Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 00:14

Stacey Kent : l’étoile radieuse de la galaxie « jazz ».

 

Stacey_Kent_The_Changing_Lights_300dpi_01.jpgVous aimez écouter la bossa nova, celle qui vous donne envie d’un irrésistible balancement, et des airs jazzy, de soul, de gospel. Alors sans plus tarder, venez écouter la chanteuse de l’âme, Stacey Kent au Théâtre du Casino Municipal de Biarritz le 24 aout à 21h. A ses côtés, un batteur, un pianiste, un contrebassiste et surtout son saxophoniste et époux Jim Tomlinson. Celui qui, depuis leur rencontre à Londres, décore tous ses albums et, avec qui, en concert, elle forme un séduisant duo voix/saxo. Elle vous séduira et vous entraînera dans ses histoires avec son phrasé impeccable et sa voix limpide et envoûtante. Venez partager avec cette artiste charismatique en diable, des moments d’intimité et d’émotions fortes. Cette remarquable interprète s’inscrit dans la nouvelle génération de chanteuses de jazz, tout comme Melody Gardot, Diana Krall ou Nora Jones, Eliane Elias, Ella Fitzgerald ou Anita O’Day. Elle impose sa distinction et son élégance avec une fraîcheur réjouissante. Et vous procure lorsqu’elle chante la tendresse, la délicatesse et une poésie qui s’entrelacent dans ses chansons au ton doucereux et sucré, mais jamais avec fadeur. Avec ses influences jazz, blues, teintées de gospel et de chants brésiliens, elle fait (re)découvrir les standards américains et français. En effet, cette américaine née en mars 1968 à South Orange dans le New Jersey, maîtrise et voue une passion pour la langue de Molière, (ayant vécu et étudié à Paris), affectionnant beaucoup la littérature française et les textes de Serge Gainsbourg qu’elle adapte à la musique jazz. Dans son album « Raconte-moi » sorti en 2010, elle reprend « Jardin d’hiver » d’Henri Salvador, « Le mal de vivre » de Barbara, mais aussi du Paul Misraki, André Manoukian, Michel Jonasz ou Benjamin Bioley. Certains, inconditionnels du genre, la comparent à Billie Holiday et la placent aisément dans la lignée des Liz McComb, Sinatra, Nat King Cole. Elle est considérée comme la révélation du jazz vocal de ce XXIème siècle. Sa voix unique, qui mêle swing, sensualité et limpidité, fait d’elle une grande diva du jazz. Et le 16 septembre prochain sortira son dernier album The Changing Lights qui représente des chansons des amis et héros brésiliens de la chanteuse, à travers treize morceaux, dont sept originaux et six reprises de classiques des grands noms de la musique brésilienne, mais aussi des classiques de Tom Jobim, Dory, Caymni, Marco Valle et Roberto Menescal. Le titre phare de ce CD a été écrit par Jim Tomlinson et Kazuo Ishiguro. On trouve également sur The Changing Lights des collaborations avec le poète portugais Antonio Ladeira « Mama Uma Vez », « A Tarde », et le parolier français auteur de « Raconte-moi » et « Vénus du Melo » Bernie Beaupère « Chanson légère ». The Changing Lights est une étape cruciale pour Stacey Kent. C’est le point culminant des quinze années de carrière de cette chanteuse de jazz talentueuse, dotée d’une voix sublime et qui n’a pas d’égale lorsqu’il s’agit de raconter des histoires. Pour sûr, le jazz vocal féminin et sophistiqué se porte bien, Stacey Kent en est l’élégante preuve ! Mais aussi, l’étoile radieuse de la galaxie jazz. Stacey_Kent_The_Changing_Lights_300dpi_03.jpg

 

Stacey Kent – 24 août à 21h – Théâtre du Casino Municipal de Biarritz

Tarifs : 35 et 25€

Réservations : 05 59 22 77 77

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 16 au 22 aout 2013.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories