Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 21:02

Rigoletto : Léo Nucci, baryton Verdi par excellence.

 

RIGOLETTO-EG-152-ABAO-0607-E.-Moreno-Esquibel.JPG2013, est l’année du bicentenaire de la naissance du compositeur romantique italien Guiseppe Verdi. A cette occasion, le Palacio Euskalduna à Bilbao présente l’une de ses œuvres Rigoletto, les 25 et 28 octobre à 20h, avec le baryton Verdi par excellence dans le rôle titre : Léo Nucci, qui peut s’enorgueillir d’avoir chanté plus de 400 fois le rôle du bouffon, (chiffre qu’il faudrait inscrire dans le « Guinness Word Records » !). Ce baryton possède une belle expérience de la scène lyrique, une puissance dramatique et un remarquable acquis de ses possibilités vocales actuelles et qui apprécie par-dessus tout, la grande humanité du maestro. A ses côtés, la soprano Elena Mosuc dans le rôle de Gilda, qui a cette belle voix contemporaine, pleine, ronde et chaleureuse, les notes aiguës, d’une clarté étonnante, et le ténor Ismaël Jordi dans le rôle du Duc de Mantoue, qui a rapidement atteint une place distinguée dans le monde lyrique, possédant un beau timbre, une présence et des qualités d’acteur indéniables. Ils seront accompagnés par l’Orchestre Symphonique et le Chœur de l’Opéra de Bilbao, et au pupitre, par un amoureux des voix, Daniel Oren. Drame de passion, de trahison, d’amour filial et de vengeance, Rigoletto, 17ème opéra de Verdi, livret de Francesco Maria Piave, d’après « Le roi s’amuse » de Victor Hugo, fut présenté au théâtre de la Fenice à Venise le 11 mars 1851, constituant avec Le Trouvère et La Traviata, « la trilogie populaire.

Une partition écrite en 40 jours, ce qui est extrêmement prompte et surprenant vu les puissantes qualités musicales et dramatiques de l’œuvre. Verdi déclara à la fin de sa vie que c’était sa meilleure signature musicale. Le personnage central offre une association parfaite de richesse mélodique et de pouvoir dramatique, qui met en évidence les tensions sociales et la condition féminine subalterne dans laquelle l’auditoire du XIXème siècle pouvait facilement s’identifier. Rigoletto de Verdi, à ne manquer sous aucun prétexte !

 

Productions Abao et le Théâtre Sao Carlos de Lisbonne présentent Rigoletto de Verdi au Pala Euskalduna de Bilbao les 25 et 28 octobre à 20h

Tarifs : de 80 à 200€

Contact : Marie-Christine Mendez de Vigo : 06 60 48 68 53 et mchristine.operabilbo@gmail.com

Possibilité de transport aller/retour au-delà d’un groupe de 10 personnes

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 25 au 31 octobre 2013.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories