février 2012. index.jpglogo.png

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories