Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 21:50

Mon billet d’humeur !

 

vz-017fb186-509d-4641-8553-07f80b89a376Au-delà du jeu admirable des comédiens, la vedette c’est le texte, et la mortifère et sérieuse efficacité de sa construction. Une pièce sans prétention qui s’avère être un véritable tour de force d’un auteur qui redonne ses lettres de noblesse au théâtre et qui nous le fait apprécier. Un intermède qui se laisse porter jusqu’au trépas sans bouder le plaisir de s’approprier le rire ; parce que l’on s’éclate mortel ! Une comédie qui conserve le bon rythme, sans l’once d’une baisse de régime, où l’on ressent tout l’agrément d’une écriture mordante, drôle et pleine de fantaisie. Très subtilement, celle-ci nous parle d’une faucheuse qui ne fauche pas, mais qui joue à faire peur, qui invite dans sa ronde de la vie et autorise les vivants à dompter le temps. « Si je t’attrape, je te mort ! », c’est une grande veillée en compagnie de Dame Faucheuse qui ne veut pas de morts, mais de l’humour. Pari gagné : le spectateur constate qu’il est bien vivant ! C’est également prendre une assurance sur la vie avec la grande distraction de se laisser emporter par les délires, les élucubrations, les explications très imagées d’un authentique auteur dramatique.

Bien bluffé par la performance accomplie par les comédiens : Ludivine Desrousseaux, Christophe Chabaud et Jérôme Rodrigues ! Certes, ce n’est monnaie courante une telle félicité devant une œuvre théâtrale, car bien souvent tout démarre sans starter, puis au milieu l’on constate une certaine baisse de rythme et au final c’est la chute mortelle ! Là, ce n’est pas à côté de la plaque ni dans l’emphase, mais dans une justesse de jeu accompli, où les trois artistes se livrent en de belles exhibitions sur scène. Ils s’approprient au poil leur personnage avec bonheur dans une histoire qui parle, qui anime joyeusement, offrant ainsi un travail de dentelière. Sans être vraiment sobres, ils ont peu grossi le trait et surtout, ils ont évité le piège des effets gratuits. Du cousu main de bout en bout de leur prestation. Une trempe d’artistes qui nous offrent de superbes compositions, des oppositions de style et des timbres de voix qui donnent une musicalité reflétant leur personnalité propre. Trois comédiens au charisme en diable, de la sensibilité à fleur de peau, le don de plaire et le don de soi, mais aussi de la sincérité dans leur interprétation. Un trio comique sur vitaminé qui nous offre un cocktail qui vous retourne la tête !

 

Alain-Pierre Pereira - (la Semaine du Pays basque).logo semaine pays basque

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories