Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 19:50

Thé à la menthe ou t’es citron ? ou La divine comédie !

 

« Thé à la menthe ou t’es citron ? », la « chouchoute » pièce de l’auteur prolifique Patrick Haudecoeur, dont la notoriété est loin d'être en chute libre ! Ce vaudeville n'a pas pris une ride malgré ses vingt printemps ; le rire et le plaisir sont toujours de la revue ! La pièce actuellement en tournée fera un arrêt à la Gare du Midi, mardi 26 avril à 20 h 30. Pour cette occasion, j'ai rencontré l’histrion toujours fidèle à son esprit joyeux.

 the-menthe-citron.jpg

APP : Bonjour Patrick. Heureux d’avoir reçu ce troisième Molière 2011 pour ta pièce « thé à la menthe ou t'es citron ? » Peut-on te considérer comme un auteur connu et reconnu ?

PH : Oui, très heureux, surtout qu'il m'a été remis par Mélanie Doutey qui était ma partenaire sur le film « il ne faut jurer de rien » aux côtés de Gérard Jugnot et Jean Dujardin. Sur quatre pièces, trois ont obtenu  un Molière. (Molière du meilleur spectacle musical en 2002 pour froufrou les mains -- Molière de la révélation théâtrale en 2007 pour Sarah Giraudeau dans la valse des pingouins). Non, ce n'est pas l'auteur qui est reconnu, mais le spectacle en soi. C'est tout un univers, qui va de l'écriture à la mise en scène, finissant par le jeu des comédiens. Mais soit dit en passant, il manque à ma collection le Molière du meilleur acteur ! (rires).

APP : En quelques mots, quand et comment est née ta pièce délirante à souhait. Quelle en est la trame ?

PH : En 1984, alors que j'avais 20 ans, j'étais dans une troupe de théâtre amateur. À cette époque, ont cherchait une pièce. Je me suis proposé pour en écrire une, et l’idée m’est venue très vite : pourquoi n'a pas dévoilé les péripéties des comédiens ? J'ai donc condensé en 1h 30, mon année de pensionnat au sein de la compagnie. Danielle Navarro a coécrit avec moi. La trame, celle d'une troupe de comédiens qui répètent une pièce de boulevard où se croise gentleman cambrioleur, cocu magnifique, et l’amant dans le placard. À quelques jours de la première, rien n’est prêt. Toute la troupe est dépassée par les événements. Et c’est « la divine comédie » navrante jouée par des acteurs calamiteux.

APP : Sacré attachement envers tes comédiens ! Peut-on savoir pourquoi ?

PH : Parce qu'il existe un noyau dur, même si je vais chercher d'autres talents. J'aime œuvrer dans  l'esprit de famille et parce que je déteste travailler dans la douleur. Il faut que je me sente en osmose et en confiance avec ceux qui m'entourent. Dans cette pièce, il y a deux petits nouveaux : Nathalie Cerda et Jean-Luc Porraz. Quant à Isabelle Spade, c'est ma fidèle des fidèles, car une troisième participation avec moi. Il y a aussi Jean-Pierre Lazzerini  qui était à la création et Édouard Pretet.

APP : Quelles sont les principales étapes de ta carrière d'auteur, de metteur en scène et de comédien ?

PH : Oh ! C'est loin tout ça ! Tout a commencé avec mon ami Jean-Pierre Lazzerini qui m'a proposé de jouer à Avignon au Théâtre des Etincelles. Puis, j'ai enchaîné avec le Café de la Gare. Ensuite Jean Paul Lederman est arrivé et m'a invité au Théâtre des Variétés. Puis Jean-Claude Brialy m'a offert un rôle dans le « Bal des Voleurs » de Jean Anouilh pour le Festival d'Anjou. Puis, c'est l'univers de la comédie musicale avec « Frou-frou les Bains » et « la Valse des Pingouins ». En un mot, c'est l'histoire d'une troupe qui a grandit.

APP : Comment les « premiers » et « actuels » spectateurs ont-ils accueilli ta pièce ?

PH : Formidablement. Chose étonnante, ceux qui l'ont vu à la création reviennent mais... avec leurs enfants ! « Thé à la menthe ou t’es citron ? », est une pièce intemporelle, avec sa part de burlesque, son divertissement pur. Les spectateurs d'hier redeviennent des enfants devant Guignol. Ils se lâchent et les rires fusent de partout. La pièce actuellement est épurée, possède un rythme plus soutenu et un personnage a été ajouté. Toujours le même impact et la même trame.

APP : Avant de nous quitter, un petit message pour les spectateurs qui viendront te voir ?

PH : Avec « thé à la menthe ou t’es citron ? », vous serez embarqués par l'humour et la fantaisie, avec en prime, un univers déjanté. Les comédiens vous feront découvrir une communion spirituelle et artistique singulière entre les personnages. C'est de la verve décapante pour une pièce délirante ! Et on rit aux larmes sans discontinuer. Enfin, c'est moi qui le dis ! (rires).

 

2011-PHOTOS-0157_cr.jpg

 

Entractes-organisations présente « thé à la menthe ou t’es citron ? » -- 26 avril à 20 h 30 Gare du Midi à Biarritz

Tarifs : 50 et 45 €

Réservations : 05 59 22 44 66 et www.entractes-organisation.fr

 

Article paru dans ‘ la Semaine du Pays Basque’ du 22 au 28 avril 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories