Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 23:32

Tout contre Léo

Ou le secret !

 

tout-contre-leo-1.jpgInaccoutumés sont les spectacles offerts au jeune public qui parlent de la maladie, celui d’aborder des thèmes jusque-là tabous : le sida.

La Compagnie du Dagor a osé le faire, en la personne de son fondateur, metteur en scène et comédien Thomas Gorner, seul en scène pour interpréter « Tout contre Léo » adapté du premier roman de Christophe Honoré, le 20 janvier à 16 heures sous le chapiteau-spectacle de Baroja.

« Tout contre Léo » est une pièce émotionnelle, fondamentale et importante, où le jeune narrateur de onze ans (Marcel), benjamin choyé d’une fratrie de quatre garçons, plein d’énergie nous raconte. Tout bascule quand l’enfant découvre par hasard et à l’insu de sa famille, que son frère Léo est atteint du sida et que sa fin est proche. Une histoire qui nous plonge en sympathie avec les mots sans détours et purs, sans jamais être puérils, avec les sentiments douloureux et troublés de l’enfant et ce, avec une grande pudeur. Les thèmes de l’impuissance, de la révolte, de la mort y sont abordés simplement, voire crûment, ce qui leur confère davantage de force. Une histoire intime qui donne l’étrange sensation de flottement. Les tranches de vie se succèdent, souvent touchées par la grâce, entre mélancolie et spleen, mais jamais dans le pathos, témoignant d’une grande sensibilité qui oppose de regards  passionnants : celui d’un jeune homme qui va bientôt mourir et celui d’un môme qui observe plus ou moins en secret. « Tout contre Léo » aborde de beaucoup de spontanéité et de liberté, le sujet délicat du sida. Thomas Gorner dans le rôle de Marcel est étonnant de vérité. Son ton est précis, magnifiquement drôle, avec une démoniaque joyeuseté, sans jamais perdre un copeau de ce ton mordant et particulier du texte de Christophe Honoré. Une chasse aux souvenirs bien vivante où l’amour familial, filial, fraternel est à hauteur de petit garçon !

 

Tout contre Léo – chapiteau-spectacle de Baroja Anglet – dimanche 20 janvier à 16 heures   baroja

Tarifs : de 5 à 6,50 €

Réservations : 05 59 58 73 00

A partir de huit ans.

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 11 au 17 janvier 2013.


Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories